FELSENSTEIN WALTER (1901-1975)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Travail avec l'ensemble : interprètes, chefs d'orchestre, décorateurs

Les exigences de Felsenstein en matière de répétition sont devenues légendaires, avec les neuf mois consacrés aux Contes d'Hoffmann. S'il se contente en général de huit à neuf semaines, il est vrai aussi qu'il lui arrive de mettre des interprètes en réserve afin de les avoir à sa disposition le moment venu, et qu'il n'hésite pas à repousser la date d'une première si besoin est. Dans l'étape initiale du travail en commun, tous les chanteurs-acteurs sans exception – car les seconds rôles n'existent pas dans le Musiktheater, non plus que les choristes, qui sont des « Chorsolisten » – doivent se persuader qu'ils ont, chacun en particulier, une histoire, passée, présente, à venir. La conception de Felsenstein privilégie l'identification au rôle, comme chez Stanislavski. L'application de cette conception au travail des interprètes dans la mise en scène lyrique tient de la performance et va de pair avec une analyse de la place du chant dans l'opéra. La voix est un simple instrument, considéré comme dominé d'avance. Le chanteur-acteur doit toujours savoir pourquoi il chante ; chaque note, chaque air a une signification non seulement dramatique, mais dramaturgique, le chant devient nécessaire quand la parole ne suffit plus, il est exaltation de l'émotion.

Pour la musique, Felsenstein aurait souhaité s'attacher une personnalité de tout premier plan. En 1949, il pressent en vain Otto Klemperer alors qu'ils montent ensemble Carmen, et tente aussi sa chance auprès de Georg Solti en 1968. Il aura de solides directeurs de la musique, comme Meinhardt von Zallinger (1953-1956), Václav Neumann (1956-1960) et Kurt Masur (1960-1964). Il est, en outre, assisté pendant plus de vingt ans (1947-1969) par Hermann Lüddecke, remarquable chef des chœurs entièrement acquis à ses objectifs.

Durant toute sa carrière, Felsenstein a fait équipe avec des décorateurs expérimentés. En 1954, il découvre et forme le jeune Rudolf Heinrich, qui se [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 4 pages






Écrit par :

  • : professeur certifié de lettres modernes, D.E.A. d'études théâtrales, correspondante de la revue Opéra International

Classification


Autres références

«  FELSENSTEIN WALTER (1901-1975)  » est également traité dans :

FRIEDRICH GÖTZ (1930-2000)

  • Écrit par 
  • Alain PÂRIS
  •  • 840 mots

Tout en menant une importante carrière de metteur en scène marquée notamment par la « production du centenaire » de Parsifal au festival de Bayreuth en 1982, Götz Friedrich a fait de la Deutsche Oper de Berlin, dont il fut l'intendant général de 1981 à sa mort, l'une des principales scènes lyriques allemandes. Né le 4 août 1930 à Naumburg (Saxe-Anhalt), Götz Friedrich étudie le théâtre à l'univer […] Lire la suite

KOMISCHE OPER

  • Écrit par 
  • Jacques FOURNIER
  •  • 255 mots

De création bien plus récente que les deux autres théâtres lyriques de Berlin – la Staatsoper et la Deutsche Oper –, la Komische Oper se trouvait, comme la Staatsoper, à Berlin-Est du temps de la R.D.A. La Komische Oper, où les œuvres sont exclusivement interprétées en allemand, fut inaugurée en 1947 par Walter Felsenstein, qui en assura la direction jusqu'à sa mort, en 1975. Créateur du concept […] Lire la suite

SCÉNOGRAPHIE LYRIQUE

  • Écrit par 
  • Alain PERROUX, 
  • Alain SATGÉ
  •  • 7 224 mots
  •  • 8 médias

Dans le chapitre « Le renouveau de l'après-guerre : approches dialectiques, approches idéalistes »  : […] Pour rendre compte du renouveau du spectacle d'opéra dans les années 1950, on invoque souvent pêle-mêle le rôle de metteurs en scène spécialisés dans le théâtre lyrique, comme Wieland Wagner ou Walter Felsenstein, d'hommes de théâtre ou de cinéma, comme Giorgio Strehler ou Luchino Visconti, ou encore de l'exceptionnelle chanteuse-actrice que fut Maria Callas . Ces divers phénomènes ont pourtant de […] Lire la suite

Voir aussi

Pour citer l’article

Claude VAUGIER, « FELSENSTEIN WALTER - (1901-1975) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 16 mars 2020. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/walter-felsenstein/