FELSENSTEIN WALTER (1901-1975)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Le Musiktheater

Le Musiktheater n'est pas un genre, mais une manière d'appréhender les ouvrages. Pas de volonté d'innovation chez Felsenstein ; en revanche, une quête de l'humain et du vraisemblable qui va de pair avec un besoin exacerbé de logique. Logique du livret, qui doit correspondre à la musique, et logique de la musique, qui doit correspondre à une vérité humaine. Il rejette d'ailleurs, au nom de ce principe, la totalité des ouvrages de Puccini et Così fan tutte de Mozart. Quant au metteur en scène, il lui incombe de servir l'œuvre en aidant le chanteur-acteur à atteindre la vérité du jeu et la vraisemblance.

La perspective d'une liberté de manœuvre totale et d'un public neuf, supposé naïf et dépourvu de préjugés, est un stimulant qui engage Felsenstein à se lancer dans une aventure comparable à celle d'un Jean Vilar dans ce même après-guerre. Terminés dorénavant le concert en costume, les mouvements convenus à la rampe, les prouesses vocales dans les airs attendus. Sans sacrifier la musique ni le chant, il allait apprendre à ces spectateurs vierges le plaisir de se laisser raconter une « histoire » à l'opéra, une histoire à ne pas confondre avec la fable brechtienne, qui doit éduquer le spectateur. Les deux personnalités du théâtre est-berlinois entretiennent en effet de bons rapports de confraternité sans se soucier d'établir entre eux un consensus sur le plan de la méthode ou de l'idéologie, même s'ils s'accordent tous deux à refuser le spectacle facile, le « kulinarisch » qui flatte et corrompt le goût du spectateur. À la recherche de l'éternel humain, Felsenstein, dans son analyse du livret, porte souvent un regard ironique sur la société ; plus moraliste et artiste que militant, il sera toujours davantage préoccupé de qualité théâtrale que de lutte des classes.


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 4 pages


Écrit par :

  • : professeur certifié de lettres modernes, D.E.A. d'études théâtrales, correspondante de la revue Opéra International

Classification


Autres références

«  FELSENSTEIN WALTER (1901-1975)  » est également traité dans :

FRIEDRICH GÖTZ (1930-2000)

  • Écrit par 
  • Alain PÂRIS
  •  • 840 mots

Tout en menant une importante carrière de metteur en scène marquée notamment par la « production du centenaire » de Parsifal au festival de Bayreuth en 1982, Götz Friedrich a fait de la Deutsche Oper de Berlin, dont il fut l'intendant général de 1981 à sa mort, l'une des principales scènes lyriques allemandes. Né le 4 août 1930 à Naumburg (Saxe-Anhalt), Götz Friedrich étudie […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/gotz-friedrich/#i_94436

KOMISCHE OPER

  • Écrit par 
  • Jacques FOURNIER
  •  • 255 mots

De création bien plus récente que les deux autres théâtres lyriques de Berlin – la Staatsoper et la Deutsche Oper –, la Komische Oper se trouvait, comme la Staatsoper, à Berlin-Est du temps de la R.D.A. La Komische Oper, où les œuvres sont exclusivement interprétées en allemand, fut inaugurée en 1947 par Walter Felsenstein, qui en assura la direction jusqu'à sa mort, en 1975. Créateur du concept […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/komische-oper/#i_94436

SCÉNOGRAPHIE LYRIQUE

  • Écrit par 
  • Alain PERROUX, 
  • Alain SATGÉ
  •  • 7 224 mots
  •  • 8 médias

Dans le chapitre « Le renouveau de l'après-guerre : approches dialectiques, approches idéalistes »  : […] Pour rendre compte du renouveau du spectacle d'opéra dans les années 1950, on invoque souvent pêle-mêle le rôle de metteurs en scène spécialisés dans le théâtre lyrique, comme Wieland Wagner ou Walter Felsenstein, d'hommes de théâtre ou de cinéma, comme Giorgio Strehler ou Luchino Visconti, ou encore de l'exceptionnelle chanteuse-actrice que fut Maria Callas . Ces divers phénomènes ont pourtant de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/scenographie-lyrique/#i_94436

Pour citer l’article

Claude VAUGIER, « FELSENSTEIN WALTER - (1901-1975) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 16 octobre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/walter-felsenstein/