EVANS WALKER (1903-1975)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

À la recherche de l'Amérique oubliée

De retour aux États-Unis, Walker Evans donne, dès 1935, deux directions à son travail, chacune déterminée par une technique différente. Pour les prises de vue instantanées, il s'équipe d'un appareil léger grâce auquel il réalise ses Street Portraits et ses photos dans le métro de New York. La chambre grand format « 8 × 10 inches » (20 × 25 cm) sert pour la photographie d'architecture, où la rigueur de l'ensemble et la recherche implacable du détail soulignent la dimension esthétique d'un travail de grande valeur documentaire.

Scène de rue à Vicksburg, W. Evans

Photographie : Scène de rue à Vicksburg, W. Evans

Walker Evans, «Scène de rue à Vicksburg», 1936. Tirage argentique, 20,2 cm × 25,2 cm. En octobre 1935, la Farm Security Administration commande au photographe un reportage dans le sud des États-Unis. Dans le quartier noir de Vicksburg (Mississippi), Walker Evans photographie un groupe... 

Crédits : Library of Congress, Washington D.C.

Afficher

Reconnu pour la qualité de ses images, Walker Evans reçoit en 1935 ses premières commandes officielles : le Museum of Modern Art de New York lui demande de photographier les œuvres de l'exposition African Negro Art. À partir du mois d'octobre, Roy Emerson Stryker, responsable de la section photographique de la Resettlement Administration (R.A.) mise en place par Franklin D. Roosevelt pour résoudre la crise qui frappe les milieux agricoles des États-Unis à la suite de la Grande Dépression, lui confie une mission photographique en Virginie et en Pennsylvanie. Cette commande est à l'origine d'une des parties les plus importantes du travail de Walker Evans. La composante économique et sociale voulue par la Resettlement Administration laisse une description objective et poignante du désarroi qui frappait les populations rurales autant que le secteur industriel. S'il met beaucoup de soin dans des portraits réalisés sans complaisance ni mise en scène, Evans s'adonne avec bonheur à la photographie des habitats, mais aussi des environnements urbains dans lesquels abondent signes et enseignes. Son séjour dans le sud le porte à utiliser sa chambre grand format pour photographier les vestiges des demeures somptueuses des grands propriétaires esclavagistes. Les images du manoir de la plantation Belle Grove et de la décoration classique de ses intérieurs déserts restent emblématiques de la dimension esthétique et littéraire du regard d'Evans sur tout ce qui touche à l'humanité et à ses traces.

C'est au cours de ces années de mission qu'Evans accompagne à sa demande l'écrivain James Agee en Alabama. Les deux hommes vont partager, durant quelques semaines de l'année 1936, l'existence misérable de trois familles de métayers. L'article commandé par le magazine Fortune est refusé, mais il paraîtra en 1941 aux éditions Houghton Mifflin de Boston, sous la forme plus développée d'un livre, Louons maintenant les grands hommes. Les photographies, qui s'inscrivent en hors texte dans l'ouvrage, décrivent une communauté touchée par la pauvreté sinon par la misère, avec des portraits d'hommes et de femmes que n'anime aucun espoir et des enfants tristes élevés dans des conditions précaires. La mission photographique confiée par Stryker s'achèvera en septembre 1937, l'année du remplacement de la Resettlement Administration par la Farm Security Administration (F.S.A.). La F.S.A., dont on étend communément l'activité de 1935 à 1943 (en incluant les deux années d'existence de la R.A.), laissera dans l'histoire de la photographie américaine une douzaine de noms importants côtoyant celui d'Evans, en particulier Dorothea Lange, Jack Delano, Russell Lee, Carl Mydans, Gordon Parks et Arthur Rothstein.

Hale Country Home, W. Evans

Photographie : Hale Country Home, W. Evans

Walker Evans, «Hale Country Home», Alabama, 1936. Tirage argentique. Lors du reportage entrepris en Alabama avec l'écrivain James Agee, Walker Evans photographie Bud Fields, cultivateur de coton, avec sa famille, dans le dénuement de leur intérieur. Le projet consacré à la vie misérable... 

Crédits : Library of Congress, Washington D.C.

Afficher

At Home in Alabama, W. Evans

Photographie : At Home in Alabama, W. Evans

Walker Evans, At Home in Alabama, 1936, tirage argentique. Lors du reportage entrepris en 1936 en Alabama avec l'écrivain James Agee, Walker Evans photographie Bud Fields, cultivateur de coton, avec sa femme et le plus jeune de leurs trois enfants, dans le dénuement de leur intérieur. Le... 

Crédits : Hulton Getty

Afficher

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 4 pages

Médias de l’article

Sitting by the Shop, W. Evans

Sitting by the Shop, W. Evans
Crédits : Walker Evans/ Hulton Archive/ Getty Images

photographie

Scène de rue à Vicksburg, W. Evans

Scène de rue à Vicksburg, W. Evans
Crédits : Library of Congress, Washington D.C.

photographie

Hale Country Home, W. Evans

Hale Country Home, W. Evans
Crédits : Library of Congress, Washington D.C.

photographie

At Home in Alabama, W. Evans

At Home in Alabama, W. Evans
Crédits : Hulton Getty

photographie

Afficher les 4 médias de l'article


Écrit par :

Classification

Autres références

«  EVANS WALKER (1903-1975)  » est également traité dans :

HENRI CARTIER-BRESSON / WALKER EVANS. PHOTOGRAPHIER L'AMÉRIQUE (exposition)

  • Écrit par 
  • Hervé LE GOFF
  •  • 1 117 mots

La fondation Henri Cartier-Bresson célébrait, du 10 septembre au 21 décembre 2008, le centenaire de la naissance du photographe en confrontant sa vision de l'Amérique à celle qu'en avait son contemporain Walker Evans. Deux regards que rassemble d'abord la volonté de rompre avec les manières d'écoles […] Lire la suite

BECHER BERND (1931-2007) et HILLA (1934-2015)

  • Écrit par 
  • Jean-Marc HUITOREL
  •  • 1 462 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Entre photographie objective et minimalisme »  : […] Bernd Becher est né le 20 août 1931 à Siegen, dans la région très industrialisée de la Ruhr, et décédé le 22 juin 2007 à Rostock. Hilla Becher, elle, est née le 2 septembre 1934 au sud-ouest de Berlin, à Potsdam et est décédée le 10 octobre 2015 à Düsseldorf. Bernd étudie d'abord la peinture à l'Académie des beaux-arts de Stuttgart, puis commence à peindre des paysages de sa région natale avant d' […] Lire la suite

ÉTATS-UNIS D'AMÉRIQUE (Arts et culture) - La littérature

  • Écrit par 
  • Marc CHÉNETIER, 
  • Rachel ERTEL, 
  • Yves-Charles GRANDJEAT, 
  • Jean-Pierre MARTIN, 
  • Pierre-Yves PÉTILLON, 
  • Bernard POLI, 
  • Claudine RAYNAUD, 
  • Jacques ROUBAUD
  •  • 40 208 mots
  •  • 24 médias

Dans le chapitre « Écrire après Faulkner »  : […] La présence de Faulkner constitua pour les autres écrivains un problème que Flannery O'Connor devait un jour résumer avec son humour habituel : « Personne n'a envie de s'aventurer avec son petit chariot couvert et sa pauvre mule sur la voie ferrée où le Dixie Limited déboule à grand fracas. » C'est moins vrai pour des écrivains qui sont presque de la même génération, comme Robert Penn Warren ou T […] Lire la suite

ÉTATS-UNIS D'AMÉRIQUE (Arts et culture) - Les arts plastiques

  • Écrit par 
  • François BRUNET, 
  • Éric de CHASSEY, 
  • Erik VERHAGEN
  • , Universalis
  •  • 13 484 mots
  •  • 22 médias

Dans le chapitre « Régionalisme ou deuxième modernisme : l'entre-deux-guerres »  : […] Alors que les États-Unis ont fini par intervenir dans la guerre en Europe, l'immédiat après-guerre est marqué par un accès de chauvinisme qui affecte évidemment les arts, alors même que la prospérité qui dure jusqu'à la crise de 1929 pourrait laisser penser que l'inverse se produirait. Le nom que Stieglitz donne à sa nouvelle galerie en 1929 en est un symbole : elle devient Un lieu américain ( An […] Lire la suite

PHOTOGRAPHIE (art) - Un art multiple

  • Écrit par 
  • Hervé LE GOFF, 
  • Jean-Claude LEMAGNY
  •  • 10 799 mots
  •  • 26 médias

Dans le chapitre « L'intériorisation »  : […] Minor White est le représentant le plus typique du troisième courant d'influences qui a marqué la photographie créatrice contemporaine. En 1952, il fonde, avec Walter Chappell et quelques autres, la revue Aperture consacrée au problème de la communication en photographie. Mû par un intense désir de fusion spirituelle avec la nature et avec Dieu, White en vient à saisir une réalité totalement tran […] Lire la suite

LE STYLE DOCUMENTAIRE (O. Lugon)

  • Écrit par 
  • Michel POIVERT
  •  • 971 mots

Les efforts fournis par les spécialistes de la photographie tout au long du xx e  siècle pour légitimer le statut artistique de ce médium ont été nombreux. L'institutionnalisation de la photographie en tant qu'art s'est ainsi produite à l'intérieur des musées – d'abord américains puis européens – prenant le relais des collectionneurs privés. La photographie du xix e  siècle a également bénéficié […] Lire la suite

Voir aussi

Pour citer l’article

Hervé LE GOFF, « EVANS WALKER - (1903-1975) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 03 décembre 2021. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/walker-evans/