Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

EVANS WALKER (1903-1975)

Figure majeure de la photographie américaine du xxe siècle, Walker Evans conservera de sa vocation littéraire le souci d'un regard attentif sur les villes et sur ceux qui y vivent. Par sa portée humaniste et documentaire, l'œuvre qui marque très tôt sa différence avec les courants contemporains saura influencer toute une génération.

Sitting by the Shop, W. Evans

Sitting by the Shop, W. Evans

Walker Evans est né le 3 novembre 1903 à Saint Louis, dans l'État du Missouri. À la fin de ses études secondaires à la Loomis School de Windsor, dans le Connecticut, il entreprend en 1922 d'étudier la littérature à l'académie Philips d'Andover, puis au Williams College de Williamstown. À vingt ans, il gagne sa vie dans une librairie de New York. En 1926, il se rend à Paris où il mène des études littéraires. Inscrit à la Sorbonne, il participe à un séminaire sur Flaubert et Baudelaire.

Paris-New York

C'est à Paris que Walker Evans prend ses premiers clichés avec un appareil Kodak Vest Pocket. Il parvient à maîtriser la technique de la prise de vue au point de prétendre, à son retour aux États-Unis en 1928, en tirer quelque profit comme photographe indépendant à Boston puis à New York. Un emploi chez un agent de change de Wall Street lui laisse encore le loisir de fréquenter de jeunes écrivains, comme Hart Crane et le fondateur de la revue littéraire Hound & Horn, Lincoln Kirstein. Peu attiré par la photographie américaine, alors principalement représentée par Edward Steichen et Alfred Stieglitz, Walker Evans devra pourtant à la revue de Stieglitz, Camera Work, de faire une découverte importante. La photographie de Paul Strand, Blind Woman (1916), qui représente en gros plan une mendiante aveugle portant une pancarte à son cou, sera déterminante pour le jeune passionné de littérature qui perçoit la richesse de sens offerte par la photographie.

Ses clichés réalisés à New York en 1928 et en 1929 révèlent une inspiration proche de la nouvelle photographie qui s'épanouit en Europe. Équipé d'un appareil léger Leica, Evans photographie New York d'une manière neuve, expérimentant avec le pont de Brooklyn les prises de vue en plongée et en contre-plongée, le cadrage frontal de façades et d'escaliers de réminiscence cubiste. Avec le même équipement, il s'emploie à saisir la vie dans la rue, comme en témoignent les deux images célèbres de City Lunch Counter et la jeune femme au chapeau de Girl in Fulton Street. Henri Cartier-Bresson, Robert Frank et William Klein sauront plus tard se souvenir de cette incursion du regard dans l'existence de leurs contemporains.

La suite de cet article est accessible aux abonnés

  • Des contenus variés, complets et fiables
  • Accessible sur tous les écrans
  • Pas de publicité

Découvrez nos offres

Déjà abonné ? Se connecter

Écrit par

. In Encyclopædia Universalis []. Disponible sur : (consulté le )

Médias

Sitting by the Shop, W. Evans

Sitting by the Shop, W. Evans

Scène de rue à Vicksburg, W. Evans

Scène de rue à Vicksburg, W. Evans

Hale Country Home, W. Evans

Hale Country Home, W. Evans

Autres références

  • HENRI CARTIER-BRESSON / WALKER EVANS. PHOTOGRAPHIER L'AMÉRIQUE (exposition)

    • Écrit par Hervé LE GOFF
    • 1 118 mots

    La fondation Henri Cartier-Bresson célébrait, du 10 septembre au 21 décembre 2008, le centenaire de la naissance du photographe en confrontant sa vision de l'Amérique à celle qu'en avait son contemporain Walker Evans. Deux regards que rassemble d'abord la volonté de rompre avec les...

  • BECHER BERND (1931-2007) et HILLA (1934-2015)

    • Écrit par Jean-Marc HUITOREL
    • 1 465 mots
    • 2 médias
    ...entreprenant, entre les deux guerres, de constituer par le portrait un vaste inventaire de la société allemande. Les Becher sont également redevables au style de Walker Evans, dans les pas duquel ils se sont d'ailleurs glissés pour photographier, en un bel hommage, la cité ouvrière et le site industriel de Bethlehem...
  • ÉTATS-UNIS D'AMÉRIQUE (Arts et culture) - La littérature

    • Écrit par Marc CHÉNETIER, Rachel ERTEL, Yves-Charles GRANDJEAT, Jean-Pierre MARTIN, Pierre-Yves PÉTILLON, Bernard POLI, Claudine RAYNAUD, Jacques ROUBAUD
    • 40 118 mots
    • 25 médias
    ...enfance » ; longtemps « exilé » dans le Nord, il renoua avec ses racines dans le grand reportage ethnographique qu'il fit en compagnie du photographe Walker Evans au fin fond de l'Alabama : Louons maintenant les grands hommes (1936-1941). Quant à Robert Penn Warren (1905-1989), originaire de l'État...
  • ÉTATS-UNIS D'AMÉRIQUE (Arts et culture) - Les arts plastiques

    • Écrit par François BRUNET, Éric de CHASSEY, Universalis, Erik VERHAGEN
    • 13 464 mots
    • 22 médias
    ...passées en parallèle, mais selon des principes similaires, par le ministère de l'Agriculture (F.S.A.), permettront à des artistes majeurs, en particulier Walker Evans, Dorothea Lange et Ben Shahn, d'exercer leurs talents dans le cadre d'une pratique artistique de la documentation des conditions de vie...
  • LE STYLE DOCUMENTAIRE (O. Lugon)

    • Écrit par Michel POIVERT
    • 969 mots

    Les efforts fournis par les spécialistes de la photographie tout au long du xxe siècle pour légitimer le statut artistique de ce médium ont été nombreux. L'institutionnalisation de la photographie en tant qu'art s'est ainsi produite à l'intérieur des musées – d'abord américains puis européens – prenant...

Voir aussi