CARTIER-BRESSON HENRI (1908-2004)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Malgré sa nature discrète (il aura eu le souci de laisser le moins possible d'images de lui-même), Henri Cartier-Bresson fut et demeurera une figure mythique de la photographie du xxe siècle. Sa longévité lui permit une traversée du siècle dont il témoigne à travers les photographies de ses événements majeurs, pendant près de cinquante ans. Et son talent précoce lui fait réaliser, âgé d'une vingtaine d'années seulement, un grand nombre de chefs-d'œuvre de l'histoire de la photographie.

Henri Cartier-Bresson ne fut jamais un débutant. Équipé du nouvel appareil de poche Leica et d'un simple objectif 50 mm, il adopte dès ses premiers instantanés le style d'une photographie directe qui ne supporte ni la pose, ni la retouche, ni le recadrage, et proscrit le flash, qu'il craint « comme la détonation d'un revolver au milieu d'un concert ».

À Paris, en 1932, Le Pont de l'Europe saisit la course d'un piéton au-dessus d'une flaque d'eau ; derrière lui se découpe la gare Saint-Lazare. L'image est un condensé de l'art sans artifice de Cartier-Bresson : un cliché pris à la sauvette, en cet « instant décisif » qui suspend le mouvement dans une éternité, moment où tout se complexifie du fait d'infinis reflets dans l'eau, d'un jeu surréaliste entre rêve et réalité, et par-dessus tout, de l'expression même, fugitive, de l'élégance et de la légèreté. De cette grâce combinée de l'image et du piéton aérien naît la tentation de voir ici l'autoportrait bien involontaire d'un photographe agile, qui, sans que personne ne le remarque jamais, avait l'habitude de sortir son Leica pour deux ou trois prises furtives et définitives. Faisant corps avec son appareil, qu'il considérait comme un prolongement de son œil, Cartier-Bresson exécutait auprès de ses modèles une manière de chorégraphie évoquant, pour Truman Capote, « une libellule inquiète ».

De la peinture à la photographie

Né en 1908 à Chanteloup (Seine-et-Marne), Henri Cartier-Bresson jouit d'une enfance privilégiée dans une famille de la haute bourgeoisie. À dix-neuf ans il fréqu [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages




Écrit par :

Classification


Autres références

«  CARTIER-BRESSON HENRI (1908-2004)  » est également traité dans :

HENRI CARTIER-BRESSON / WALKER EVANS. PHOTOGRAPHIER L'AMÉRIQUE (exposition)

  • Écrit par 
  • Hervé LE GOFF
  •  • 1 117 mots

La fondation Henri Cartier-Bresson célébrait, du 10 septembre au 21 décembre 2008, le centenaire de la naissance du photographe en confrontant sa vision de l'Amérique à celle qu'en avait son contemporain Walker Evans . Deux regards que rassemble d'abord la volonté de rompre avec les manières d'écoles pour mieux appréhender le réel. Sur les cent […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/henri-cartier-bresson-walker-evans-photographier-l-amerique/#i_33365

FRANCK MARTINE (1938-2012)

  • Écrit par 
  • Hervé LE GOFF
  •  • 968 mots

en devenir membre associé trois ans plus tard, comme le veut le protocole de l'agence. Elle y côtoie Henri Cartier-Bresson, rencontré en 1966 et qui devient son mari en 1970. Cette union n'infléchira pas la carrière ni les orientations de Martine Franck qui maintient son étroite collaboration avec le Théâtre du Soleil, pour […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/martine-franck/#i_33365

PHOTOGRAPHIE (art) - Un art multiple

  • Écrit par 
  • Hervé LE GOFF, 
  • Jean-Claude LEMAGNY
  •  • 10 795 mots
  •  • 25 médias

Dans le chapitre « Le documentaire »  : […] Le point d'équilibre parfait en est l'œuvre du Français Henri Cartier-Bresson qui a donné la meilleure définition du genre : « La photographie est, dans un même instant, la reconnaissance d'un fait en une fraction de seconde et l'organisation rigoureuse des formes perçues visuellement qui expriment la signification de ce […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/photographie-art-un-art-multiple/#i_33365

PHOTOGRAPHIE (art) - Le statut esthétique

  • Écrit par 
  • Gérard LEGRAND
  •  • 5 136 mots
  •  • 8 médias

Dans le chapitre « La fin de la photographie-peinture »  : […] social, notamment, chez Izis et Robert Doisneau. Cette dernière tendance est à la fois « sublimée » et dépassée par Henri Cartier-Bresson (1908-2004), qui intègre ses préoccupations plastiques au reportage, conçu comme une recherche du « moment décisif », excluant l'anecdote et transférant l'instantané au permanent […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/photographie-art-le-statut-esthetique/#i_33365

Voir aussi

Pour citer l’article

Martine RAVACHE, « CARTIER-BRESSON HENRI - (1908-2004) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 17 novembre 2018. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/henri-cartier-bresson/