EVANS WALKER (1903-1975)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Boston et l'expérience cubaine

En 1930, trois de ses photographies illustrent le livre de Hart Crane The Bridge, consacré au pont de Brooklyn, publié simultanément à Paris et à Londres. Cette même année marque le début d'un intérêt jamais démenti pour la ville, l'habitat et les lieux de vie. Walker Evans prend l'habitude, qui est presque une manie, de photographier l'intérieur des maisons de ses amis. En compagnie de Lincoln Kirstein, il entreprend un travail sur l'architecture victorienne de Boston, en recourant à des appareils de grand format, utilisés sur trépied. L'influence du Français Eugène Atget, découvert à cette époque, est présente dans ces images soignées, oscillant entre l'inventaire et l'impression littéraire. Si les portraits ne tiennent pas une place essentielle dans l'œuvre de Walker Evans, les signes de la vie quotidienne restent une de ses préoccupations majeures. Inscriptions, enseignes, affiches, portraits exposés dans les vitrines de photographes constituent une mine inépuisable, exploitée avec justesse.

En mai 1933, après une courte période d'initiation à la prise de vue en studio à Upper Greenwich Village, Walker Evans se rend à La Havane avec le projet d'illustrer le livre The Crime of Cuba, dans lequel le sympathisant communiste Carleton Beals dénonce les aspects les plus sombres du régime du dictateur Gerardo Machado. Équipé d'appareils de moyen et de grand format, Evans profite de son séjour pour photographier la capitale cubaine sous divers aspects : l'architecture coloniale du centre, les faubourgs ruraux, les quartiers les plus pauvres. Guidé par Ernest Hemingway, qui réside alors sur l'île et aidé par des opposants à la dictature et des militants syndicalistes, Evans se familiarise avec les habitants – prostituées, paysans, bourgeois et gamins – qu'il photographie sur le vif ou posant devant son objectif. Cette somme d'images, qui dépasse les besoins du livre de Beals, donnera la matière du livre Havana 1933, publié en 1989.

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 4 pages

Médias de l’article

Sitting by the Shop, W. Evans

Sitting by the Shop, W. Evans
Crédits : Walker Evans/ Hulton Archive/ Getty Images

photographie

Scène de rue à Vicksburg, W. Evans

Scène de rue à Vicksburg, W. Evans
Crédits : Library of Congress, Washington D.C.

photographie

Hale Country Home, W. Evans

Hale Country Home, W. Evans
Crédits : Library of Congress, Washington D.C.

photographie

At Home in Alabama, W. Evans

At Home in Alabama, W. Evans
Crédits : Hulton Getty

photographie

Afficher les 4 médias de l'article


Écrit par :

Classification

Autres références

«  EVANS WALKER (1903-1975)  » est également traité dans :

HENRI CARTIER-BRESSON / WALKER EVANS. PHOTOGRAPHIER L'AMÉRIQUE (exposition)

  • Écrit par 
  • Hervé LE GOFF
  •  • 1 117 mots

La fondation Henri Cartier-Bresson célébrait, du 10 septembre au 21 décembre 2008, le centenaire de la naissance du photographe en confrontant sa vision de l'Amérique à celle qu'en avait son contemporain Walker Evans. Deux regards que rassemble d'abord la volonté de rompre avec les manières d'écoles […] Lire la suite

BECHER BERND (1931-2007) et HILLA (1934-2015)

  • Écrit par 
  • Jean-Marc HUITOREL
  •  • 1 461 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Entre photographie objective et minimalisme »  : […] Bernd Becher est né le 20 août 1931 à Siegen, dans la région très industrialisée de la Ruhr, et décédé le 22 juin 2007 à Rostock. Hilla Becher, elle, est née le 2 septembre 1934 au sud-ouest de Berlin, à Potsdam et est décédée le 10 octobre 2015 à Düsseldorf. Bernd étudie d'abord la peinture à l'Académie des beaux-arts de Stuttgart, puis commence à peindre des paysages de sa région natale avant d' […] Lire la suite

ÉTATS-UNIS D'AMÉRIQUE (Arts et culture) - La littérature

  • Écrit par 
  • Marc CHÉNETIER, 
  • Rachel ERTEL, 
  • Yves-Charles GRANDJEAT, 
  • Jean-Pierre MARTIN, 
  • Pierre-Yves PÉTILLON, 
  • Bernard POLI, 
  • Claudine RAYNAUD, 
  • Jacques ROUBAUD
  •  • 40 198 mots
  •  • 24 médias

Dans le chapitre « Écrire après Faulkner »  : […] La présence de Faulkner constitua pour les autres écrivains un problème que Flannery O'Connor devait un jour résumer avec son humour habituel : « Personne n'a envie de s'aventurer avec son petit chariot couvert et sa pauvre mule sur la voie ferrée où le Dixie Limited déboule à grand fracas. » C'est moins vrai pour des écrivains qui sont presque de la même génération, comme Robert Penn Warren ou T […] Lire la suite

ÉTATS-UNIS D'AMÉRIQUE (Arts et culture) - Les arts plastiques

  • Écrit par 
  • François BRUNET, 
  • Éric de CHASSEY, 
  • Erik VERHAGEN
  • , Universalis
  •  • 13 475 mots
  •  • 22 médias

Dans le chapitre « Régionalisme ou deuxième modernisme : l'entre-deux-guerres »  : […] Alors que les États-Unis ont fini par intervenir dans la guerre en Europe, l'immédiat après-guerre est marqué par un accès de chauvinisme qui affecte évidemment les arts, alors même que la prospérité qui dure jusqu'à la crise de 1929 pourrait laisser penser que l'inverse se produirait. Le nom que Stieglitz donne à sa nouvelle galerie en 1929 en est un symbole : elle devient Un lieu américain ( An […] Lire la suite

PHOTOGRAPHIE (art) - Un art multiple

  • Écrit par 
  • Hervé LE GOFF, 
  • Jean-Claude LEMAGNY
  •  • 10 787 mots
  •  • 26 médias

Dans le chapitre « L'intériorisation »  : […] Minor White est le représentant le plus typique du troisième courant d'influences qui a marqué la photographie créatrice contemporaine. En 1952, il fonde, avec Walter Chappell et quelques autres, la revue Aperture consacrée au problème de la communication en photographie. Mû par un intense désir de fusion spirituelle avec la nature et avec Dieu, White en vient à saisir une réalité totalement tran […] Lire la suite

LE STYLE DOCUMENTAIRE (O. Lugon)

  • Écrit par 
  • Michel POIVERT
  •  • 971 mots

Les efforts fournis par les spécialistes de la photographie tout au long du xx e  siècle pour légitimer le statut artistique de ce médium ont été nombreux. L'institutionnalisation de la photographie en tant qu'art s'est ainsi produite à l'intérieur des musées – d'abord américains puis européens – prenant le relais des collectionneurs privés. La photographie du xix e  siècle a également bénéficié […] Lire la suite

Pour citer l’article

Hervé LE GOFF, « EVANS WALKER - (1903-1975) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 06 juin 2021. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/walker-evans/