ROCHET WALDECK (1905-1983)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Le crâne chauve et bosselé, le visage massif et taillé comme à coups de serpe, l'allure d'un personnage de Tourgueniev, l'éloquence lente marquée de l'accent rocailleux du terroir bourguignon, Waldeck Rochet, secrétaire général du Parti communiste français de 1964 à 1972, puis président d'honneur jusqu'en 1979, apparaît comme une personnalité marquante de l'histoire duP.C.F., qu'il contribuera à faire sortir de l'ère stalinienne en pratiquant une politique d'ouverture. Présenté par Annie Kriegel dans son livre Les Communistes français comme « un homme aussi incapable de faire de très grosses erreurs que d'imaginer une démarche vraiment inédite », ce militant étranger à tout sectarisme, cet autodidacte à l'intelligence agile fraya la voie à l'entente avec les socialistes et n'hésita pas à émettre certaines critiques à l'égard de la politique de l'Union soviétique.

Il naît le 5 avril 1905 dans la Bresse, au village de Sainte-Croix. Son père, ouvrier sabotier, est un homme de gauche, fervent laïc et bon républicain (d'où le prénom qu'il donne à son fils, en hommage à Waldeck-Rousseau), et qui éprouve une profonde admiration pour Jaurès. Petit berger dans son enfance puis ouvrier maraîcher dans les environs de Louhans, bourgade de la Saône-et-Loire, le jeune Waldeck lit avec passion L'Humanité et s'enflamme pour les idées qu'y exprime Marcel Cachin. En 1924, quatre ans après le congrès de Tours, il adhère, à l'âge de dix-neuf ans, au Parti communiste, dont il devient un militant actif. En 1931, on lui propose d'aller recevoir à Moscou la formation spéciale dispensée aux futurs cadres du Parti. À son retour, il est « permanent » et occupe le poste de secrétaire de la fédération lyonnaise.

Au moment où le Parti, sous l'impulsion de Renaud Jean et de Maurice Thorez, décide de s'intéresser au monde agricole, l'ancien petit berger est désigné comme secrétaire de la section agraire et se voit confier l [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages


Écrit par :

Classification


Autres références

«  ROCHET WALDECK (1905-1983)  » est également traité dans :

P.C.F. (Parti communiste français)

  • Écrit par 
  • Bernard PUDAL
  •  • 7 066 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Aggiornamento et union de la gauche (1956-1977) »  : […] Du début des années 1960 à la rupture de l'union de la gauche en 1977, le premier aggiornamento, « mouvement complexe où la révision théorique, la pratique des alliances électorales, le renouvellement du personnel dirigeant et le nouveau statut concédé aux intellectuels s'appellent les uns les autres » (Frédérique Matonti), s'est traduit par la refonte de très nombreux invariants rhétoriques de l' […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/parti-communiste-francais/#i_98045

Pour citer l’article

Jean-Claude MAITROT, « ROCHET WALDECK - (1905-1983) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 03 décembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/waldeck-rochet/