VOLGA

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

La Volga supérieure, un réseau de canaux au service de Moscou

De la source à Rybinsk, la Volga est avant tout dévolue aux transports, sous la domination de la toute proche capitale russe. Le fleuve prend sa source à seulement 228 mètres d'altitude, dans la partie nord du plateau central russe. Au bout de 15 kilomètres, il est déjà équipé du petit barrage de Verkhnié Voljsk (depuis 1843), puis coule de manière naturelle sur 180 kilomètres, franchissant par une trentaine de rapides les obstacles laissés sur les hauteurs de Valdaï par les dépôts glaciaires. C'est en aval de Rjev que la Volga devient navigable et son artificialisation va alors croissant. À Tver, elle reçoit les eaux d'un bassin détourné vers le fleuve pour en augmenter le débit. Ensuite, elle est barrée des ouvrages d'Ivankovo et d'Ouglitch, qui datent de l'entre-deux-guerres. Tous deux pourvus d'une écluse, ils permettent depuis les années 1940 la navigation à grand gabarit et ont été pensés en lien avec l'ouverture en 1937 du canal de Moscou qui, unissant Oka et Volga, avait été l'un des premiers maillons du système des cinq mers. Les deux barrages possèdent aussi chacun une centrale hydroélectrique. Malgré leur petite taille, elles étaient utiles à Moscou, en raison de leur proximité, à l'époque de pénurie des années 1940.

L'influence de la capitale de la Fédération, qui se trouve à seulement une centaine de kilomètres d'Ivankovo, est en effet très marquée dans la région. Cette présence étouffante a empêché le développement de toute grande agglomération sur la haute Volga, à l'exception de Tver, l'ancienne Kalinine. Cette ville doit sa fortune à sa situation géographique, là où la Volga croise la grande voie de Moscou à Saint-Pétersbourg et dont dépend son usine de matériel ferroviaire. Mais, depuis la chute de l'U.R.S.S. en 1991, année où la ville avait atteint une population de 456 000 habitants, le voisinage de la capitale conduit à [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 5 pages




Écrit par :

  • : professeur de géographie à l'université d'Orléans, président du C.S.T. du pôle-relais zones humides intérieures

Classification


Autres références

«  VOLGA  » est également traité dans :

ANNEAU D'OR

  • Écrit par 
  • Olga MEDVEDKOVA
  •  • 4 071 mots

Dans le chapitre « Iaroslavl et Kostroma »  : […] Les villes de Iaroslavl et de Kostroma connurent un épanouissement particulier au xvii e  siècle, grâce à la Volga, principale artère fluviale de la Russie. Toutes deux étaient de grandes cités de marchands, ce qui détermina en partie leur caractère architectural. La première fut fondée par Iaroslav Vladimirovitch le Sage (978-1054), prince de Ki […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/anneau-d-or/#i_93440

ASTRAKHAN

  • Écrit par 
  • Pierre CARRIÈRE
  •  • 338 mots

S'étendant sur les deux rives du bras principal de la Volga, à une centaine de kilomètres de la mer Caspienne, Astrakhan, chef-lieu de la région administrative de la Fédération de Russie du même nom, comptait déjà 113 000 habitants en 1897. Par rapport à ses rivales du xix e  siècle, elle a connu une croissance moins rapide durant la période sovié […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/astrakhan/#i_93440

CASPIENNE MER

  • Écrit par 
  • Aleksï Nilovitch KOSAREV, 
  • Oleg Konstantinovitch LEONTIEV, 
  • Lewis OWEN
  • , Universalis
  •  • 4 462 mots
  •  • 2 médias

La mer Caspienne (appelée en russe Kaspiïskoïe More , en persan Darya-ye Khazar ou Darya-ye Mazandaran ), plus grande étendue d'eau continentale au monde, est située à l'est du Caucase et à l'ouest de l'immense steppe d'Asie centrale. Son nom proviendrait des Caspi, anciennes populations scythes de la Transcaucasie, région situé […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mer-caspienne/#i_93440

KAZAN, ville

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 544 mots

La ville de Kazan est la capitale de la République du Tatarstan, en Russie occidentale. Elle se situe sur la Volga, à son confluent avec la Kazanka (rive nord du réservoir de Samara) et s'étend sur 25 kilomètres environ en bordure d'un ensemble de collines ravinées. L'ancienne Kazan (Iske Kazan) fut fondée à la fin du xiii e […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/kazan-ville/#i_93440

RUSSIE (Le territoire et les hommes) - Géographie

  • Écrit par 
  • Pascal MARCHAND
  •  • 8 550 mots
  •  • 10 médias

Dans le chapitre «  Les transports intérieurs, talon d'Achille de l'économie »  : […] Si l'immensité présente l'intérêt de multiplier les ressources tant minérales que biologiques, elle présente l'inconvénient de les disperser sur une vaste surface. À cela se superpose un handicap supplémentaire : les ressources de base (hydrocarbures, houille, hydroélectricité, minerais) se trouvent en Sibérie, alors que la population et l'industrie de transformation restent massivement situées à […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/russie-le-territoire-et-les-hommes-geographie/#i_93440

SAMARA, anc. KOUIBYCHEV, Russie

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 398 mots

Située à quelque 900 kilomètres au sud-sud est de Moscou, au confluent de la Volga et de la Samara, la ville de Samara est le chef-lieu de la région ( oblast ). Forteresse édifiée en 1586 afin de protéger la voie commerciale de la Volga, Samara ne tarda pas à se transformer en un grand centre d'affaires, ce qui lui valut de devenir par la suite capitale administrative région […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/samara-kouibychev/#i_93440

VOLGOGRAD, anc. TSARITSYNE puis STALINGRAD (1925-1961)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 316 mots

Située sur la Volga, Volgograd (anc. Tsaritsyne, puis Stalingrad) est une ville du sud-ouest de la Russie, chef-lieu de la région ( oblast ) éponyme. Sa fondation remonte à l'édification de la forteresse de Tsaritsyne en 1589, qui avait pour vocation de protéger les territoires russes récemment acquis dans la vallée de la Volga. Au cours de la guerre civile russe (1918-19 […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/volgograd-tsaritsyne-stalingrad/#i_93440

Pour citer l’article

Laurent TOUCHART, « VOLGA », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 11 août 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/volga/