VIRGINALISTES ANGLAIS

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Nom donné à une pléiade de compositeurs dont les œuvres voient le jour entre 1560 et 1620 environ et sont écrites pour virginal ; le terme désigne alors en Angleterre tous les instruments à clavier et à cordes pincées. Ce n'est que plus tard que sera établie la distinction entre harpsichord (clavecin) et virginal (qui deviendra synonyme d'épinette, instrument à un seul registre, sorte de petit clavecin portatif). L'origine du terme serait selon les uns le mot virga (sautereau), selon les autres le fait que l'instrument, le plus souvent en forme de boîte rectangulaire avec clavier sur le côté, était généralement joué par des jeunes filles. On ne saurait en tout cas y voir une allusion à la « reine vierge » (Élisabeth). En tant qu'instrument, le virginal n'est d'ailleurs pas d'origine anglaise, et, au xvie siècle, c'est surtout aux Pays-Bas qu'on en fabrique. Mais la musique écrite pour le virginal appartient bien à l'Angleterre, qui donne ainsi naissance (par-delà l'influence reçue d'un Cabezón, par exemple, arrivé en 1554 avec la suite de Philippe II à la cour de la reine Mary, où il introduit le nouveau style espagnol, en particulier la variation) à la première grande école occidentale de compositeurs pour clavier. Le premier musicien à composer pour le virginal est sans doute Hugh Atson (mort en 1552), et le plus grand très certainement John Bull (1562 env.-1628), dont les œuvres dénotent une virtuosité d'autant plus extraordinaire qu'à l'époque, le passage du pouce étant encore chose inconnue, on ne joue le plus souvent qu'avec trois doigts de chaque main. Immédiatement après lui se situent William Byrd (1543-1623), dont environ cent cinquante pièces nous sont parvenues, Thomas Morley (1558-1602), Orlando Gibbons (1583 env.-1625) et Giles Farnaby (1563 env.- [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages




Écrit par :

Classification


Autres références

«  VIRGINALISTES ANGLAIS  » est également traité dans :

BULL JOHN (1562 env.-1628)

  • Écrit par 
  • Marc VIGNAL
  •  • 367 mots

Compositeur éminent de l'âge d'or élisabéthain et jacobéen, formé à la chapelle royale, John Bull devient organiste de la cathédrale de Hereford en 1582, membre de la chapelle royale en 1585, et, en alternance avec William Byrd, il succède à son ancien maître Blitheman au poste d'organiste de cette chapelle en 1591. Docteur en musique des universités d'Oxford et de Cambridge, il est nommé en 1601 […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/john-bull-compositeur/#i_46702

CLAVECIN

  • Écrit par 
  • Josiane BRAN-RICCI, 
  • Robert VEYRON-LACROIX
  •  • 4 760 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Compositeurs »  : […] Au début du xvi e  siècle, il ne semble pas qu'il y ait eu d'artistes possédant une individualité très marquée. Ce sont plutôt des « défricheurs » ; ils écrivent des préludes, des toccatas, des pièces à danser, ils transcrivent, réduisent des œuvres vocales pour un instrument non déterminé. Est-ce l'épinette, le clavicorde, le virginal, l'orgue ou […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/clavecin/#i_46702

FARNABY GILES (1563 env.-1640)

  • Écrit par 
  • Marc VIGNAL
  •  • 110 mots

Compositeur anglais, dont la jeunesse reste obscure, Farnaby vit à Londres en 1587 et obtient, en 1592, le grade de bachelier en musique à Oxford. Surtout connu comme auteur de pièces pour virginal (plus de cinquante sont contenues dans le Fitzwilliam Virginal Book ), il ne le cède en ce domaine, au tournant du siècle, qu'à William Byrd. Ont également survécu ses contribution […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/giles-farnaby/#i_46702

GIBBONS ORLANDO (1583-1625)

  • Écrit par 
  • Marc VIGNAL
  •  • 298 mots

Compositeur anglais le plus proche (en son temps) de William Byrd par la diversité de sa production. Gibbons naît à Oxford dans une famille de musiciens qui choisit son prénom en hommage à Lassus . Admis à douze ans dans le chœur de King's College, organiste à la chapelle royale dès 1605, virginaliste privé de Jacques I er en 1619, organiste de l'abbaye de Westminster en […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/orlando-gibbons/#i_46702

MORLEY THOMAS (1557/1558-1602)

  • Écrit par 
  • Jacques MICHON
  •  • 1 087 mots

La vie de ce compositeur coïncide à peu près exactement avec le règne d'Élisabeth I re dont il est l'un des musiciens les plus brillants et les plus représentatifs. Né à Norwich, Thomas Morley est associé à divers titres à la cathédrale de sa ville, très tôt d'abord comme petit chanteur, puis, vers 1583, comme organiste et maître de chœur. Bachelier ès musique d'Oxford en […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/thomas-morley/#i_46702

SWEELINCK JAN PIETERSZOON (1562-1621)

  • Écrit par 
  • Marc VIGNAL
  •  • 497 mots

Né à Deventer, fils d'organiste, Sweelinck suit son père à Amsterdam quand celui-ci est nommé titulaire du grand orgue de l'Oude Kerk et lui succède sans doute en 1577 à cette charge, qu'il conservera jusqu'à sa mort. À peine en poste, il voit son statut se modifier du fait de l'adoption par la ville d'Amsterdam de la religion calviniste. N'ayant pratiquement plus aucun rôle durant le service reli […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jan-pieterszoon-sweelinck/#i_46702

Pour citer l’article

Marc VIGNAL, « VIRGINALISTES ANGLAIS », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 09 septembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/virginalistes-anglais/