SCAMOZZI VINCENZO (1552-1616)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Formé à l'architecture par son père Gian-Domenico (1526-1582), Vincenzo Scamozzi étudie les œuvres de Palladio et fait de nombreux voyages en Italie et en Europe (on conserve de lui un carnet de dessins exécutés d'après des monuments français). Son œuvre est très éclectique. Ainsi, la villa Pisani à Lonigo (1576) et l'église San Gaetano de Padoue s'inspirent directement de Palladio tandis que le palais Trissino al Duomo de Vicence semble plus proche de Serlio. Pour les nouvelles Procuraties qu'il élève place Saint-Marc à Venise à partir de 1584, il s'aligne sur le style décoratif de Sansovino et de la Libreria. Avec le palais Contarini, également à Venise, Scamozzi atteint une élégance classicisante, une ferme définition des volumes géométriques qui n'excluent pas les raffinements maniéristes. Parmi ses travaux, importants et variés, citons le proscenium du théâtre olympique de Vicence laissé inachevé par Palladio (1583-1585), le théâtre ducal de Sabbionetta (1588-1589), un projet pour la cathédrale de Salzbourg, un autre pour le pont du Rialto et divers travaux hydrauliques qui relèvent de l'art de l'ingénieur (1606-1607). Architecte, ingénieur, Scamozzi est en outre un théoricien et publie de nombreux ouvrages archéologiques, notamment un traité intitulé Idée de l'architecture universelle (Idea dell'architettura universale, 1615), qui reste l'élément de base de sa réputation. Comme le titre l'indique, l'auteur envisage toutes les règles d'architecture du monde connu. Il prône les ordres antiques et cherche, par eux, à déterminer la perfection du goût classique, préconisant le choix des formes en fonction de leur finalité pratique. Par là, Scamozzi fut, en quelque sorte, un précurseur des architectes néo-classiques et éclectiques.

—  Renée PLOUIN

Écrit par :

  • : maître assistant à la faculté des lettres et sciences humaines de Paris

Classification


Autres références

«  SCAMOZZI VINCENZO (1552-1616)  » est également traité dans :

CLASSICISME

  • Écrit par 
  • Pierre DU COLOMBIER, 
  • Henri PEYRE
  •  • 13 796 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « Portée européenne »  : […] L'ouvrage de Wölfflin L'Art classique porte en sous-titre : Initiation au génie de la Renaissance italienne , de sorte que l'art classique se trouve étroitement limité quant au temps et quant aux lieux. Mais ici l'autorité de Wölfflin n'a pas prévalu. Car le sens du mot « Renaissance », quasi-synonyme du xvi e  siècle, était beaucoup trop établi pour qu'on lui en substituât un autre. D'autre part […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/classicisme/#i_10147

ORDRES, architecture

  • Écrit par 
  • Bernard HOLTZMANN, 
  • Claude MIGNOT, 
  • Éliane VERGNOLLE
  •  • 13 398 mots
  •  • 23 médias

Dans le chapitre « Redécouverte des ordres antiques et règles modernes »  : […] Le système moderne des ordres résulte d'un compromis entre les prescriptions de Vitruve, l'étude des monuments romains et la recherche de règles idéales, compromis dont la lente élaboration justifie l'appellation « première renaissance » donnée à sa première phase, dont les avatars caractérisent l'effort de normalisation du xvi e  siècle, et qui se stabilise au xvii e autour de deux ou trois règl […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ordres-architecture/#i_10147

PALLADIANISME, tendance architecturale

  • Écrit par 
  • Daniel RABREAU
  •  • 1 001 mots
  •  • 3 médias

L'interrogation sur l'Antiquité qui s'effectue au xviii e siècle à travers l'architecture de Palladio (1508-1580) est sans doute la première forme d'anticomanie sensible à une certaine idée de l'architecture grecque. L'expression palladianisme rend compte d'une tendance de l'architecture occidentale, généralisée du xviii e au xx e siècle, qui suscite des œuvres « à l'antique », variations à par […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/palladianisme-tendance-architecturale/#i_10147

PALLADIO ANDREA (1508-1580)

  • Écrit par 
  • Daniel RABREAU
  •  • 4 310 mots
  •  • 9 médias

Dans le chapitre « Le constructeur, artiste classique »  : […] Né en 1508 à Padoue, fils d'un meunier qui le place très jeune en apprentissage chez un tailleur de pierre, Palladio débute comme sculpteur ; c'est cet art qu'il pratique à Vicence en 1524 où, à l'âge de seize ans, il entre dans l'atelier de Giovanni di Porlezza et Girolamo Pittoni. Ces deux maîtres, au style classique proche de celui de Sanmicheli, avaient su former le goût du jeune sculpteur po […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/andrea-palladio/#i_10147

Pour citer l’article

Renée PLOUIN, « SCAMOZZI VINCENZO - (1552-1616) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 06 décembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/vincenzo-scamozzi/