VANCOUVER

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Située dans l’extrême sud-ouest du Canada, dans la province de Colombie-Britannique, Vancouver est une ville de 630 000 habitants (recensement de 2016) au cœur d’une région urbaine de 2,5 millions d’habitants, la troisième du Canada. Réputée pour sa qualité de vie, Vancouver possède une histoire autochtone et multiculturelle mouvementée.

Canada : carte générale

Carte : Canada : carte générale

Carte générale du Canada. 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher l'atlas

Colombie-Britannique : carte administrative

Carte : Colombie-Britannique : carte administrative

Carte administrative de la province de la Colombie-Britannique. 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher l'atlas

Le centre-ville de Vancouver s'étend sur une péninsule bordée par le détroit de Georgie et l’océan Pacifique à l’ouest, le Burrard Inlet au nord et le False Creek au sud. Le fleuve Fraser, depuis sa source dans les montagnes Rocheuses à 1 370 kilomètres de son embouchure, rejoint le Pacifique près de l’aéroport, au sud de la ville.

La région était habitée par les nations Musqueam, Squamish, Tsleil-Waututh, Kwikwetlem, Katzie, Qayqayt, et Sto:lo, de la famille des Salish de la côte, probablement dès le VIIIe millénaire. La population, estimée entre 80 000 et 200 000 personnes au moment des premiers contacts avec les Européens, à la fin du xviiie siècle, est fortement décimée par la maladie. Ces autochtones ont joué un rôle essentiel dans le commerce des fourrures qui fut à la base d’un établissement permanent dans l’actuelle Colombie-Britannique.

Le peuplement non autochtone est lent et irrégulier, en raison de la topographie difficile du site, du climat rude, des défis liés à la navigation sur le fleuve Fraser, de l’éloignement des lieux de pouvoir, sans oublier les doutes persistants quant à la contribution économique de la colonie. On compte parmi la population de nombreux Canadiens français, employés de la Compagnie de la baie d’Hudson, déjà bien implantée dans l’est du Canada. Il faut attendre la délimitation de la frontière entre l’Angleterre et les États-Unis sur la côte pacifique, en 1846, pour que le territoire se structure politiquement au nord du 49e parallèle. La colonie de Colombie-Britannique est créée en 1858, la ruée vers l’or du fleuve Fraser faisant craindre une volonté américaine d’occuper le territoire lui-même.

La première capitale de la colonie, New Westminster, est fondée en 1859 à 20 kilomètres au sud-est du centre-ville actuel. Une petite collectivité, qui porte d’abord le nom de Gastown, voit le jour quelques années plus tard et devient rapidement un lieu de commerce. Sous le nom de Vancouver Granville, elle est constituée en municipalité le 6 avril 1886. Gastown a été choisie comme terminus occidental de la Société de chemin de fer du Canadien Pacifique (CP), qui se voit concéder par le gouvernement fédéral 2 400 hectares de terrain pour ses installations. La Colombie-Britannique avait en effet accepté de se joindre au dominion du Canada en 1871 à la condition d’être reliée au reste du pays par un chemin de fer transcontinental. Le premier train arrive à Vancouver le 4 juillet 1886, peu de temps après la destruction d’une grande partie du site par un feu de brousse. Pour la reconstruction, le bois est remplacé par de la pierre, de la brique et du béton.

La population de Vancouver connaît une croissance rapide après sa constitution officielle et l’arrivée du CP. La ville, qui ne comptait pas plus de 2 000 non-autochtones en 1871, accueille 100 000 habitants à peine vingt ans plus tard. La population européenne et chinoise est rapidement plus nombreuse que la population autochtone.

Vancouver a toujours été la région urbaine la plus importante de la Colombie-Britannique. En 1911 déjà, la moitié de la population de la province y est concentrée dans la région urbaine, ce qui est encore le cas aujourd’hui. La population est alors à prédominance masculine, en particulier parmi les Chinois d’origine, venus en grand nombre pour œuvrer à la construction du chemin de fer, ou dans les mines, dans le secteur de la pêche et les conserveries. On recense alors aussi des Afro-Américains, actifs dans l’industrie du chemin de fer et dans l’immobilier, qui s’installent dans le quartier de Hogan’s Alley, des Japonais dans les pêcheries et des Sud-Asiatiques dans les emplois liés à l’exploitation forestière.

Le racisme se manifeste tôt dans l’histoire de la ville. Le gouvernement provincial impose aux Chinois une taxe et d’autres limitations d’entrée dès 1874, jusqu'à ce que le gouvernement canadien reprenne la main sur la question en 1885 ; la taxe d’entrée pour les Chinois perdurera jusqu’en 1923. Ces derniers réagissent à l’exclusion dont ils sont la cible en édifiant, dans les années 1870, leur propre quartier sur des terrains marécageux situés non loin du centre-ville. Le Chinatown de Vancouver est encore aujourd’hui le plus grand quartier chinois du Canada. L’arrivée d’un bateau chargé d’immigrants japonais, en 1907, alimente la peur du « péril jaune » et déclenche des émeutes violentes. Dans les années 1980, un nouveau type de racisme se développe, quand des immigrés nantis de Hong Kong construisent des maisons luxueuses, très différentes des grandes demeures anglaises, dans le quartier colonial Shaughnessy. Les Vancouverois anglophones inventent l’expression monster houses pour signifier leur désapprobation.

La culture de la « frontière » et l’économie basée sur l’extraction des ressources naturelles favorisent à l’origine une grande dispersion du bâti. Il faudra en outre que le fleuve Fraser inonde un territoire équivalent au tiers de la région urbaine pendant deux semaines, en 1948, pour faire naître l’idée d’une coordination régionale pour la gestion de l’eau, des déchets, puis pour d’autres domaines de l’urbanisme.

L’environnementalisme et la contre-culture prennent racine à Vancouver dans les années 1960 et 1970. L’opposition citoyenne à la construction d’une autoroute en plein centre-ville, qui aurait notamment entraîné la démolition de Chinatown, en est le fer de lance. Par ailleurs, l’organisation environnementale Greenpeace y est créée en 1971 en réaction aux essais nucléaires dans le Pacifique. On retrouve également dans ce mouvement des émigrés américains opposés à la guerre du Vietnam.

Figurant parmi les villes les plus agréables du monde, Vancouver est devenue une référence en matière d’aménagement. Son design urbain et son architecture, nés de l’hybridation des styles américain et hongkongais, sont uniques en Amérique, avec ses tours résidentielles élancées et vitrées, son habitat semi-collectif au rez-de-chaussée. Les quartiers, aménagés pour les piétons et les cyclistes, conçus pour les besoins de la vie quotidienne des familles, sont parsemés de petits espaces publics. Né dans les années 1970, le « vancouvérisme », qui allie densification urbaine et mobilité alternative à la voiture, s’est imposé avec l’Exposition internationale de 1986 (ou Expo 86). Pour l’événem [...]

Vancouver: Canada Place

Photographie : Vancouver: Canada Place

Le Canada Place, qui a accueilli le pavillon du Canada lors de l'Expo 86, organisée à Vancouver, est coiffé de cinq voiles rappelant le passé maritime de la ville, capitale de la Colombie-Britannique. 

Crédits : B. Stablyk/ Getty Images

Afficher

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 4 pages

Médias de l’article

Canada : carte générale

Canada : carte générale
Crédits : Encyclopædia Universalis France

carte

Colombie-Britannique : carte administrative

Colombie-Britannique : carte administrative
Crédits : Encyclopædia Universalis France

carte

Vancouver: Canada Place

Vancouver: Canada Place
Crédits : B. Stablyk/ Getty Images

photographie

Baie de Vancouver, Canada

Baie de Vancouver, Canada
Crédits : M. Dodis/ Photographer's Choice/ Getty

photographie

Afficher les 4 médias de l'article


Écrit par :

  • : professeure en études urbaines et géographie, université Simon Fraser, Vancouver, Colombie-Britannique (Canada)

Classification

Autres références

«  VANCOUVER  » est également traité dans :

CANADA - Cadre naturel

  • Écrit par 
  • Pierre DANSEREAU, 
  • Henri ROUGIER
  •  • 5 725 mots
  •  • 10 médias

Dans le chapitre « Le climat et ses nuances »  : […] Blizzard, froid, neige... une trilogie souvent mentionnée à propos du climat canadien. Pourtant, il serait erroné de penser que d'autres paramètres n'existent pas ; en outre, comment croire, que, sur un si grand espace, on n'ait qu'un climat et non pas des climats ? L'extension en latitude comme en longitude, la présence à grande échelle d'ensembles topographiques distincts engendrent forcément un […] Lire la suite

CANADA, économie

  • Écrit par 
  • Serge COULOMBE
  •  • 7 907 mots

Dans le chapitre « La Colombie-Britannique »  : […] La majorité de la population vit à l’extrême sud-ouest de la province, sur la côte du Pacifique, où l’on trouve la troisième agglomération urbaine du Canada, Vancouver, comptant près de 2,5 millions d’habitants en 2016, et la capitale provinciale, Victoria, située sur l’île de Vancouver. La région de Vancouver jouit d’un climat tempéré agréable et d’un hiver doux, ainsi que d’un niveau de vie sup […] Lire la suite

CANADA - Espace et société

  • Écrit par 
  • Anne GILBERT
  •  • 12 629 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Villes et métropoles »  : […] Au milieu du xix e  siècle, à l’aube de la Confédération, le Canada compte dix villes de plus de 10 000 habitants : Montréal, Québec, Toronto, Saint Jean (Nouveau-Brunswick), Halifax, St. John’s, Hamilton, Ottawa, Kingston et London. Chacune accueille son lot d’activités de fabrication, agit comme pôle commercial et exerce son influence sur son arrière-pays. Parmi elles, Montréal se démarque déjà […] Lire la suite

COLOMBIE BRITANNIQUE PROVINCE DE

  • Écrit par 
  • J. Lewis ROBINSON
  •  • 1 110 mots
  •  • 2 médias

Trois caractères fondamentaux distinguent la Colombie-Britannique (4 707 000 hab. en 2016) des autres provinces canadiennes : son relief montagneux, son climat océanique, la répartition particulière de sa population. La plus grande partie de cette province s'étend sur la cordillère de l'Ouest, complexe de terrains plissés et soulevés qui borde le continent nord-américain du Mexique à l'Alaska. Nu […] Lire la suite

Les derniers événements

3-30 juin 2021 Canada. Nouvelles découvertes de sépultures sur des sites de pensionnats autochtones.

Vancouver (Colombie-Britannique), l’archevêque de Montréal (Québec), Mgr Christian Lépine, reconnaît la responsabilité de l’Église dans les drames survenus dans les pensionnats autochtones et présente ses excuses aux familles des victimes. Le 14, le gouvernement annonce que les membres des Premières Nations, Inuits et Métis seront autorisés à reprendre […] Lire la suite

19-22 mars 2021 Chine – Canada. Procès de deux Canadiens accusés d'espionnage par Pékin.

Vancouver, à la demande de la justice américaine, de la directrice financière de Huawei, Meng Wanzhou. Le 22, Michael Kovrig est jugé par un tribunal de Pékin. Les diplomates de vingt-six pays lui apportent leur soutien en se rassemblant devant le palais de justice. […] Lire la suite

6-16 octobre 2020 Canada – Chine. Polémique au sujet de l'octroi de l'asile à des protestataires hongkongais.

Vancouver, en décembre 2018, en application d’un mandat d’arrêt américain.  […] Lire la suite

19 juin 2020 Chine. Inculpation des deux Canadiens arrêtés en 2018.

Vancouver, à la demande de la justice américaine, de la directrice financière du géant chinois des télécommunications Huawei, Meng Wanzhou. […] Lire la suite

Pour citer l’article

Meg HOLDEN, « VANCOUVER », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 29 novembre 2021. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/vancouver/