Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

U.R.S.S. Histoire

Depuis le début des années 1990, la disparition de l'URSS, l'accès aux sources historiques, la libération de la mémoire ont ouvert une nouvelle étape qui permet de mieux comprendre le passé récent, mais encore largement méconnu d'un des pays qui ont le plus marqué l'histoire du xxe siècle. Rarement illusions, erreurs de jugement ont été aussi largement partagées. L'accès fermé aux documents, la forte charge politique, idéologique, émotionnelle qu'a représentée, durant la majeure partie du xxe siècle, un pays qui se présentait lui-même comme radicalement différent, ont déréglé les pendules du temps historique, soumis kremlinologues et soviétologues à de redoutables tentations, entre la recherche des « secrets du Kremlin » et celle d'un modèle théorique qui permettrait de trouver une cohérence globale au « système soviétique ».

1914 à 1939. De Sarajevo à Dantzig

1914 à 1939. De Sarajevo à Dantzig

Les approches globalisantes des uns et des autres ont souvent souffert d'abstraction. Partant de l'idée d'un État tout-puissant exerçant un contrôle absolu sur une société atomisée, devenue docile à la suite d'un endoctrinement massif, le modèle totalitaire en est venu à négliger nombre de composantes de la réalité historique de ce que l'on pourrait, à juste titre, appeler la « période soviétique de l'histoire russe » : le tissu social, la culture et les contre-cultures qui modèlent, souvent plus que les dogmes officiels, les relations entre la société et l'État, les espaces d'autonomie du social et du démographique, plus nombreux qu'on ne l'a souvent écrit. Loin d'avoir été un système figé, résultat d'un processus historique maîtrisé par un parti-État omnipotent, le « système soviétique » a évolué, passant d'un système totalitaire sous Staline à un système que l'on pourrait qualifier d'autoritaire au cours des trois décennies de « sortie du totalitarisme » (milieu des années 1950-milieu des années 1980) qui ont précédé l'implosion de l'URSS. S'impose alors la problématique du « changement de modèle », qui seule permet de conceptualiser un cheminement historique dynamique, riche en virages, en volte-face, en débats, en alternatives, en évolutions. La situation nouvelle créée par la disparition de l'URSS et l'ouverture d'une partie de ses archives devrait permettre, sans pour autant banaliser le parcours extraordinairement tragique, paroxystique, de la période soviétique de l'histoire russe, de mieux comprendre l’évolution d'un système moins monolithique qu'on ne l'a généralement présenté, mais néanmoins incapable de se réformer en profondeur sans perdre sa spécificité.

Années de formation et de survie (fin 1917-1921)

La mise en place de la dictature bolchevique

Discours de Lénine à Moscou

Discours de Lénine à Moscou

« Une fois que nous aurons pris le pouvoir, nous ne le lâcherons plus », avait annoncé Lénine.

Dès la fin d’octobre 1917, les bolcheviks, qui viennent de prendre le pouvoir, le 25, à l’issue d’un coup d’État, prennent un certain nombre de mesures autoritaires : fermeture des journaux « bourgeois », contrôle de la radio et du télégraphe, arrestation de personnalités des partis d'opposition, tant « bourgeois » que socialistes. Le 28 novembre, les membres du Parti constitutionnel-démocrate sont proscrits comme « ennemis du peuple », une notion inédite et lourde de conséquences. Le 7 décembre est créée la Tcheka (Commission extraordinaire panrusse de lutte contre la contre-révolution, la spéculation et le sabotage), véritable police politique du nouveau régime, ancêtre du KGB. Le 19 janvier 1918, le gouvernement bolchevique fait dissoudre l'Assemblée constituante, réunie la veille. Les élections à la Constituante, prévues dès le printemps 1917, ont donné la majorité aux socialistes-révolutionnaires (plus de 40 p. 100[...]

La suite de cet article est accessible aux abonnés

  • Des contenus variés, complets et fiables
  • Accessible sur tous les écrans
  • Pas de publicité

Découvrez nos offres

Déjà abonné ? Se connecter

Écrit par

. In Encyclopædia Universalis []. Disponible sur : (consulté le )

Médias

1914 à 1939. De Sarajevo à Dantzig

1914 à 1939. De Sarajevo à Dantzig

Discours de Lénine à Moscou

Discours de Lénine à Moscou

Staline et Trotski

Staline et Trotski

Autres références

  • ORIGINE DE LA VIE : L'HYPOTHÈSE OPARINE-HALDANE

    • Écrit par Stéphane TIRARD
    • 2 541 mots
    • 2 médias
    ...scientifique soviétique porte la marque de sa proximité avec le pouvoir, puisqu’il devient directeur de l’Institut de biochimie de l’Académie des sciences d’URSS en 1946, après avoir participé à son organisation en 1935. Par ailleurs, en tant que secrétaire académicien du département des sciences biologiques...

Voir aussi