U.R.S.S.Histoire

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

De la perestroïka à la fin de l'URSS (1985-1991)

L'élection de Mikhaïl Gorbatchev, le 11 mars 1985, au poste de secrétaire général du PCUS, ouvre la dernière phase de la période soviétique de l'histoire russe, une phase de six ans au cours de laquelle, de réforme en réforme, d'emballement en emballement, le projet gorbatchévien originel, qui n'avait pour but que de rendre plus efficient le système soviétique existant, débouche sur l'implosion de l'URSS.

Les premiers choix de Gorbatchev, durant toute l'année 1985, ne semblent pas constituer une rupture radicale avec le passé. Néanmoins, dès le début de 1986, l'évolution s'accélère, avec la mise en avant de deux mots d'ordre : glasnost et perestroïka. La glasnost, c'est-à-dire la transparence, le fait de rendre public ce qui était jusque-là caché, et la perestroïka, c'est-à-dire la restructuration du système, n'ont aucunement pour but de torpiller le socialisme, mais de le rendre plus performant. Néanmoins, une fois le mouvement lancé, il devient très difficile de le canaliser. Censée révéler les insuffisances du socialisme, la glasnost se porte d'emblée au cœur même des instances de légitimation du pouvoir du Parti communiste : l'histoire et, à l'intérieur du champ historique, la question clé du stalinisme. La libération de la parole suscite inévitablement débats et résistances, débordements et effets pervers. L'interrogation sur le stalinisme entraîne celle sur ses sources, le léninisme. La remise en cause se développe bientôt sur les terrains les plus divers : l'écologie, l'histoire, l'idéologie officielle, la politique des nationalités. Les revendications nationales se multiplient : l'anniversaire de la signature du pacte germano-soviétique, dont le protocole secret est évoqué pour la première fois en 1987, provoque des manifestations de masse dans les trois républiques Baltes annexées en 1940. Ces manifestations sont le point de départ d'un processus qui conduit, trois ans plus tard, à la proclamation d'indépendance des pays Baltes.

1962 à 1989. De la guerre froide à la détente

Vidéo : 1962 à 1989. De la guerre froide à la détente

Vidéo

Néo-colonialisme. Choc pétrolier. Coexistence pacifique.Au lendemain de la crise des missiles de Cuba, qui a fait surgir le spectre d'une troisième guerre mondiale, la "détente" est à l'ordre du jour des relations Est-Ouest.Mais de nombreux conflits périphériques persistent. Au Vietnam, les... 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

Le pluralisme des opinions engendré par la glasnost pose rapidement le problème fo [...]

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 34 pages

Médias de l’article

1914 à 1939. De Sarajevo à Dantzig

1914 à 1939. De Sarajevo à Dantzig
Crédits : Encyclopædia Universalis France

vidéo

Discours de Lénine à Moscou

Discours de Lénine à Moscou
Crédits : Keystone/ Getty Images

photographie

Staline et Trotski

Staline et Trotski
Crédits : Keystone/ Hulton Archive/ Getty Images

photographie

Élection de l'Assemblée constituante

Élection de l'Assemblée constituante
Crédits : Hulton Getty

photographie

Afficher les 55 médias de l'article


Écrit par :

Classification

Autres références

«  U.R.S.S.  » est également traité dans :

U.R.S.S. - Histoire institutionnelle

  • Écrit par 
  • Michel LESAGE
  •  • 6 583 mots
  •  • 4 médias

Le système politique mis en place en 1917 s'est effondré en 1991. Mikhaïl Gorbatchev, devenu secrétaire général du comité central du Parti communiste de l'Union Soviétique en mars 1985 et président de l'U.R.S.S. en mars 1990, a démissionné de ses deux fonctions : en août 1991 de son poste de secrétaire général du P.C.U.S., parce que le parti avait […] Lire la suite

U.R.S.S. - L'économie soviétique

  • Écrit par 
  • Marie LAVIGNE
  •  • 3 321 mots

L'économie de l'U.R.S.S. a été, jusqu'en 1990, une économie socialiste planifiée, dirigée par le Parti communiste à travers un système centralisé d'administration économique. La propriété d'État y jouait un rôle dominant et l'ensemble des activités économiques était orienté par un plan impératif. Ce système s'est effondré en 1991. Il est cependant indispen […] Lire la suite

Voir aussi

Les derniers événements

Allemagne – Russie. Sortie de l’hôpital d’Alexeï Navalny. 2-23 septembre 2020

dans les années 1970 en URSS. L’ancien agent double russe Sergueï Skripal et sa fille avaient été gravement intoxiqués par la même substance en mars 2018 à Salisbury, au Royaume-Uni. L’annonce d’Angela Merkel suscite de nombreuses réactions de la part des capitales occidentales. Bien que la Russie se […] Lire la suite

Biélorussie. Réélection contestée du président Alexandre Loukachenko. 4-30 août 2020

leur indépendance à l’égard de l’URSS. Le 25, Olga Kovalkova, principale représentante de Svetlana Tikhanovskaïa, et Sergueï Dylevski, président du comité de grève dans une grande usine du pays, tous deux membres de la direction du Conseil de coordination de l’opposition, sont condamnés à dix jours de prison […] Lire la suite

Russie. Dénonciation du « révisionnisme » occidental par Vladimir Poutine. 18 juin 2020

de Munich de septembre 1938, défend le pacte de non-agression Molotov-Ribbentrop d’août 1939 et rejette sur « les autorités polonaises » la responsabilité du partage du pays entre l’Allemagne et l’URSS. Les accusations de Vladimir Poutine à l’égard des Occidentaux au sujet de la guerre se multiplient […] Lire la suite

Chine. Radicalisation de la situation à Hong Kong. 1er-30 août 2019

, de « révolution de couleur », à l’image des soulèvements populaires soutenus par l’Occident qui ont secoué des pays de l’ex-URSS et du Moyen-Orient dans les années 2000. Le 7 également, quelques milliers de membres du milieu judiciaire manifestent contre les « poursuites politiques » visant les manifestants […] Lire la suite

Russie – Chine. Vastes manœuvres militaires. 11-17 septembre 2018

Du 11 au 17, Moscou organise les plus vastes exercices militaires depuis la fin de l’URSS, baptisés « Vostok 2018 ». Selon les organisateurs, ceux-ci engagent près de trois cent mille militaires, trente-six mille blindés, mille aéronefs et quatre-vingts navires sur cinq champs de manœuvres situés […] Lire la suite

Pour citer l’article

Nicolas WERTH, « U.R.S.S. - Histoire », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 13 avril 2021. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/u-r-s-s/