Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

BRAHE TYCHO (1546-1601)

C'est par son prénom que le célèbre astronome danois Tycho Brahe a été universellement cité au xviie siècle, et très souvent par la suite.

Le système de Tycho Brahe

Le système de Tycho Brahe

Le système auquel il a laissé son nom et dans lequel le Soleil tourne autour de la Terre immobile tandis que les autres planètes tournent autour du Soleil a dans l'histoire figure de compromis qui place son auteur parmi les défenseurs attardés d'une conception fausse. Le fait, pourtant assez généralement connu, que Kepler doit beaucoup à Tycho – spécialement aux résultats de ses observations astronomiques – ne modifie pas de manière notable l'attention portée à sa mémoire. S'il mérita le titre de restaurateur de l'astronomie que lui décernèrent ses disciples et ses admirateurs dans la première moitié du xviie siècle, la révolution intervenue à la même époque dans les instruments et les méthodes d'une véritable astronomie de précision laissait, en effet, peu de choses intactes dans son œuvre, essentiellement technique.

Quelles que soient les insuffisances des corrections qu'il apporta aux tables astronomiques en usage de son temps, notamment en ce qui concerne la précession des équinoxes, les inégalités du mouvement de la Lune, l'appréciation des parallaxes, ce sont cependant ces corrections qui ont ouvert la voie à une problématique nouvelle pour les observateurs. Quelles que soient les hésitations qu'il manifesta sur la nature du phénomène de la réfraction atmosphérique, il reste que les tables qu'il en a dressées étaient fort approchantes et impossibles à négliger après lui.

Constructeur d'instruments, observateur, calculateur, Tycho Brahe a été le bon semeur des moissons à venir.

Une jeunesse itinérante

Né en Scanie, Tycho Brahe appartenait par sa famille à la plus ancienne noblesse du royaume de Danemark. Son père, grand bailli de la Scanie occidentale, n'était pas un homme d'étude, et c'est sur l'intervention de son oncle maternel qu'il fut mis, à l'âge de sept ans et demi, dans une école latine, puis envoyé à quatorze ans à l'université luthérienne de Copenhague pour étudier la jurisprudence et la philosophie.

Il manifesta dès ce moment son originalité et ses dons par ses lectures et la consultation, notamment, des Ephemerides de Joannes Stadius. Il commença aussi à observer les astres avec des moyens rudimentaires, et sa famille lui permit enfin, vers 1562-1563, de poursuivre ouvertement des études scientifiques à Leipzig. Lorsqu'il revint dans son pays à l'âge de dix-neuf ans, il passait quelque peu pour un jeune homme extravagant. Cela l'incita assez vite à repartir pour l'Allemagne où il savait pouvoir nouer des relations conformes à ses goûts.

Les années les plus actives de son âge furent ainsi employées par Tycho Brahe à visiter les astronomes allemands (notamment ceux auxquels le landgrave de Hesse, Guillaume IV, assurait à la fois un lien et une animation), à s'informer des méthodes, à participer à l'activité des observatoires. Il fit exécuter à Augsbourg, en 1569-1570, des instruments nouveaux, en particulier un globe céleste assez grand pour que la précision de la minute soit aisée à graver sur ses principaux cercles.

Les traits essentiels de sa personnalité scientifique se sont donc fixés à travers des déplacements constants qui ont assuré sa parfaite connaissance d'un milieu spécialisé.

La suite de cet article est accessible aux abonnés

  • Des contenus variés, complets et fiables
  • Accessible sur tous les écrans
  • Pas de publicité

Découvrez nos offres

Déjà abonné ? Se connecter

Écrit par

  • : directeur d'études à l'École pratique des hautes études

. In Encyclopædia Universalis []. Disponible sur : (consulté le )

Médias

Le système de Tycho Brahe

Le système de Tycho Brahe

Tycho Brahe

Tycho Brahe

Autres références

  • UNE ÉTOILE NOUVELLE JAMAIS VUE AUPARAVANT (T. Brahe)

    • Écrit par James LEQUEUX
    • 384 mots
    • 1 média

    Dans la soirée du 11 novembre 1572, l'astronome danois Tycho Brahe (1546-1601) observe dans la constellation de Cassiopée une étoile qu'il n'avait jamais vue auparavant. Aussi brillante que Vénus, elle est visible même en plein jour. Ce phénomène est une source d'interrogations. L'astre annonce-t-il...

  • ASTRONOMIE

    • Écrit par James LEQUEUX
    • 11 339 mots
    • 20 médias
    Les observations dont disposait Copernic ne lui ont pas permis de découvrir les lois exactes qui régissent le mouvement des planètes. Cet honneur revient à Johannes Kepler (1571-1630), qui dispose des merveilleuses observations de Tycho Brahe (1546-1601).
  • COPERNIC NICOLAS (1473-1543)

    • Écrit par Universalis, Jean-Pierre VERDET
    • 5 395 mots
    • 5 médias
    ...d'ailleurs que dans l'outil mathématique ou la physique du monde) ne venait obliger à bouleverser le système du monde. On en a une preuve dans le fait que Tycho Brahe (1546-1601), astronome des générations suivantes qui fera gagner un facteur dix à la précision des observations, refusera l'héliocentrisme...
  • GANS DAVID (1541-1613)

    • Écrit par André NEHER
    • 857 mots

    Historien, cosmographe et astronome juif de l'époque de la Renaissance, David Gans fut le premier auteur hébraïque à mentionner Copernic, d'une manière très élogieuse d'ailleurs, le premier aussi à donner une description correcte des continents à la suite de la découverte de l'Amérique....

  • GRAVITATION

    • Écrit par Bernard PIRE
    • 6 122 mots
    • 8 médias
    ...ellipses et non pas des cercles, et chaque planète balaie des surfaces égales pendant des durées égales. Déduites des observations de l’astronome danois Tycho Brahe (1546-1601) dont Kepler était l’assistant depuis 1598, ces lois sont développées dans les cinq livres de l’Harmonia Mundi en 1618. La...
  • Afficher les 9 références

Voir aussi