GANS DAVID (1541-1613)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Historien, cosmographe et astronome juif de l'époque de la Renaissance, David Gans fut le premier auteur hébraïque à mentionner Copernic, d'une manière très élogieuse d'ailleurs, le premier aussi à donner une description correcte des continents à la suite de la découverte de l'Amérique.

Né à Lippstadt, en Westphalie, David Gans entreprend des études rabbiniques qui le mènent d'abord dans les écoles talmudiques de Bonn et de Francfort, puis dans celle de Cracovie, en Pologne, où il trouve un premier maître en la personne du rabbin Moïse Isserlès (le « Rema »), lequel ne l'instruit pas seulement en matière rabbinique mais lui inculque le goût de l'histoire et des mathématiques. Ce goût se change en une véritable passion, à Prague, où David Gans vit à partir de 1564 et où il devient l'un des disciples préférés du rabbi Juda Loeb (le « Maharal de Prague »). Lorsque l'empereur Rodolphe II de Habsbourg installe, en 1599, au château de Bénatek près de Prague, l'observatoire du célèbre astronome danois Tycho Brahe, David Gans fait partie de l'équipe des collaborateurs de ce dernier, auquel succédera, après sa mort prématurée en 1600, Johannes Kepler. David Gans vit à Prague, en chercheur privé, sans exercer aucune fonction officielle, se consacrant exclusivement, jusqu'à sa mort, à son œuvre de savant. Il est enterré au cimetière juif de Prague, à quelques pas de la tombe du Maharal et de celle d'un autre astronome juif, Joseph Salomon Delmedigo, qui fut l'élève de Galilée à Padoue et mourut à Prague en 1655.

Dans les nombreux domaines que recouvre l'œuvre (partiellement inédite ou perdue) de David Gans, celui-ci fait preuve d'une curiosité aiguë, d'une érudition vaste, d'une tolérance généreuse vis-à-vis de toutes les idées nouvelles ; ces qualités font de lui le représentant le plus remarquable, quoique trop longtemps méconnu, de l'humanisme juif en Europe centrale et orientale au xvie siècle.

Il est célèbre surtout comme historiographe. Sa chronique, Zemah David, publiée à Prague en 1592, comporte deux volets, l'un consacré à l'histoire juive, l'autre à l'histoire profane, dep [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages




Écrit par :

  • : professeur honoraire de l'université de Strasbourg

Classification


Autres références

«  GANS DAVID (1541-1613)  » est également traité dans :

LOEB RABBI, dit LE MAHARAL DE PRAGUE (1512-1609)

  • Écrit par 
  • André NEHER
  •  • 2 091 mots

Dans le chapitre « Un rabbin humaniste »  : […] de Habsbourg vient d'appeler et d'installer somptueusement près de Prague. L'un des disciples les plus proches de Rabbi Loeb, David Gans (1541-1613), historien, mathématicien et physicien, est un hôte fréquent de l'observatoire de Tycho Brahe, pour lequel il traduit en allemand les tables d'Alphonse de Portugal, dont on ne possédait plus alors […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/loeb-le-maharal-de-prague/#i_32985

Pour citer l’article

André NEHER, « GANS DAVID - (1541-1613) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 06 octobre 2018. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/david-gans/