VIX TOMBE DE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Médias de l’article

Tombe de Vix (Côte d'Or)

Tombe de Vix (Côte d'Or)
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Torque provenant de la tombe de Vix (Côte-d'Or)

Torque provenant de la tombe de Vix (Côte-d'Or)
Crédits : Erich Lessing/ AKG

photographie

Cratère, vase grec, banquet

Cratère, vase grec, banquet
Crédits : Erich Lessing/ AKG

photographie


Voie du Rhône ou voies des Alpes ?

Très vite présentée par le fouilleur dans un article assez bref où il insistait sur les objets les plus importants, la tombe a donné lieu à une immense littérature. Deux points ont été immédiatement discutés : l'origine du cratère et les voies d'acheminement des objets méditerranéens.

Sur le premier point, les trois hypothèses qui ont encore des partisans ont été vite définies : pour les uns, le cratère vient de Laconie, d'autres l'attribuent à Corinthe, d'autres encore pensent qu'il a été fait en Grande-Grèce ; dans ce cas, on a envisagé Reggio, Tarente, Paestum ou Sybaris. C'est en tout cas un objet grec, et non étrusque comme on l'avait envisagé un instant.

Sur la question des voies, les archéologues et historiens spécialistes de la Méditerranée ont dès le début insisté sur le rôle de Marseille, fondée vers 600 avant J.-C., et dont la première grande période de prospérité, de 540 au début du ve siècle, coïncide avec celle du mont Lassois ; ce point a été souligné en 1960 par François Villard. Mais, à cette date, on n'avait trouvé aucun objet grec entre Marseille et Chalon-sur-Saône, alors qu'on avait sur le Plateau suisse et dans le Jura des objets grecs et étrusques ; les protohistoriens privilégiaient donc les voies des Alpes et du Jura, en insistant sur les importations étrusques, négligées par les partisans de Marseille. Aujourd'hui, les trouvailles récentes permettent d'affirmer que la voie du Rhône et celles des Alpes ont fonctionné en même temps, à peu près du milieu du vie siècle au milieu du ve. Jérôme Carcopino puis François Villard soulignaient que la principale raison de cet intérêt des Grecs de Marseille pour la zone du mont Lassois devait être la recherche de l'étain, produit à peu près exclusivement de l'embouchure de la Loire aux îles Scilly (ex-Cassitérides), à la pointe de la Cornouailles. L'étain, absent en Méditerranée, est un composant du bronze, alliag [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 5 pages


Écrit par :

Classification


Autres références

«  VIX TOMBE DE  » est également traité dans :

EUROPE, préhistoire et protohistoire

  • Écrit par 
  • Gérard BAILLOUD, 
  • Jean GUILAINE, 
  • Michèle JULIEN, 
  • Bruno MAUREILLE, 
  • Michel ORLIAC, 
  • Alain TURQ
  • , Universalis
  •  • 21 345 mots
  •  • 23 médias

Dans le chapitre « Civilisations du fer »  : […] On distingue deux périodes classiques : Hallstatt et La Tène, mais il faut remarquer que les civilisations de La Tène et de Hallstatt ne correspondent pas exactement à l'utilisation chronologique des termes La Tène et Hallstatt appliqués à d'autres civilisations d'Europe. Le site de Hallstatt en haute Autriche révèle en 1846 un grand cimetière où les premières armes en fer concurrençaient les po […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/europe-prehistoire-et-protohistoire/#i_7004

JOFFROY RENÉ (1915-1986)

  • Écrit par 
  • Henri DELPORTE
  •  • 1 024 mots

Né à Chaumont (Haute-Marne) le 10 juin 1915, René Joffroy est décédé à Châtillon-sur-Seine (Côte-d'Or) le 5 février 1986. Dès l'université, René Joffroy se révéla très éclectique, à l'image de 1'« honnête homme » de l'époque classique. Latiniste et helléniste mais ayant aussi étudié la langue peul, historien et ethnologue, entomologiste à l'occasion, il était titulaire de plusieurs certificats de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/rene-joffroy/#i_7004

STATUAIRE CELTIQUE

  • Écrit par 
  • Jean-Paul DEMOULE
  •  • 200 mots

À la fin de la civilisation de Hallstatt, vers — 500, de grandes statues de pierre furent sculptées. Ainsi, celle qui surmontait le tumulus princier de Hirschlanden (Bade-Wurtemberg, Allemagne) représente un guerrier nu portant un chapeau conique. D'autres fragments de statues ont été trouvés à proximité de la tombe de Vix, en Bourgogne. Cette tradition se poursuit au v […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/statuaire-celtique/#i_7004

Pour citer l’article

Claude ROLLEY, « VIX TOMBE DE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 17 octobre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/tombe-de-vix/