JOFFROY RENÉ (1915-1986)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Né à Chaumont (Haute-Marne) le 10 juin 1915, René Joffroy est décédé à Châtillon-sur-Seine (Côte-d'Or) le 5 février 1986.

Dès l'université, René Joffroy se révéla très éclectique, à l'image de 1'« honnête homme » de l'époque classique. Latiniste et helléniste mais ayant aussi étudié la langue peul, historien et ethnologue, entomologiste à l'occasion, il était titulaire de plusieurs certificats de licence ès lettres et de licence ès sciences. Il s'orienta toutefois vers la philosophie, qu'il enseigna au collège de Châtillon-sur-Seine de 1940 à 1953.

Dès sa jeunesse, cependant, René Joffroy s'était intéressé à l'archéologie et spécialement à la préhistoire, ce qui l'avait amené à fréquenter les chantiers de fouille dirigés par André Leroi-Gourhan. À partir de 1936 et en collaboration avec l'abbé Pierre Mouton, il entreprit des recherches dans plusieurs grottes de la Haute-Marne et de la Côte-d'Or, en particulier dans celles de Farincourt qui livrèrent de beaux ensembles magdaléniens. Quittant brièvement la région, Joffroy et Mouton consacrèrent leurs vacances à la grotte des Rois à Mouthiers (Charente), où ils découvrirent une importante stratigraphie aurignacienne qu'ils publièrent, en 1958, dans un supplément de la revue Gallia-Préhistoire.

Mais Joffroy était d'abord bourguignon, et c'est en Bourgogne qu'il développa ses travaux, autour de la base constituée par le musée de Châtillon dont il fut le conservateur à partir de 1947. Outre ceux du Paléolithique, deux sites l'ont surtout attiré, et cela dès 1945 : la ville gallo-romaine de Vertillum, à Vertault, et l'oppidum protohistorique du Mont-Lassois, à Vix, tous deux en Côte-d'Or et à quelques kilomètres de Châtillon ; dans l'un et l'autre, il poursuivit les recherches entreprises, depuis environ 1930, par son prédécesseur au musée, J. Lagorgette. C'est d'ailleurs à l'oppidum de Vix qu'il consacra sa thèse d'État, publiée en 1960 (L'Oppidum de Vix et la civilisation hallstattienne finale).

Depuis son arrivée à Châtillon, Joffroy s'était occupé des nombreux tumulus qui, dan [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages




Écrit par :

Classification


Autres références

«  JOFFROY RENÉ (1915-1986)  » est également traité dans :

VIX TOMBE DE

  • Écrit par 
  • Claude ROLLEY
  •  • 2 545 mots
  •  • 3 médias

La découverte par René Joffroy de la tombe princière de Vix (Côte-d'Or), dans l'hiver 1952-1953, marque un tournant dans notre connaissance du premier Âge du fer dans l'Europe tempérée, la période qu'on appelle hallstattienne d'après le site de Hallstatt (Alpes du Salzkammergut autrichien). Elle reste une des deux seules […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/tombe-de-vix/#i_98132

Pour citer l’article

Henri DELPORTE, « JOFFROY RENÉ - (1915-1986) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 06 octobre 2018. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/rene-joffroy/