STATUAIRE CELTIQUE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

À la fin de la civilisation de Hallstatt, vers — 500, de grandes statues de pierre furent sculptées. Ainsi, celle qui surmontait le tumulus princier de Hirschlanden (Bade-Wurtemberg, Allemagne) représente un guerrier nu portant un chapeau conique. D'autres fragments de statues ont été trouvés à proximité de la tombe de Vix, en Bourgogne. Cette tradition se poursuit au ve siècle avec la civilisation de La Tène. L'une des plus célèbres a été découverte en 1996 dans le fossé qui entourait le tumulus de Glauberg (Hesse, Allemagne). Elle porte une cuirasse, un torque et le visage est encadré de sortes d'oreilles démesurées. Mais c'est surtout dans le sud de la France que cette statuaire va connaître un grand essor. Jadis datés du iie siècle seulement, les sanctuaires de Roquepertuse (Bouches-du-Rhône) ou d'Entremont (Bouches-du-Rhône) sont maintenant considérés comme plus anciens d'au moins deux siècles ; des portiques de pierre abritaient des statues de guerriers assis « en tailleur » ainsi que les têtes coupées (sculptées en pierre ou réelles) des ennemis placées dans des niches.

—  Jean-Paul DEMOULE

Écrit par :

  • : professeur émérite à l'université Paris-I-Panthéon-Sorbonne et à l'Institut universitaire de France

Classification

Pour citer l’article

Jean-Paul DEMOULE, « STATUAIRE CELTIQUE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 27 juin 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/statuaire-celtique/