VESPASIEN TITUS FLAVIUS (9-79) empereur romain (69-79)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Né à Reate, l'actuelle Rieti, ville de l'Italie centrale, Vespasien, fils de publicain, appartient au monde des finances de l'Empire romain. Élevé dans une métairie de Toscane, il apprend à connaître les problèmes qui se posent aux paysans. Son origine aisée lui permet de franchir les étapes d'une carrière politique qui le mène, sous l'empereur Caligula, à exercer les fonctions d'édile en 38 et de préteur en 39. Sous le règne de l'empereur Claude, il participe en 43 à la campagne de la Bretagne insulaire, en qualité de commandant d'une légion. Il reviendra dans ce pays en 47 avec son fils aîné Titus et s'y signalera par de nombreux faits d'armes. Rentré à Rome en triomphateur, il exerce la charge de consul en 51. Sous le règne de Néron, Vespasien est envoyé en Afrique où il succède à L. Vittelius en 62. Mais à la suite de la révolte qui éclate en Judée et après la mort de Cestius Gallus, Vespasien est nommé légat impérial dans cette région et les trois légions qu'il commande sont chargées de la répression. Aidé de son fils Titus, Vespasien s'acquitte avec un certain succès de sa tâche et il réussit à contenir les armées juives dont l'une est commandée par le célèbre historien Flavius Josèphe. En 67 Vespasien s'empare en outre de nombreuses villes, telles Jaffa, Jotapat, Joppé et Tibériade, Tarichée et Gamala et il fait prisonniers six mille Juifs qu'il envoie en Grèce. En 68, il est sur le point d'investir Jérusalem, lorsque Néron est assassiné. La succession disputée de l'empereur défunt ouvre dans tout l'empire une période de guerre civile. En moins d'un an trois empereurs se succèdent sur le trône impérial de Rome : Galba, Othon et enfin Vitellius. Fortes de leurs succès militaires et lassées des désordres, les légions d'Orient proclament Vespasien empereur le 1er juillet 69 à Alexandrie, sur la recommandation du Juif Tibère Alexandre, préfet d'Égypte. Cette [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages




Écrit par :

  • : diplômé d'études supérieures d'histoire, directeur de collections historiques

Classification


Autres références

«  VESPASIEN TITUS FLAVIUS (9-79) empereur romain (69-79)  » est également traité dans :

AGRICOLA CNAEUS JULIUS (40-93)

  • Écrit par 
  • Joël SCHMIDT
  •  • 288 mots

Né à Fréjus, antique et célèbre colonie grecque puis romaine, Cnaeus Julius Agricola fait partie de ces provinciaux studieux qui serviront encore pendant trois siècles Rome avec dévouement. Il fait ses études à Marseille, et entre dans la carrière civile et militaire, sert comme tribun en Bretagne (60), puis comme questeur en Asie (63), sous Néron. […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/cnaeus-julius-agricola/#i_20505

ANNÉE DES TROIS EMPEREURS

  • Écrit par 
  • Xavier LAPRAY
  •  • 242 mots

L'année 69 est marquée par la première guerre civile de l'Empire romain, durant laquelle trois prétendants (Galba, Othon, Vitellius) se succèdent au poste d'empereur, avant l'avènement d'une nouvelle dynastie. Tout commence en juin 68, lorsque l'empereur régnant, Néron, se suicide face au soulèvement d'une partie de l'Empire. Galba, gouverneur de l […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/annee-des-trois-empereurs/#i_20505

BÉRÉNICE (28 env.-?) princesse juive

  • Écrit par 
  • Valentin NIKIPROWETZKY
  •  • 642 mots

Fille d'Hérode Agrippa I er , petit-fils d'Hérode et de Mariamne, Bérénice épousa, en 41, Marcus, fils d'Alexandre, alabarque d'Alexandrie et frère du philosophe Philon. Le mari de Bérénice ne tarda pas à mourir. Son père lui fit alors épouser en 46 Hérode, roi de Chalcis, qui n'était autre que l'oncle paternel de la princesse. Elle en eut deux fil […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/berenice-28-env-princesse-juive/#i_20505

DESTRUCTION DE JÉRUSALEM PAR TITUS

  • Écrit par 
  • Gérard NAHON
  •  • 190 mots
  •  • 1 média

Depuis — 63 sous domination romaine, Israël fomente plusieurs révoltes. En 66, sous Néron, éclate une insurrection qui défait la XII e  légion de Cestius Gallus, gouverneur de Syrie. Un gouvernement à majorité pharisienne se constitue à Jérusalem, renversé par les zélotes Siméon bar Giora et Jean de Giscala. Néron dépêche Vespasien et les V e et X […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/destruction-de-jerusalem-par-titus/#i_20505

FLAVIENNE DYNASTIE

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 382 mots

Dynastie romaine (69-96) fondée par Vespasien (69-79) et ensuite représentée par ses fils Titus (79-81) et Domitien (81-96), membres de la gens Flavia. La chute de Néron en 68 et l’extinction de la dynastie julio-claudienne sont suivies d’une guerre de succession qui met en évidence les bases militaires du principat et la faiblesse des liens uni […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/dynastie-flavienne/#i_20505

FLAVIUS JOSÈPHE (37-env. 100)

  • Écrit par 
  • Mireille HADAS-LEBEL
  • , Universalis
  •  • 1 535 mots

Dans le chapitre « De Joseph, fils de Mathias, à Flavius Josephus »  : […] À sa naissance (an 1 du règne de Caligula), il reçut le prénom de Joseph et le patronyme de ben Mattithiahū (fils de Mathias), auquel il pouvait adjoindre ha-Cohen (le prêtre) puisqu'il appartenait à une très noble lignée sacerdotale. Sa première éducation fut purement centrée sur l'étude sacrée. À treize ans, il était en mesure d'interpréter les t […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/flavius-josephe/#i_20505

PALESTINE

  • Écrit par 
  • Ernest-Marie LAPERROUSAZ, 
  • Robert MANTRAN
  • , Universalis
  •  • 31 605 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « Les deux derniers siècles de la Jérusalem juive : de la prise de la ville par Pompée (63 av. J.-C.) à la fin de la « Guerre d'Hadrien » (135 apr. J.-C.) »  : […] Après la prise de Jérusalem par Pompée, la royauté n'est conférée à aucun des prétendants juifs ; nommé seulement grand prêtre et ethnarque, Hyrcan II (63-40) doit payer tribut aux Romains, et se soumettre au contrôle du gouverneur romain de Syrie ; en outre, les villes de la côte, celles du nord de la Transjordanie, et plusieurs autres cités, comm […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/palestine/#i_20505

PATRIMOINE, art et culture

  • Écrit par 
  • Jean-Michel LENIAUD
  •  • 10 146 mots

Dans le chapitre « Tri, critères de tri désignification »  : […] Le triomphe du christianisme sur le paganisme à la fin du iv e  siècle met en place un nouveau processus patrimonial. Que faire d'un passé qui, religieusement et culturellement, paraît en total désaccord avec la religion nouvelle ? Que faire des temples et des lieux sacrés antérieurs ? Les détruire, les abandonner, les réutiliser comme églises chré […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/patrimoine-art-et-culture/#i_20505

PREMIÈRE GUERRE CIVILE DE L'EMPIRE ROMAIN - (repères chronologiques)

  • Écrit par 
  • Xavier LAPRAY
  •  • 391 mots

Mars 68 Insurrection de Judex en Gaule, contre Néron ; elle est écrasée par le commandant Verginius Rufus, à qui ses troupes proposent l'Empire et qui le refuse ; cette révolte, qui a pourtant échoué, marque le début du soulèvement d'une grande partie des provinces contre l'empereur régnant, dernier représentant de la première dynastie de l'Empire […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/premiere-guerre-civile-de-l-empire-romain-reperes-chronologiques/#i_20505

ROME ET EMPIRE ROMAIN - Le Haut-Empire

  • Écrit par 
  • Yann LE BOHEC, 
  • Paul PETIT
  •  • 35 194 mots
  •  • 17 médias

Dans le chapitre « Les Flaviens »  : […] La mort de Néron mit fin à la dynastie julio-claudienne et déchaîna une longue crise. Vindex avait rapidement succombé sous les coups des légions du Rhin, hostiles aux vues « libérales » affichées par les Gaulois du Centre et du Sud, mais Galba, mieux armé, était devenu empereur à Rome. Âgé, maladroit et sans générosité, il fut renversé par les pr […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/rome-et-empire-romain-le-haut-empire/#i_20505

ROME ET EMPIRE ROMAIN - L'art romain

  • Écrit par 
  • Gilbert-Charles PICARD
  •  • 14 633 mots
  •  • 33 médias

Dans le chapitre « Le portrait »  : […] Sous Vespasien, l'arrivée au pouvoir de personnages issus des classes moyennes italiennes entraîne une renaissance du vérisme de l'époque républicaine, qui n'avait jamais complètement disparu. Mais cette tendance s'atténue déjà sous Domitien, qui étale dans ses effigies l'orgueil d'un parvenu. La satisfaction des bourgeois arrivés se marque aussi […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/rome-et-empire-romain-l-art-romain/#i_20505

TITUS FLAVIUS VESPASIANUS (39-81) empereur romain (79-81)

  • Écrit par 
  • Yann LE BOHEC
  •  • 247 mots

L'empereur que l'on surnomma « les délices du genre humain » régna à peine plus de deux ans. Il avait d'abord secondé son père pendant la guerre contre les Juifs puis, quand Vespasien partit pour Rome prendre le pouvoir, il avait commandé en chef l'armée romaine, ce qui lui valut les honneurs d'un triomphe qui a été sculpté sur l'arc dit de Titus, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/flavius-vespasianus-titus/#i_20505

Pour citer l’article

Joël SCHMIDT, « VESPASIEN TITUS FLAVIUS (9-79) - empereur romain (69-79) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 18 février 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/titus-flavius-vespasien/