CALIGULA (12-41) empereur romain (37-41)

Caius Julius Caesar Germanicus, arrière-petit-fils d'Auguste, connaît très jeune la vie des camps avec son père Germanicus ; il y reçoit le surnom de Caligula (ou « petit brodequin »). Protégé par Tibère, il est considéré comme son héritier après la conjuration de Séjan. À la mort de l'empereur, en 37, il est acclamé par les troupes de Misène, et sa désignation est confirmée par le Sénat et par le peuple. Peu préparé à sa nouvelle tâche, mal entouré, trop jeune pour être sûr de lui-même mais profondément imbu des prérogatives de sa fonction, il mène une politique peu cohérente qui mécontente rapidement une grande partie des milieux dirigeants. (C'est, du reste, leur opinion défavorable qu'a transmise l'historiographie romaine.) Très hostile au Sénat, il cherche par des mesures démagogiques à trouver des compensations dans la plèbe de Rome ; porté aux innovations venues d'Orient, il choque par son attitude religieuse (il apparaît costumé en Jupiter ou en Hercule et veut qu'on le compare à Neptune). Sa politique extérieure reste pacifique et prudente malgré l'annexion de la Maurétanie. Répandant la terreur par des procès de lèse-majesté, il doit déjouer de nombreux complots ; il ne peut éviter celui que fomentent des tribuns des cohortes prétoriennes, qui l'assassinent le 24 janvier 41. Caligula disparaît sans avoir assuré sa succession.

—  Jean-Pierre MARTIN

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Écrit par :

Classification


Autres références

«  CALIGULA (12-41) empereur romain (37-41)  » est également traité dans :

HÉRODE AGRIPPA Ier (-10-44) roi des Juifs (41-44)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 546 mots

de régler le problème et il obtient le poste de tuteur du petit-fils de Tibère. Agrippa devient aussi l'ami de Caligula, héritier de Tibère. Une remarque déplacée à propos de Tibère, entendue par un domestique, vaut à Agrippa d'aller en prison, mais Caligula lui conserve son amitié. Dans l'année qui suit, Tibère meurt et la chance tourne pour […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/herode-agrippa-ier/#i_42329

JULIO-CLAUDIENNE DYNASTIE

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 430 mots

impopulaire à Rome, il se comportera en tyran cruel à la fin de sa vie. Son successeur, Caligula, devient célèbre pour ses caprices extravagants et ses passions incontrôlées, signes d'une folie manifeste. Assassiné, il est remplacé par son oncle, Claude. Malgré son handicap (il est bègue), qui en fait la risée de ses contemporains, ce dernier […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/dynastie-julio-claudienne/#i_42329

PALESTINE

  • Écrit par 
  • Ernest-Marie LAPERROUSAZ, 
  • Robert MANTRAN
  • , Universalis
  •  • 31 610 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « Les deux derniers siècles de la Jérusalem juive : de la prise de la ville par Pompée (63 av. J.-C.) à la fin de la « Guerre d'Hadrien » (135 apr. J.-C.) »  : […] prêtres. Notons, encore, qu'en 39, à la suite de la destruction par les Juifs d'un autel qui avait été élevé, dans la ville de Jamnia, à l'empereur Caligula, celui-ci ordonna d'ériger sa statue dans le Temple de Jérusalem ; grâce au légat de Syrie et à Agrippa, l'affaire traîna en longueur, et l'assassinat de Caligula, en 41, vint y mettre un terme […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/palestine/#i_42329

PHILON D'ALEXANDRIE (-20 env.-45)

  • Écrit par 
  • Annie JAUBERT
  •  • 2 477 mots

Dans le chapitre « Philon le Juif et ses œuvres »  : […] témoigne l'événement le plus marquant de sa vie : en 39-40, il fut envoyé par ses coreligionnaires auprès de Caligula à la tête d'une délégation ; il s'agissait d'intervenir auprès de l'empereur sur la question irritante des effigies impériales dans les synagogues et de négocier un statut politique des Juifs. Pendant cette mission mouvementée, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/philon-d-alexandrie/#i_42329

POLYCHROMIE, histoire de l'art

  • Écrit par 
  • Adeline GRAND-CLÉMENT
  •  • 4 338 mots
  •  • 10 médias

Dans le chapitre « Les couleurs au service du pouvoir impérial »  : […] Les analyses de la tête de l’empereur Caligula (37-41 apr. J.-C.), conservée à la glyptothèque Ny Carlsberg de Copenhague, ont révélé que toute la surface de marbre était enduite de couleurs, y compris la peau. Le volume des boucles de la chevelure était rendu […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/polychromie-histoire-de-l-art/#i_42329

PROSTITUTION DANS L'ANTIQUITÉ

  • Écrit par 
  • Violaine SEBILLOTTE CUCHET
  •  • 2 338 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Des pratiques contraires à l’idéologie civique »  : […] L’empereur romain Tibère, qui installe des hommes et femmes prostitués à Capri, puis Caligula, son successeur à la tête de l’Empire, qui selon la version de l’historien Suétone crée un lupanar géant peuplé d’épouses et d’enfants des grandes familles offerts à la plèbe romaine, ne font qu’actualiser, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/prostitution-dans-l-antiquite/#i_42329

ROME ET EMPIRE ROMAIN - Le Haut-Empire

  • Écrit par 
  • Yann LE BOHEC, 
  • Paul PETIT
  •  • 35 200 mots
  •  • 17 médias

Dans le chapitre « Les Julio-Claudiens »  : […] Le règne de son jeune successeur, Caligula (37-41), fils de Germanicus, commença favorablement, car la mort de Tibère avait été accueillie avec joie. Mais bientôt une maladie affecta sa raison, ou peut-être ses instincts réprimés reprirent-ils le dessus. Il se montra violent, cruel et déconcertant, se livra à toutes sortes […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/rome-et-empire-romain-le-haut-empire/#i_42329

Pour citer l’article

Jean-Pierre MARTIN, « CALIGULA (12-41) - empereur romain (37-41) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 19 septembre 2017. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/caligula/