Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

TITANE

Le titane est l'élément chimique de symbole Ti, de numéro atomique 22 et de poids atomique 48. Il appartient au groupe IVb de la classification périodique. Il fut découvert par William Gregor en 1791 et dénommé par Martin Heinrich Klaproth en 1795.

C'est le neuvième élément par ordre d'abondance dans la croûte terrestre, et la plupart des roches éruptives ou sédimentaires en contiennent. La première utilisation industrielle semble être un additif, parfois en quantité notable, aux fontes et aciers sous forme de ferrotitane au début du xxe siècle. Ce métal fut une curiosité de laboratoire jusqu'en 1936, date à laquelle Wilhelm J. Kroll montra que le titane ductile pouvait être produit industriellement par réduction de tétrachlorure de titane par le magnésium.

C'est un métal blanc à l'éclat métallique qui présente une densité égale à 4,5, une résistance mécanique assez faible associée à une grande ductilité et une bonne résistance à la corrosion. Ses caractéristiques mécaniques sont fortement augmentées par l'addition d'éléments d'alliages.

Le titane naturel est un mélange de cinq isotopes, tous stables : 46Ti (8,25 p. 100), 47Ti (7,44 p. 100), 48Ti (73,72 p. 100), 49Ti (5,41 p. 100) et 50Ti (5,18 p. 100). Parmi la vingtaine d’isotopes artificiels connus, 44Ti a la plus longue demi-vie (60,0 ans).

Le titane est utilisé principalement sous forme de composés : oxyde (blanc de titane) et carbure ou comme élément d'addition aux alliages métalliques, à l'état pur, sous forme d'alliages à base de titane.

Production du titane

Minerais

Sphène ou titanite - crédits : De Agostini/ Getty Images

Sphène ou titanite

Le titane est présent en quantité notable dans les minéraux suivants : rutile(TiO2), ilménite (FeO.TiO2), arizonite (Fe2Ti3O9), perovskite (CaTiO3), sphène(CaTiSiO5), par exemple. Certains minerais de fer sont titanifères (taux de titane inférieur à 40 p. 100). Seuls le rutile et l'ilménite, titrant respectivement 90 p. 100 (et plus) et de 40 à 60 p. 100 d'oxyde TiO2, sont utilisés industriellement comme sources de titane. Les principaux pays producteurs d’ilménite sont l'Australie, la Chine, la Norvège, le Vietnam, l’Inde, l’Ukraine, les États-Unis. Les principaux pays producteurs de rutile sont l'Australie, l’Afrique du Sud, la Sierra Leone, les États-Unis, l’Ukraine.

Métallurgie extractive

Les principales étapes de la métallurgie extractive classique sont les suivantes :

– concentration des minerais ;

– chloration en présence de coke vers 800 0C-1 000 0C :

– condensation du tétrachlorure TiCl4, purification par voie chimique et distillation fractionnée ;

– réduction du tétrachlorure par le magnésium (ou le sodium) vers 800 0C en atmosphère d'argon :

Le titane est obtenu sous forme poreuse (éponge) dont l'excès de chlorure de magnésium est distillé sous vide vers 900 0C-1 000 0C ou lixivié par lavage acide.

Consolidation de l'éponge

L'éponge de titane est consolidée par fusion en four à arc sous vide (ou sous argon) avec électrode consommable ou non consommable, ce qui permet de produire des lingots ou des pièces moulées.

À partir de ce stade, les opérations de transformation à chaud et à froid se font sur des équipements classiques, avec cependant certaines précautions spécifiques, notamment en ce qui concerne l'atmosphère des fours.

La suite de cet article est accessible aux abonnés

  • Des contenus variés, complets et fiables
  • Accessible sur tous les écrans
  • Pas de publicité

Découvrez nos offres

Déjà abonné ? Se connecter

Écrit par

  • : chef de groupe au Centre de recherches métallurgiques d'Ugine Aciers

. In Encyclopædia Universalis []. Disponible sur : (consulté le )

Médias

Sphène ou titanite - crédits : De Agostini/ Getty Images

Sphène ou titanite

Titane : alliages - crédits : Encyclopædia Universalis France

Titane : alliages

Autres références

  • ACIER - Technologie

    • Écrit par Louis COLOMBIER, Gérard FESSIER, Guy HENRY, Joëlle PONTET
    • 14 176 mots
    • 10 médias
    Le titane et le niobium sont employés essentiellement en raison de leur très grande affinité pour le carbone, surtout lorsqu'il s'agit de fixer cet élément sous une forme stable. Ce sont aussi de bons désoxydants.
  • ALLIAGES

    • Écrit par Jean-Claude GACHON
    • 7 362 mots
    • 5 médias
    La figure représente un système à composés intermédiaires. La combinaison de nickel (Ni) au titane (Ti) peut en effet donner :
  • AVIATION - Avions civils et militaires

    • Écrit par Yves BROCARD
    • 9 436 mots
    • 21 médias
    ...corrosion et prix relativement peu élevé. De nouveaux alliages tels que les alliages aluminium-lithium présentent des caractéristiques encore meilleures. Le titane et ses alliages, plus résistants mais plus coûteux, sont utilisés soit pour leurs qualités de résistance à haute température (pièces de moteurs...
  • BAUXITES

    • Écrit par Michel ESTERLE, Jean-Pierre LAJOINIE
    • 3 794 mots
    • 5 médias
    Les principales formes minéralogiques du titane dans les bauxites sont représentées par le rutile, l'anatase, la brookite, formes différentes de TiO2. On signale aussi de faibles quantités de sphène, leucoxène, titanomagnétite et pérovskite.
  • Afficher les 13 références

Voir aussi