Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

TIMOR ORIENTAL

Nom officiel

République démocratique du Timor oriental (TL)

    Chef de l'État

    Taur Matan Ruak (depuis le 20 mai 2012)

      Chef du gouvernement

      Xanana Gusmão (depuis le 8 août 2007)

        Capitale

        Dili

          Langues officielles

          Portugais, tetum 1

            Unité monétaire

            Dollar des États-Unis (USD)

              Population (estim.) 1 357 000 (2023)
                Superficie 14 954 km²

                  Situé dans la partie orientale de l'île de Timor, la plus grande des îles de la Sonde, dans l'archipel indonésien, Timor oriental est un État indépendant depuis 2002. L'ancienne colonie portugaise, abandonnée par Lisbonne en 1975, est occupée et annexée l'année suivante par l'Indonésie qui en fait sa vingt-septième province, malgré la résolution contraire adoptée par l'O.N.U. L'Indonésie accepte en 1999 la tenue d'un référendum sous l'égide des Nations unies à Timor oriental. Favorable à 78,5 % à l'indépendance, celui-ci déclenche la rage vengeresse des forces armées indonésiennes et de leurs milices, qui sèment la mort et la destruction avant d'être obligées de quitter le territoire. Timor oriental est placé alors sous administration onusienne, avant de retrouver son indépendance. Cependant, celle-ci n'a pas créé de dynamique capable d'apporter des solutions aux problèmes liés aux conflits du passé, pas plus qu'elle n'a réussi à mobiliser les forces économiques susceptibles d'extraire le pays de la pauvreté. Sur fond de misère sociale, l'instabilité et la violence resurgissent donc périodiquement, mettant à mal l'autorité d’un État déjà affaibli.

                  Timor oriental : carte physique

                  Timor oriental : carte physique

                  Timor oriental : drapeau

                  Timor oriental : drapeau

                  Géographie

                  La République démocratique de Timor-Leste, aussi connue sous le nom de Timor oriental ou de Timor-Est, occupe la partie orientale de l'île de Timor, à laquelle s'ajoutent une enclave sur la côte nord-ouest dans la partie indonésienne (Oecusse), la petite île volcanique d'Ataúro, au large de la capitale Dili, et l'îlot Jaco, à la pointe orientale de l'île. La superficie nationale est de 14 600 kilomètres carrés. Cela ne fait pas de Timor oriental un « grand pays », mais il est cependant une fois et demie plus grand que le Liban, tandis qu'un quart des États de la planète ont une superficie ou une population moindre ou équivalente (1 066 000 habitants au recensement de 2010).

                  Une grande diversité en dépit d’un territoire relativement limité

                  Située dans l'arc extérieur des petites îles de la Sonde, entre l'Indonésie et l'Australie, l'île de Timor est d'une nature géologique complexe. On y trouve des matériaux des ères secondaire, tertiaire et quaternaire, amalgamés ou juxtaposés par les forces poussant la plaque tectonique australienne sous la plaque asiatique. Ce phénomène a donné à Timor un relief particulièrement accidenté, surtout dans la partie orientale, avec des altitudes avoisinant 3 000 mètres (point culminant, le mont Ramelau, 2 960 m). Il a également amené la formation de couches sédimentaires propices à la concentration des hydrocarbures. D'un point de vue climatique, l'île se trouve en zone tropicale sèche, avec une saison des pluies s'étalant de novembre à juin. Des disparités importantes existent néanmoins entre le nord, où la pluviométrie est inférieure à 1 000 mm/an, et le sud ainsi que les montagnes centrales, où elle peut dépasser 3 000 mm/an.

                  Cette variété de conditions naturelles se traduit également par une grande diversité de peuplement. On compte une vingtaine de groupes ethnolinguistiques appartenant aux familles mélanésienne et austronésienne. Les Mélanésiens, issus de l'île de Nouvelle-Guinée, seraient les premiers occupants de l'île, comme semblent l'attester des vestiges archéologiques datant de 37 000 ans. Les populations austronésiennes venues de l'archipel insulindien (notamment des régions d'Ambon et de Célèbes) ont migré en diverses vagues environ 1 000 ans avant l'ère chrétienne. Les populations vivaient dans de petits royaumes ou chefferies et pratiquaient une agriculture vivrière basée sur le sagou. Elles faisaient également commerce de cire, de miel et de bois de santal. Ce dernier a attiré les marchands chinois dès le [...]

                  La suite de cet article est accessible aux abonnés

                  • Des contenus variés, complets et fiables
                  • Accessible sur tous les écrans
                  • Pas de publicité

                  Découvrez nos offres

                  Déjà abonné ? Se connecter

                  Écrit par

                  • : chargée de recherche au Centre d'études et de recherches internationales de la Fondation nationale des sciences politiques
                  • : maître de conférences H.D.R. à l'université de Toulouse-II-Le-Mirail, membre du laboratoire Asie du Sud-Est, U.M.R. 8170
                  • Universalis : services rédactionnels de l'Encyclopædia Universalis

                  . In Encyclopædia Universalis []. Disponible sur : (consulté le )

                  Médias

                  Timor oriental : carte physique

                  Timor oriental : carte physique

                  Timor oriental : drapeau

                  Timor oriental : drapeau

                  Autres références

                  • TIMOR ORIENTAL, chronologie contemporaine

                    • Écrit par Universalis
                  • DILI

                    • Écrit par Frédéric DURAND
                    • 360 mots
                    • 1 média

                    Dili, capitale de la République démocratique de Timor Leste ou Timor oriental, n'est pas une grande ville (175 000 hab. en 2004), comparée aux autres capitales asiatiques. Cela s'explique par la population totale du pays (1 080 000 hab. en 2008), mais aussi par une histoire tourmentée. Dili n'a été...

                  • INDONÉSIE - L'Indonésie contemporaine

                    • Écrit par Romain BERTRAND, Françoise CAYRAC-BLANCHARD, Universalis
                    • 17 753 mots
                    • 15 médias
                    ...constitutionnel, qui prépara les nouvelles lois électorales. Celles-ci furent promulguées en janvier et février 1999. Habibie eut en outre à gérer la crise du Timor oriental. À peine ses fonctions prises, et afin de redorer le lustre diplomatique terni de l'Indonésie, il avait annoncé qu'il accepterait qu'y soit...
                  • NETTOYAGE ETHNIQUE

                    • Écrit par George J. ANDREOPOULOS
                    • 1 507 mots
                    • 2 médias

                    Tentative de créer des zones géographiques se caractérisant par leur homogénéité ethnique, au moyen de la déportation ou du déplacement forcé de personnes appartenant à des groupes ethniques définis. Le nettoyage ethnique entraîne parfois la suppression de toutes les marques physiques témoignant de...

                  • O.N.U., PRINCIPALES INTERVENTIONS AU XXe siècle - (repères chronologiques)

                    • Écrit par Olivier COMPAGNON
                    • 404 mots

                    Août-octobre 1944 Réunis à Dumbarton Oaks, les États-Unis, l'URSS, la Chine et le Royaume-Uni affinent le projet, né l'année précédente, d'une organisation internationale destinée à garantir la paix.

                    26 juin 1945 Signature de la charte de San Francisco qui entérine la naissance...

                  Voir aussi