GAINSBOROUGH THOMAS (1727-1788)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

L'originalité du portraitiste

Les portraits de Gainsborough sont généralement mieux connus, et ont été longtemps plus admirés que ses paysages. Cette prééminence pourrait bien être remise en question, à la lumière d'expositions et des travaux exhaustifs publiés par John Hayes, qui ont révélé l'extrême richesse de son œuvre de paysagiste. Cependant, on ne peut manquer de reconnaître la qualité constante de ses portraits, quelle que soit la période considérée. Les critiques du xxe siècle ont révisé le jugement de naïveté qui avait été porté sur les œuvres datant de la décennie 1745-1755 : il est vrai qu'une toile comme Mr. & Mrs Andrews (1749, National Gallery, Londres) a de quoi séduire par son réalisme psychologique, l'originalité de sa composition et la qualité de son arrière-plan. Mais il faut bien admettre que le peintre maîtrise encore mal l'éclairage des modèles, qui reste cru et artificiel, et éprouve des difficultés à les relier au paysage environnant. Il n'en surpasse pas moins aisément Mercier et Hayman, qui avaient pratiqué avant lui le portrait de groupe dans un décor de plein air réaliste.

Mrs Sarah Siddons, T. Gainsborough

Photographie : Mrs Sarah Siddons, T. Gainsborough

Photographie

Thomas Gainsborough (1727-1788), Mrs Sarah Siddons, huile sur toile,1783-1785. National Gallery, Londres. 

Crédits : Bridgeman Images

Afficher

C'est à Bath que Gainsborough acquiert la virtuosité qu'on lui reconnaît dans l'art du portrait : qu'il représente de belles dames de l'aristocratie aux atours somptueux, d'élégants gentilshommes, ses propres amis acteurs et musiciens, ou encore ses propres filles Margaret et Mary, il manifeste, au dire de ses contemporains, une habileté exceptionnelle à saisir la ressemblance. Il renonce aux poses rigides jadis choisies par Kneller et Lely, et montre la même attirance que Hogarth pour les lignes « serpentines » et les légères torsions du rococo. C'est que Gainsborough ne s'intéresse pas seulement au visage mais à l'ensemble du corps du modèle en tant qu'élément d'un espace pictural. Dans ses meilleurs tableaux, il parvient à intégrer le personnage et l'arrière-plan dans une structure formelle complexe. Ainsi dans le portrait de Mrs. Philip Thicknesse (1760, Art Museum, Cincinnati), le galbe de la viole de gambe, les courbes de [...]

Sir Henry Bate Dudley, T. Gainsborough

Photographie : Sir Henry Bate Dudley, T. Gainsborough

Photographie

Thomas Gainsborough, Sir Henry Bate Dudley. 1780. Huile sur toile. 223,5 cm x 149,9 cm. The Tate Gallery, Londres. 

Crédits : Tate Gallery, Londres, 2000

Afficher

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 5 pages

Médias de l’article

Mrs Sarah Siddons, T. Gainsborough

Mrs Sarah Siddons, T. Gainsborough
Crédits : Bridgeman Images

photographie

Sir Henry Bate Dudley, T. Gainsborough

Sir Henry Bate Dudley, T. Gainsborough
Crédits : Tate Gallery, Londres, 2000

photographie

La Chasse aux papillons, T. Gainsborough

La Chasse aux papillons, T. Gainsborough
Crédits : Bridgeman Images

photographie

Paysage de forêt, T. Gainsborough

Paysage de forêt, T. Gainsborough
Crédits : Sotheby's/ AKG

photographie

Afficher les 5 médias de l'article


Écrit par :

  • : professeur à l'université de Clermont-Ferrand-II-Blaise-Pascal

Classification

Autres références

«  GAINSBOROUGH THOMAS (1727-1788)  » est également traité dans :

ANGLAIS (ART ET CULTURE) - Peinture

  • Écrit par 
  • Jacques CARRÉ, 
  • Barthélémy JOBERT
  •  • 8 177 mots
  •  • 13 médias

Dans le chapitre « L'ère des « connaisseurs » (1714-1830) »  : […] L'accession de la dynastie des Hanovre en 1714 marque le début d'une ère de stabilité politique et de prospérité économique, où la Grande-Bretagne devient une grande puissance européenne. Les élites sociales, désormais, ne fondent plus leur autorité seulement sur la possession de la terre et sur le pouvoir politique, mais aussi, de plus en plus, sur la maîtrise du goût et de la vie artistique. Le […] Lire la suite

BERGER JOHN (1926-2017)

  • Écrit par 
  • Catherine BERNARD
  •  • 844 mots

Fils d’un émigré hongrois et d’une Londonienne longtemps active auprès des suffragettes, John Berger naît le 5 novembre 1926 à Stoke Newington, dans la banlieue nord de Londres. Artiste protéiforme ‒ peintre, dessinateur, romancier, essayiste, scénariste, poète ‒, il débute son éducation artistique à la Central School of Art de Londres, à l’âge de seize ans. Il la poursuit, après la Seconde Guerre […] Lire la suite

STUART GILBERT (1755-1828)

  • Écrit par 
  • Pierre GEORGEL
  •  • 519 mots
  •  • 2 médias

Peintre américain, Stuart est formé auprès d'un maître écossais, le portraitiste Cosmo Alexander, qu'il accompagne en Écosse en 1772 ; il s'expatrie en Angleterre et en Irlande de 1775 à 1792. Si ses premiers portraits relèvent directement de la tradition archaïque des « primitifs » américains ( Mrs. John Bannister et son fils , vers 1774, Redwood Library and Athenaeum, Newport, R.I.), il s'approp […] Lire la suite

Voir aussi

Pour citer l’article

Jacques CARRÉ, « GAINSBOROUGH THOMAS - (1727-1788) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 31 juillet 2021. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/thomas-gainsborough/