PÉLOPS

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Fils de Tantale et d'Euryanassa, Pélops est originaire d'Asie Mineure (Phrygie ou Lydie), d'où il émigre en Grèce. Dans sa jeunesse, son père l'avait servi, en guise de mets, aux dieux de l'Olympe, pour éprouver leur clairvoyance. Mais aucun ne s'y était trompé, à l'exception de Déméter (ou d'Arès) qui lui avait mangé l'épaule : d'où celle d'ivoire qui la remplaça lorsque Pélops fut ressuscité. Aimé de Poséidon, il fut alors enlevé au ciel où il servit d'échanson au dieu ; puis il fut renvoyé sur terre, son père, Tantale, s'étant servi de lui pour dérober du nectar et de l'ambroisie.

Le dieu resta pourtant son protecteur : il lui fit don de chevaux ailés grâce auxquels il put vaincre Œnomaos, roi de Pisa, protégé d'Arès, et père jaloux d'Hippodamie. C'est à ce duel mémorable qu'on rattache, depuis Pindare, la fondation des jeux Olympiques. De l'union de Pélops avec Hippodamie naquirent notamment Atrée et Thyeste.

—  Robert DAVREU

Écrit par :

  • : enseignant en littérature générale et comparée à l'université de Paris-VIII, poète et traducteur

Classification


Autres références

«  PÉLOPS  » est également traité dans :

ATRÉE

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 386 mots

Dans la mythologie grecque, fils de Pélops de Mycènes et de sa femme, Hippodamie. Atrée, roi de Mycènes, est le frère aîné de Thyeste. L'histoire de sa dynastie, les Atrides, marquée par la violence (assassinat, parricide) et la corruption des mœurs (adultère, inceste), dépasse presque toutes celles de l'Antiquité par sa complexité. Une malédiction, que l'on dit prononcée par Myrtilos, rival mo […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/atree/#i_35233

GRÈCE ANTIQUE (Civilisation) - La religion grecque

  • Écrit par 
  • André-Jean FESTUGIÈRE, 
  • Pierre LÉVÊQUE
  •  • 20 051 mots
  •  • 8 médias

Dans le chapitre « Les formes cultuelles »  : […] La première moitié du millénaire voit le développement de formes cultuelles qui resteront caractéristiques de l'hellénisme : mystères, concours athlétiques ou hippiques, oracles, drames. Souvent héritées du passé, elles ne sont pas toujours adaptées aux structures nouvelles, notamment à la polis  : ainsi les mystères conduisent à un salut personnel ; Delphes et Olympie sont panhelléniques, donc in […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/grece-antique-civilisation-la-religion-grecque/#i_35233

JEUX OLYMPIQUES, Grèce antique

  • Écrit par 
  • Pierre LAGRUE
  •  • 8 360 mots
  •  • 9 médias

Dans le chapitre « De la mythologie à l'histoire »  : […] Concernant la naissance des jeux Olympiques, la mythologie propose plusieurs scénarios, dont l'un est le plus communément admis et attribue leur création au héros Pélops. Tantale, roi de Lydie et père de Pélops, sert son fils en guise de mets aux dieux de l'Olympe pour éprouver leur clairvoyance. À l'exception de Déméter, qui mange son épaule, aucun des dieux ne s'y trompe : ils redonnent vie à P […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jeux-olympiques-grece-antique/#i_35233

OLYMPIQUES, Pindare - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Jean-François PÉPIN
  •  • 833 mots

Dans le chapitre « Odes triomphales »  : […] Les quarante-six chants de victoire des Épinicies consacrent les athlètes vainqueurs des jeux Olympiques, qui avaient lieu tous les quatre ans à Olympie, ville célèbre pour son temple de Jupiter. Les jeux Pythiques se célébraient tous les neuf ans, puis tous les quatre ans, en mémoire de la victoire d'Apollon sur le serpent Pythô ; les Néméennes rappelaient celle d'Hercule sur le lion de Némée ; […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/olympiques/#i_35233

PÉDOPHILIE

  • Écrit par 
  • André CIAVALDINI
  •  • 2 416 mots

Dans le chapitre « Étymologie et mythologie »  : […] Le terme pédophilie est d'un emploi relativement récent. Il nous vient de la terminologie psychiatrique de la fin du xix e  siècle. C'est un néologisme formé de l'alliance de deux racines grecques : pais , paidos , signifiant « enfant » et philein , « aimer d'amitié ». Étymologiquement, l'acception de pédophile est entendue comme signifiant « celui qui aime les enfants ». Le terme philia n'ayant […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/pedophilie/#i_35233

Pour citer l’article

Robert DAVREU, « PÉLOPS », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 17 janvier 2020. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/pelops/