SCHWANN THEODOR (1810-1882)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Physiologiste allemand qu'on peut considérer comme l'un des fondateurs de l'histologie moderne. On lui doit en effet la définition de la cellule comme unité de base du vivant, tant végétal qu'animal. Après avoir étudié la médecine à Berlin, il assiste le physiologiste Johannes Peter Müller (1834-1838). En 1836, alors qu'il étudie les processus digestifs, Schwann isole une substance responsable de la digestion dans l'estomac et la nomme pepsine, première enzyme obtenue à partir d'un tissu animal. Professeur de physiologie à Louvain (1838-1847), il observe la formation des spores de levure et conclut que la fermentation du sucre et de l'amidon est le résultat de processus vitaux. Un an après que Matthias Schleiden, de l'université d'Iéna, eut proposé la théorie cellulaire en histologie végétale, Schwann étend cette conception aux animaux dans ses Recherches microscopiques sur la conformité de structure et de croissance des animaux et des plantes (Mikroskopische Untersuchungen über die Übereinstimmung in der Struktur und dem Wachstume der Tiere und Pflanzen, 1839). Dans cet ouvrage, il établit que : « Les cellules sont des organismes, et [que] les animaux comme les plantes sont des agrégats de ces organismes arrangés suivant des lois définies. » Aux universités de Louvain et de Liège (1849-1879), il étudie également la contraction musculaire et la structure du nerf, découvrant le muscle strié dans l'œsophage supérieur, et, dans les fibres nerveuses, la couche protectrice recouvrant les axones et constituant ce qu'on appelle aujourd'hui la gaine de Schwann ; il forge le terme de métabolisme pour représenter les modifications chimiques survenant dans les tissus vivants ; il identifie le rôle joué par les micro-organismes dans la putréfaction ; il formule enfin les principes de base de l'embryologie, en observant que l'œuf est une cellule unique qui se développe finalement en un organisme complet.

—  Universalis

Classification


Autres références

«  SCHWANN THEODOR (1810-1882)  » est également traité dans :

FERMENTATIONS

  • Écrit par 
  • Claude LIORET
  •  • 3 943 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « La fermentation alcoolique »  : […] La fermentation alcoolique est la plus anciennement étudiée. Elle correspond à la transformation des sucres en alcool éthylique et anhydride carbonique. Elle est utilisée pour la fabrication de toutes les boissons alcooliques (en particulier le vin). Par le gaz carbonique dégagé, elle intervient dans la levée de la pâte en boulangerie et en pâtisserie. Lavoisier montra que les quantités de carbon […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/fermentations/#i_826

CELLULAIRE THÉORIE

  • Écrit par 
  • Pascal DURIS
  •  • 248 mots

Les Recherches microscopiques sur la conformité de structure et de croissance des animaux et des plantes ( Mikroskopische Untersuchungen über die Übereinstimmung in der Struktur und dem Wachstum der Tiere und Pflanzen ) publiées en 1839 par Theodor Schwann (1810-1882) constituent l'acte de naissance de la théorie cellulaire. Le physiologiste allemand mo […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/theorie-cellulaire/#i_826

Pour citer l’article

« SCHWANN THEODOR - (1810-1882) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 23 octobre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/theodor-schwann/