Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

THÉÂTRE OCCIDENTAL Crises et perspectives contemporaines

Depuis ses origines, le théâtre est un art en constante mutation et, s’il a traversé des remises en cause et des contestations, sa présence vivante demeure active au sein de la société. Un héritage que l’on retrouve aujourd’hui sur les différentes scènes françaises et européennes, accompagné d’interrogations, de recherches et d’expérimentations propres à engager les orientations du théâtre contemporain sur les voies de l’avenir. Et cela même si les conditions économiques actuelles ne lui sont pas favorables.

Une enquête publiée par le département des études et des statistiques (DEPS) du ministère de la Culture et de la Communication fait état des « chiffres clés 2015 » concernant l’offre artistique et culturelle en France. Elle rappelle que le territoire national est doté de « plus de mille théâtres, dont cinq théâtres nationaux, plus de soixante-dix lieux labélisés “Scènes nationales”, cent quinze “Scènes conventionnées”, près de quarante centres dramatiques, des théâtres de ville et des théâtres privés ». Un quadrillage qui s’est vu surtout conforté à partir des années 1980, avec l’amplification de la décentralisation dramatique en régions et le souci d’ouvrir le monde du théâtre au plus grand nombre de spectateurs. La place du théâtre dans la ville a été renforcée, son accessibilité favorisée. Ses bâtiments font désormais davantage l’objet de transformations ou d’adaptations, répondant aux besoins de la dramaturgie et de la sécurité, que de nouvelles créations architecturales Quant à la fréquentation, elle semble se maintenir, voire légèrement augmenter, dans le théâtre public, mais connaît une petite diminution dans le théâtre privé, tant pour des raisons de programmation que de hausse du prix moyen des places. Dans un contexte économique précaire, les soutiens institutionnels tentent de maintenir leur aide à la création et à la diffusion, sans toutefois y parvenir totalement. On relève ici et là des baisses de subvention au niveau de l’État ou des collectivités locales, qui entraînent des modifications ou des annulations d’événements, comme c’est le cas pour certains festivals prévus en France en 2015, malgré les retombées économiques qui les accompagnent sur le terrain. Ces incidences ont des répercussions plus ou moins fortes sur les structures richement dotées, mais pénalisent bons nombre d’artistes et de compagnies professionnelles indépendantes. Celles-ci, qui constituent le vivier du théâtre d’aujourd’hui, se voient contraintes à des choix draconiens, qui touchent d’abord leur répertoire, plus souvent dictés par des impératifs budgétaires que par de véritables aspirations dramatiques. Textes comportant un nombre limité de personnages, réduction des moyens techniques de la scène, programmation écourtée, recherche de coproductions, diffusion problématique ou incertaine, constituent autant de contraintes régulièrement rencontrées par les créateurs, dont le statut d’ intermittent permet seulement à certains d’entre eux de vivre. Dans ces conditions, il apparaît difficile de maintenir un niveau de recherche et de création qui soit en mesure d’accompagner les mutations qui marquent le monde. Malgré ces difficultés, la volonté de ses praticiens et artistes ne s’essouffle pas, comme en témoignent les professions de foi et les engagements de certains responsables de ses destinées. Mais les inquiétudes demeurent.

Une nouvelle place pour l’acteur

Dans le prolongement de ces fluctuations, mais sans qu’elle lui soit obligatoirement reliée, on assiste au retour de la notion de création collective, même si celle-ci est encore parfois sous la tutelle d’un metteur en scène. L’influence dominante de ce dernier a été contestée et s’est estompée, depuis la période marquée par les grands maîtres d’œuvre du théâtre que furent Peter[...]

La suite de cet article est accessible aux abonnés

  • Des contenus variés, complets et fiables
  • Accessible sur tous les écrans
  • Pas de publicité

Découvrez nos offres

Déjà abonné ? Se connecter

Écrit par

. In Encyclopædia Universalis []. Disponible sur : (consulté le )

Médias

<em>Les Estivants</em>, de Maxime Gorki, par la compagnie tg STAN. - crédits : T. Wouters/ TG Stan

Les Estivants, de Maxime Gorki, par la compagnie tg STAN.

<em>Hamlet </em>de Shakespeare, mise en scène de Thomas Ostermeier - crédits : Artur Widak/ NurPhoto/ Getty Images

Hamlet de Shakespeare, mise en scène de Thomas Ostermeier

<em>La Réunification des deux Corées</em>, de Joël Pommerat. - crédits : Elizabeth Carecchio/ Théâtre de l'Odéon

La Réunification des deux Corées, de Joël Pommerat.

Autres références

  • LA PARABOLE OU L'ENFANCE DU THÉÂTRE (J.-P. Sarrazac)

    • Écrit par Hélène KUNTZ
    • 1 002 mots

    La Parabole, ou l'Enfance du théâtre (éd. Circé, Belval, 2002) convie le lecteur à une réflexion ambitieuse sur le théâtre du xxe siècle, et en particulier sur l'œuvre de ces grands parabolistes que sont Claudel et Brecht, mais aussi Kafka, dont Jean-Pierre Sarrazac analyse le théâtre «...

  • ACTEUR

    • Écrit par Dominique PAQUET
    • 6 815 mots
    • 2 médias

    Si l' acteur force si souvent le respect ou l'exécration, cela signifie bien qu'il travaille avec les outils les plus précieux de l'humanité en l'homme : le corps et la psyché. Qu'il engendre, par un jeu de métamorphoses, à la fois la familiarité et l'étrangeté, qu'il réfracte l'envers et l'avers de...

  • ALLEMAND THÉÂTRE

    • Écrit par Philippe IVERNEL
    • 8 394 mots
    • 2 médias

    Alors que l'Allemagne a refait son unité par intégration de l'ex-RDA à la RFA, il y a lieu de revoir l'évolution séparée des théâtres ouest-allemand et est-allemand depuis 1945, afin de mieux apprécier leur divergence passée ainsi que leur conjonction présente. Quel fonds commun « germano-allemand...

  • ANGLAIS (ART ET CULTURE) - Littérature

    • Écrit par Elisabeth ANGEL-PEREZ, Jacques DARRAS, Jean GATTÉGNO, Vanessa GUIGNERY, Christine JORDIS, Ann LECERCLE, Mario PRAZ
    • 28 170 mots
    • 30 médias
    Le goût populaire avait conservé au théâtre anglais l'aspect moyenâgeux de successions de tableaux, comme dans les mystery plays, de sorte que les unités de temps, de lieu et d'action ne purent pas s'acclimater en Angleterre. Pour différents que soient les auteurs dramatiques qui élevèrent...
  • ANTIGONE, Jean Anouilh - Fiche de lecture

    • Écrit par Guy BELZANE
    • 1 534 mots
    • 1 média

    Antigone est une pièce en un acte de Jean Anouilh (1910-1987), directement inspirée des deux tragédies de Sophocle consacrées à la fille d'Œdipe :  Œdipe à Colone (402-401 av. J.-C.) et surtout Antigone (442 av. J.-C.). À sa création, le 4 février 1944 au théâtre de l'Atelier à...

  • Afficher les 68 références

Voir aussi