TEMPS DES TROUBLES (1598-1613)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

On désigne ainsi la période particulièrement agitée de l'histoire russe qui commence à la mort du dernier descendant des Riourikides en 1598, le tsar Fiodor, et s'achève par l'établissement d'une nouvelle dynastie, celle des Romanov.

Cette crise revêt trois aspects fondamentaux : tout d'abord, il s'agit d'une crise dynastique. Il n'existait pas de loi de succession au trône. En dépit des décisions des états généraux (Zemskij Sobor) qui portèrent sur le trône l'habile et intelligent Boris Godounov (1595-1605) puis le représentant des boyards, Basile Chouïski (1605-1610), des prétendants, se faisant passer pour Dmitri, le fils d'Ivan IV miraculeusement échappé à la mort, réclamèrent leurs droits héréditaires et plus curieusement réussirent en partie dans leur entreprise. Le premier faux Dmitri, peut-être le moine Grégoire Otrepev, règne à Moscou de juin 1605 à mai 1606 ; le deuxième faux Dmitri, plus connu sous le nom de « Bandit » de Tušino, petite ville proche de Moscou où il avait établi sa cour et son gouvernement, menace Moscou en 1608 ; un troisième faux Dmitri apparaît en 1611 à Pskov au moment où Suédois et Polonais envahissent la Russie. Enfin le Zemskij Sobor de 1613 élit comme tsar Michel Romanov ; cette sélection marque la fin du Temps des troubles. Toutefois, l'importance du rôle joué par les faux Dmitri montre l'immaturité politique des Russes. C'est ensuite une crise sociale qui se développe, surtout sous le règne de Basile Chouïski, le tsar des boyards.

L'opposition se manifeste par de nombreux soulèvements, surtout parmi les couches les plus déshéritées de la population, sous la conduite de Bolotnikov. Ce mouvement met en cause la politique oppressive de la Russie moscovite à l'égard des minorités (Mordves, etc.) ainsi que le système social. Bolotnikov se présente lui aussi comme le serviteur du faux Dmitri, puis du faux Pierre, fils légendaire du tsar Fiodor. Finalement, en 1607, Chouïski vient à bout du soulèvement.

C'est enfin une crise nationale car, après l'assassinat de Basile Chouïski en juin 1610, les Moscovites, en août de la même année, offrent le trône à Władisław, fils du roi de Pologne Sigismond III, sous réserve de sa conversion à l'orthodoxie. Sigismond, au nom de son fils, refuse ce dernier point et entreprend la conquête du pays. À la fin de l'année 1610, les Polonais occupent Moscou et une bonne partie de la Russie occidentale ; les Suédois sont à Novgorod.

Toutefois, ces agressions polonaises et suédoises ont pour effet de faire naître le sentiment national russe exprimé dans les appels du patriarche Hermogène et de Denys, abbé du monastère de la Trinité-Saint-Serge, pour la libération de Moscou.

Le mouvement de libération nationale part de Nijni-Novgorod, avec, pour chef, Kuzma Minin, un boucher, selon la tradition, qui confie le commandement de l'armée au prince Dmitri Pojarski. En novembre 1612, Moscou est libérée et, en février 1613, Michel Romanov élu tsar. À l'issue de cette grande victoire nationale, la Russie fut profondément transformée. L'État et l'Église russes y gagnèrent en prestige et en autorité ; en revanche dans la décennie suivante, la condition des paysans se dégrada considérablement par suite de l'établissement du servage.

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages

Écrit par :

Classification

Autres références

«  TEMPS DES TROUBLES (1598-1613)  » est également traité dans :

BOLOTNIKOV IVAN ISSAÏEVITCH (mort en 1608)

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre ARRIGNON
  •  • 592 mots

Chef du soulèvement populaire qui éclate dans le sud-ouest de la Russie en 1606-1607 et qui menace un moment l'ordre social, après l'accession au trône du tsar Chouïski (1606-1610), représentant de la haute noblesse. Né serf du prince Teliatevski, Bolotnikov aspire tout jeune à la liberté, qu'il obtient en s'enfuyant chez les cosaques du Don. Capturé peu après par les Tatars, il est vendu comme es […] Lire la suite

BORIS GODOUNOV (1551 env.-1605) tsar de Russie (1598-1605)

  • Écrit par 
  • Wladimir VODOFF
  •  • 392 mots
  •  • 1 média

Descendant d'une famille noble d'origine tatare mais russifiée depuis le xiv e  siècle, Boris Godounov s'impose à la tête de l'État moscovite vers 1587, comme conseiller du tsar Théodore (Fedor), fils et successeur d'Ivan le Terrible et marié à la sœur de Boris. Quand le tsar meurt sans laisser d'héritier (son unique frère, le tsarevitch Dmitri, ayant péri en 1591 dans des circonstances troubles), […] Lire la suite

CHOUÏSKI LES

  • Écrit par 
  • Wladimir VODOFF
  •  • 360 mots

Descendants de la dynastie de Souzdal (Nijni Novgorod), dont l'indépendance politique prit fin sous le règne du grand-prince de Moscou Basile I er (1389-1425), les princes Chouïski doivent leur nom à la localité de Chouïa (aujourd'hui dans l' oblast d'Ivanovo). Passés au service de la monarchie moscovite, les Chouïski jouent un rôle important dans l'histoire de l'État russe du xv e et du xvi e […] Lire la suite

PHILARÈTE, FEDOR NIKITITCH ROMANOV (1554 env.-1633) patriarche de Moscou (1619-1633)

  • Écrit par 
  • Jean GOUILLARD
  •  • 418 mots

Fils aîné de Nikita Romanovitch Romanov, neveu par alliance d'Ivan le Terrible et cousin de Fedor I er , dernier tsar de la maison de Riourik. En haine des Romanov, Boris Godounov l'enlève à sa femme et à son jeune fils Michel pour le faire moine. Fedor Romanov prend alors le nom de Philarète (1598). Il subit le contrecoup du temps des Troubles. Le premier faux Dmitri (1605-1606) le nomme métropol […] Lire la suite

RUSSIE (Le territoire et les hommes) - Histoire

  • Écrit par 
  • Michel LESAGE, 
  • Roger PORTAL
  •  • 20 260 mots
  •  • 27 médias

Dans le chapitre « Le temps des Troubles »  : […] L'État russe a failli sombrer pendant le temps des Troubles au début du xvii e  siècle . Ruiné économiquement par la guerre livonienne (1558-1583), affaibli par la rivalité des grandes familles à la mort d'Ivan IV (1584) il est gouverné durement par Boris Godounov (Godunov), tsar élu par le Zemski Sobor en 1598, mais tout-puissant dès 1588. Sous son règne (1598-1605), la Russie affirme son impor […] Lire la suite

Les derniers événements

1er juillet 2018 France. Entrée au Panthéon de Simone Veil.

Lors de la cérémonie à laquelle assistent des milliers de personnes, le chef de l’État déclare : « Nous avons voulu que Simone Veil entre au Panthéon sans attendre que passent les générations, comme nous en avions pris l’habitude, [pour que] ses combats, sa dignité, son espérance restent une boussole dans les temps troublés que nous traversons. » Évoquant la construction européenne, il ajoute : « Rien ne serait pire que renoncer à l’espoir qui a fait naître l’Europe des ruines où elle s’était ensevelie et où elle aurait pu périr. […] Lire la suite

6-30 juillet 2012 Syrie. Offensives de la rébellion contre Damas et Alep

Dans le même temps, l'armée régulière lance une contre-offensive à Damas où les combats meurtriers se poursuivent. Le 28, l'armée donne l'assaut aux quartiers d'Alep tenus par l'A.S.L., notamment celui de Salaheddine, dans le sud-ouest de la ville. Le 29, l'O.S.D.H. annonce que plus de vingt mille personnes, dont quatorze mille civils, ont été tuées depuis le début des troubles. […] Lire la suite

6-28 mai 2008 Liban. Accord politique et élection d'un président

Dans le même temps, il salue le « courage » et le « succès » du Hezbollah dans sa lutte contre Israël. Mais il affirme également que « les armes doivent être uniquement dirigées contre l'ennemi [et non] tournées dans une autre direction » – allusion aux récents combats interlibanais. Enfin, Michel Sleimane déclare vouloir établir avec Damas des liens fondés « sur le respect mutuel de la souveraineté et des frontières ». […] Lire la suite

4-9 novembre 1999 Indonésie. Proposition d'un référendum sur l'indépendance de la province d'Atjeh

Dans le même temps, il affirme que ceux-ci ont le « droit » de se prononcer par référendum sur l'indépendance ; le 16, il fixera le délai de la consultation à sept mois. Il annonce le retrait progressif de la province des troupes non atjehnaises. Pour la première fois depuis son élection, l'armée, dont l'état-major a été renouvelé, émet des réserves sur sa politique. […] Lire la suite

19-23 février 1999 Irak. Émeutes après l'assassinat d'un responsable religieux chiite

Tandis que celui-ci nie l'existence de troubles, l'opposition chiite dénonce la répression meurtrière menée par les forces de l'ordre qui reprennent le contrôle de la situation le 23. Dans le même temps, les aviations américaine et britannique continuent à effectuer des raids contre des installations militaires irakiennes dans les deux zones d'exclusion aérienne, au nord et au sud du pays. […] Lire la suite

Pour citer l’article

Jean-Pierre ARRIGNON, « TEMPS DES TROUBLES (1598-1613) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 21 janvier 2022. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/temps-des-troubles/