TÉLÉCOMMUNICATIONSHistoire

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Il n'y a pas de société sans communication. Et de tout temps celle-ci s'est heurtée au problème de la distance. Comment entrer rapidement en relation avec ceux qui sont sur une île voisine ou qui gardent les troupeaux dans la montagne ? Comment signaler l'arrivée de l'ennemi aux paysans pour qu'ils puissent se réfugier à temps dans l'enceinte fortifiée de la ville ? Comment coordonner les mouvements des troupes ou des bateaux sur un champ de bataille, appeler du renfort auprès d'alliés distants de plusieurs centaines de kilomètres, faire parvenir la nouvelle de la victoire à ceux qui sont restés au foyer ?

Les premières chaînes de communication utilisaient des signaux sonores et lumineux, et mettaient en jeu des techniques et des moyens qui répondaient essentiellement à des besoins de voisinage. Elles ne permettaient que la transmission de messages rudimentaires. Il a fallu attendre le xviiie siècle – le siècle des Lumières – et les progrès dans la connaissance des phénomènes naturels, pour que de véritables réseaux de télécommunication apparaissent, en réponse à des besoins de communication de plus en plus pressants et dépassant désormais le cadre local ou régional. Parti de Paris, le souffle de la Révolution secoue toute l'Europe et nécessite, entre les belligérants, des communications rapides et sûres sur des centaines de kilomètres. Avec la croissance très importante des échanges nationaux et internationaux en Europe et avec le Nouveau Monde, la circulation rapide de l'information devient également cruciale pour le développement des relations.

On peut dire que les réseaux de télécommunications sont nés en 1793 avec le télégraphe optique du Français Claude Chappe. En quelques décennies, la France installera des milliers de kilomètres de lignes, rapidement imitée par les grands pays européens et même les États-Unis. À partir de 1840, le télégraphe optique sera délaissé au profit du télégraphe électrique dont la vitesse, la portée et la facilité d'utilisation vont entraîner une croissance phénoménale du nombre de lignes, à tel point qu'en quelque cinquante ans, il va quadriller les pays du monde occidental et d'Amérique du Nord, et même interconnecter les trois continents : l'Europe, l'Amérique et l'Asie. La connaissance des phénomènes électriques va ensuite favoriser l'apparition du réseau téléphonique filaire à la fin des années 1870. La découverte des ondes électromagnétiques puis les progrès dans l'électronique donneront naissance vingt ans plus tard aux communications sans fil ou radiocommunications. Cette technique, qui ne cessera d'évoluer, permettra le développement de la télégraphie sans fil (T.S.F.) au début du xxe siècle, de la radiodiffusion sonore et du radiotéléphone à partir de 1920, puis de la télévision à partir de 1930. Elle servira aussi pour la mise en place d'artères de transmission par faisceaux hertziens à partir de 1940, pour les télécommunications par satellites à partir de 1960, et enfin pour le radiotéléphone cellulaire qui connaît, depuis 1990, une croissance spectaculaire.

Télégraphe optique : premiers essais

Photographie : Télégraphe optique : premiers essais

Représentation de la première expérience publique du télégraphe de Chappe le 2 mars 1791 dans la Sarthe. À ses débuts, ce système de transmission des messages s'effectuait grâce à deux cadrans mobiles dotés d'aiguilles et de chiffres. Il évolua ensuite vers un système comportant... 

Crédits : AKG

Afficher

Claude Chappe

Photographie : Claude Chappe

L'ingénieur français Claude Chappe (1763-1805) qui mit au point le télégraphe aérien, ou télégraphe optique, premier système efficace de transmission de messages. La première ligne opérationnelle (Paris-Lille) de ce réseau de communication voit le jour en 1794. 

Crédits : Eirik Irgens Johnsen/ Museum of Cultural History of Oslo, Norway ; CC BY-SA 4.0

Afficher

Télévision, 1935

Photographie : Télévision, 1935

Première émission publique de télévision en Allemagne, au musée impérial de la poste à Berlin, en avril 1935. 

Crédits : AKG

Afficher

L'ensemble de ces moyens de télécommunication couvre aujourd'hui toute notre planète d'un réseau dense de dizaines de milliers de centraux de commutation de tous types, interconnectés par des millions de kilomètres d'artères de transmission de toutes sortes sur la terre, sous la mer, et dans l'espace. Grâce à cette structure réticulée, qui souffre encore de fortes disparités entre pays, chaque individu peut, pratiquement en n'importe quel lieu, écouter la radio, peut-être regarder la télévision, voire entrer en communication avec l'un de ses semblables, où qu'il se trouve. Le bon fonctionnement de cet ensemble mobilise en permanence des centaines de milliers de techniciens.

Les réseaux de télécommunication, souvent assimilés au système nerveux de la planète, constituent la plus grande et la plus complexe des machines jamais conçues par l'homme.

Les premières techniques

Sifflets, tambours, trompettes et... iodlers

La portée des sons articulés de la voix est au mieux de quelques centaines de mètres. Des artifices ont permis de l'étendre à plusieurs kilomètres. Ainsi les touristes visitant l'Autriche n'imaginent sans doute pas que les chants des iodlers tyroliens sont issus d'une technique mise au point dans les vallées alpines pour communiquer avec les bergers dans la montagne. Aux Canaries et au Pays basque, le langage sifflé a été utilisé pendant des siècles pour communiquer à travers les vallées. La mise en œuvre d'instruments a aussi permis d'augmenter la portée des signaux sonores. Les trompettes et les tambours servent depuis la nuit des temps à transmettre les nouvelles ainsi que les ordres sur les champs de bataille. Mais, malgré l'ingéniosité des hommes, la portée des signaux sonores est restée faible.

Les sémaphores

Les signaux visuels ou lumineux, qui peuvent être vus jusqu'à une dizaine de kilomètres, ont aussi été utilisés par nos ancêtres pour communiquer. La couleur de la voile hissée par les navires sur le retour permettait de faire connaître l'issue d'une expédition plusieurs heures avant l'arrivée au port. Au sommet de tours situées sur les hauteurs, des brasiers permettaient de communiquer entre les îles dans la Grèce antique. Vers 283 avant J.-C., le phare d'Alexandrie projetait ses feux jusqu'à 55 kilomètres au large, indiquant aux bateaux la direction de la ville des Ptolémée. À Rome, les bas-reliefs de la colonne Trajane, qui retracent la campagne contre les Daces du grand empereur, montrent une tour de garde et de communication avec une torche lumineuse nettement reconnaissable .

La communication entre bateaux par signaux sémaphores (avec des fanions ou des spots lumineux) est de nos jours encore employée dans certaines conditions. Sur terre, la communication à distance par signaux de fumée des Indiens d'Amérique du Nord est connue de tous les lecteurs de bande dessinée.

Avec ces techniques basées sur le son et la lumière, aussi ingénieuses qu'elles fussent, la communication était limitée à la zone locale. Au-delà de quelques kilomètres pour les signaux sonores, quelques dizaines de kilomètres pour les signaux lumineux, il faut recourir à des relais qui répètent l'information pour l'acheminer de proche en proche à destination. Pour les grandes distances, cela suppose la mise en place et le bon fonctionnement de toute une infrastructure de communication. De telles organisations ont fonctionné dans la Grèce antique, à l'époque des Romains ou plus récemment au Moyen Âge, ou encore en Chine, le long de la Grande Muraille. Mais aucune ne s'était systématisée au point de déboucher sur un véritable réseau, malgré des besoins qui se faisaient cruellement sentir.

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 28 pages

Médias de l’article

Télégraphe optique : premiers essais

Télégraphe optique : premiers essais
Crédits : AKG

photographie

Claude Chappe

Claude Chappe
Crédits : Eirik Irgens Johnsen/ Museum of Cultural History of Oslo, Norway ; CC BY-SA 4.0

photographie

Télévision, 1935

Télévision, 1935
Crédits : AKG

photographie

Télégraphe optique de Claude Chappe

Télégraphe optique de Claude Chappe
Crédits : Louis Figuier / Coll. M. Siméon

photographie

Afficher les 24 médias de l'article


Écrit par :

Classification

Autres références

«  TÉLÉCOMMUNICATIONS  » est également traité dans :

TÉLÉCOMMUNICATIONS - La révolution numérique

  • Écrit par 
  • Daniel HARDY
  •  • 4 490 mots
  •  • 2 médias

Les signaux échangés au travers des réseaux de télécommunications ont été initialement de nature analogique, c'est-à-dire à variation continue. Malgré les progrès des techniques de traitement du signal, cette caractéristique a toujours rendu difficile la restitution du signal reçu avec une qualité voisine de celle du signal émis. La transformation du signal analogique en signal numérique est alors […] Lire la suite

TÉLÉCOMMUNICATIONS - Les transmissions radio

  • Écrit par 
  • François DE RYCK
  •  • 4 938 mots
  •  • 5 médias

La radio tient une place particulière dans les télécommunications. Utilisée initialement pour les services de communications à longue distance et de diffusion, peu de temps après la première transmission radio de l'italien Guglielmo Marconi en 1895, elle s'est progressivement étendue à tous les domaines des télécommunications, jusqu'à la téléphonie […] Lire la suite

TÉLÉCOMMUNICATIONS - Technologies optiques

  • Écrit par 
  • Irène JOINDOT, 
  • Michel JOINDOT
  •  • 7 037 mots
  •  • 8 médias

Le développement des télécommunications s'est caractérisé par l'utilisation d'un domaine de fréquences de plus en plus vaste, depuis les quelques kilohertz des premières lignes téléphoniques jusqu'aux quelques dizaines de gigahertz des liaisons radio. Il était donc a priori logique que la lumière puisse être utilisée afin de prolonger le spectre. Elle ne pou […] Lire la suite

TÉLÉCOMMUNICATIONS - Transfert d'information par paquets dans les réseaux

  • Écrit par 
  • Dominique DELISLE
  •  • 9 495 mots
  •  • 4 médias

Quelle loi physique, quelle organisation de l'information choisir pour maximiser l'efficacité et la flexibilité du transfert dans un réseau, et comment optimiser l'usage des ressources physiques qui s'y trouvent mises en œuvre ? Ces questions récurrentes ont conduit depuis les débuts des télécommunications à une évolution continuelle au travers des différentes réponses qui leur ont été apportées. […] Lire la suite

TÉLÉCOMMUNICATIONS - La communication sans fil

  • Écrit par 
  • Alexandre COTARMANAC'H ECHEVARRIA, 
  • René WALLSTEIN
  •  • 6 673 mots
  •  • 5 médias

Portéespar la téléphonie, les télécommunications sans fil connaissent une croissance vertigineuse dans le monde. Dans pratiquement tous les pays, le parc du téléphone sans fil dépasse désormais celui du filaire, ce dernier ayant même amorcé une décroissance. Il est devenu plus économique et plus rapide d’installer des réseaux sans fil que de mettre en p […] Lire la suite

4G, télécommunications

  • Écrit par 
  • René WALLSTEIN
  •  • 1 571 mots

Le déploiement en France du réseau de communications sans fil de quatrième génération pour les terminaux mobiles, la 4G, engagé en 2012 en direction des entreprises, s’est poursuivi et amplifié en 2013 vers le grand public. La France, comme ses voisins européens, suit ainsi le mouvement initié à partir de 2009/2010 dans les pays scandinaves (Norvège, Suède), aux États-Unis d’Amérique, en Corée d […] Lire la suite

ANTENNES, technologie

  • Écrit par 
  • Jean-Charles BOLOMEY
  •  • 5 193 mots
  •  • 6 médias

Les possibilités offertes par la propagation des ondes électromagnétiques dans les milieux naturels sont exploitées à des fins multiples : radiodiffusion, télévision, radar, télécommunications, radionavigation... Dans toutes ces applications, l'antenne désigne ce composant indispensable au rayonnement et à la captation des ondes. Le mot est d'origine latine ( antenna ) et servait à désigner la ver […] Lire la suite

ATMOSPHÈRE - La couche atmosphérique terrestre

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre CHALON
  •  • 7 818 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « La neutrosphère, l’ionosphère et la magnétosphère »  : […] La présence de couches ionisées (particules chargées électriquement) est une autre caractéristique de l’atmosphère qui a retenu depuis longtemps l’attention des spécialistes en télécommunications, en raison de leur aptitude à propager certaines ondes électromagnétiques sur de longues distances. Alors que la couche qui se trouve en dessous de 60 kilomètres d’altitude – la neutrosphère – comporte a […] Lire la suite

BARAN PAUL (1926-2011)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 365 mots

Ingénieur électricien américain, Paul Baran a inventé le concept de réseau distribué et, parallèlement aux travaux de l'informaticien britannique Donald Davies, la transmission de données par paquets. Ces inventions ont fourni les bases d'Internet. Paul Baran naît le 29 avril 1926 à Grodno en Pologne (aujourd'hui Hrodna en Biélorussie). En 1928, sa famille s'installe à Philadelphie, en Pennsylvani […] Lire la suite

BELL ALEXANDER GRAHAM (1847-1922)

  • Écrit par 
  • Bruno JACOMY, 
  • Jacques MÉRAND
  •  • 900 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Une vie consacrée à la physiologie de la parole »  : […] Né le 3 mars 1847 à Édimbourg (Écosse) , Alexander Graham Bell a été fortement influencé dans ses travaux par son père, Alexander Melville Bell, et son grand-père, Alexander Bell, tous deux très impliqués dans la recherche sur les troubles du langage et de l’élocution. Après avoir étudié durant une année à l’université d’Édimbourg (1864-1865), il entame des recherches sur la physiologie de la paro […] Lire la suite

Voir aussi

Les derniers événements

16-30 avril 2018 Russie. Blocage de la messagerie Telegram.

télécommunications met en œuvre le blocage de la messagerie cryptée Telegram, exigé par la justice le 13 en raison du refus de celle-ci de fournir ses clés de chiffrement aux services de sécurité du FSB. À cet effet, elle désactive des millions d’adresses IP, ce qui constitue la plus massive opération de censure d’Internet de l’histoire du pays. Le […] Lire la suite

31 janvier 2002 France. Lourdes pertes pour Alcatel en 2001

l'histoire de l'industrie française. Elle s'explique principalement par le renversement du marché des télécommunications en 2001. Cette perte est liée, pour près de 2 milliards d'euros, aux charges entraînées par les restructurations du groupe.  […] Lire la suite

6 janvier 2001 Thaïlande. Vote pour le changement aux élections législatives

télécommunications Thaksin Shinawatra remporte les élections législatives avec 248 élus sur 500 au Parlement. C'est la première fois de l'histoire du régime parlementaire thaïlandais qu'une formation dispose d'une telle représentation. Le Parti démocrate de Chuan Leekpaï, au pouvoir durant les années 1990, ne conserve que 128 sièges. Le taux de participation […] Lire la suite

3 novembre 1996 Royaume-Uni – États-Unis. Fusion entre B.T. et M.C.I.

télécommunications privatisé B.T. (ex-British Telecom) et le deuxième opérateur longue distance américain M.C.I. concluent un accord en vue de leur fusion. Déjà propriétaire de 20 p. 100 du capital de M.C.I., B.T. doit racheter les 80 p. 100 restants pour 12 milliards de livres. Il s'agit de la deuxième plus grande prise de contrôle de l'histoire,  […] Lire la suite

Pour citer l’article

René WALLSTEIN, « TÉLÉCOMMUNICATIONS - Histoire », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 30 novembre 2021. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/telecommunications-histoire/