TÉLÉCOMMUNICATIONSHistoire

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

La transmission à distance des images animées : la télévision

À partir de 1876, avec le développement du téléphone qui permettait de « parler à distance », un autre rêve devait occuper les esprits : le « voir à distance ». Pour cela, il fallait, comme pour les télégrammes autographes ou les photographies, explorer une image par lignes successives, transformer l'information recueillie en courant à transmettre sur une ligne électrique puis, à l'autre extrémité, dans le récepteur, reconstituer l'image ligne par ligne. Mais dans le cas de la « télé-vision », il fallait effectuer ces opérations plusieurs dizaines de fois par seconde pour que la succession rapide des images sur le récepteur donne l'illusion du mouvement au spectateur distant. Cette série d'opérations a d'abord été réalisée par des moyens mécaniques, comme pour la transmission des images fixes, avant de devenir entièrement électronique.

La télévision mécanique

La télévision mécanique est née presque simultanément aux États-Unis et en Angleterre.

Outre-Atlantique, l'Américain Charles Francis Jenkins transmet des images animées (explorées et restituées avec un système à miroirs tournants à raison de 45 lignes par image) en 1921 sur une ligne téléphonique. En 1925, il fait une démonstration de son « radio-vision » qui lui permet de restituer une image animée transmise par radio. En parallèle, son compatriote Ernst Alexanderson, un ingénieur de la compagnie R.C.A., fait en 1927 une démonstration publique de télévision avec un récepteur projetant une image animée sur un écran de deux mètres. En 1928, les deux hommes produisent des émissions expérimentales.

En Angleterre, John Logie Baird (1888-1946) commence les études d'un système de télévision mécanique au début des années 1920. En 1925, quelques mois avant Jenkins, il fait une première démonstration à Londres. En 1928, il réalisera la première transmission d'images animées par dessus l'Atlantique. Pendant ce temps, en France, les premières études de télévision mécanique menées par René Barthélémy déboucheront sur des démonstrations publiques en 1931.

Le système de Baird utilisait un dispositif d'exploration et de restitution mécanique des images, breveté par l'Allemand Paul Nipkow en 1883 (fig. 8) : la scène à explorer (vivement éclairée) est projetée sur un disque percé d'une série de trous décalés vers le centre le long d'une spirale, qui tourne devant une cellule photoélectrique. Lors de la rotation du disque, l'image de la scène, délimitée par une fenêtre, est explorée par lignes horizontales (légèrement courbes) successives par le défilement des trous. L'intensité lumineuse traversant chaque trou module le courant émis par la cellule photoélectrique placée derrière le disque.

Télévision mécanique : principe du système de Nipkow

Dessin : Télévision mécanique : principe du système de Nipkow

Un système de télévision de ce type, à 240 lignes par image, conçu par l'Écossais John Baird, a été utilisé par la B.B.C. pour ses premières émissions, de 1929 à 1935. Il fut ensuite abandonné au profit d'un système entièrement électronique. 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

À l'arrivée dans le récepteur, les variations du courant modulent l'intensité lumineuse d'une lampe au néon devant laquelle tourne un autre disque, synchronisé avec celui de la prise de vue. L'observation de la lumière, modulée par la lampe à travers les trous défilants, reconstitue chaque image de départ, ligne par ligne.

Le système de Baird avait au début une très faible définition, 30 lignes par image, que son inventeur réussit progressivement à porter à plus de 200.

John Logie Baird

Photographie : John Logie Baird

John Logie Baird (1888-1946), ingénieur et physicien britannique, un des pionniers de la télévision. Son procédé mécanique, mis au point en 1925, est fondé sur le disque Nipkow pour l'exploration (comme ici) et la restitution d'images. 

Crédits : Hulton Archive/ Getty Images

Afficher

Les premiers systèmes mécaniques de télévision, qu'ils fussent à disques ou à miroirs tournants, étaient de réglage délicat. De par leur principe même, ils étaient limités en définition à quelque 200 lignes par image. Malgré cela, ils ont été exploités pendant quelque temps, principalement en Angleterre où la B.B.C. réalisera, de 1929 à 1935, des émissions régulières avec un système de Baird à 240 lignes. Mais le nombre de récepteurs ne dépassera pas le millier. À partir de 1936, la B.B.C. abandonnera ce système mécanique au profit d'un système électronique à 405 lignes et 25 images par seconde, de bien meilleure qualité.

La télévision électronique

Ce sont deux Américains travaillant indépendamment l'un de l'autre, Philo Farnsworth (1906-1971) et Vladimir Zworykin (1889-1982), qui mettront au point la télévision électronique. Ils conçoivent et font breveter, chacun de son côté, un tube électronique spécial analyseur d'image mettant en œuvre sensiblement le même principe. Le tube de Zworykin (breveté en 1923), dénommé iconoscope, comporte une surface photosensible (fig. 9) sur laquelle est projetée l'image de la scène à transmettre. Un faisceau d'électrons explore ensuite cette image par lignes horizontales successives. Pour chaque l [...]

Télévision électronique : iconoscope de Zworykin

Dessin : Télévision électronique : iconoscope de Zworykin

Liconoscope, breveté en 1923, est un tube de prises de vues. Il a été spécialement développé pour la télévision électronique par l'Américain Vladimir Zworykin. L'image du sujet, projetée au fond du tube sur un écran recouvert d'une couche photosensible, est analysée par un faisceau... 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 28 pages

Médias de l’article

Télégraphe optique : premiers essais

Télégraphe optique : premiers essais
Crédits : AKG-images

photographie

Claude Chappe

Claude Chappe
Crédits : Eirik Irgens Johnsen/ Museum of Cultural History of Oslo, Norway ; CC BY-SA 4.0

photographie

Télévision, 1935

Télévision, 1935
Crédits : AKG-images

photographie

Télégraphe optique de Claude Chappe

Télégraphe optique de Claude Chappe
Crédits : Louis Figuier / Coll. M. Siméon

photographie

Afficher les 24 médias de l'article


Écrit par :

Classification

Autres références

«  TÉLÉCOMMUNICATIONS  » est également traité dans :

TÉLÉCOMMUNICATIONS - La révolution numérique

  • Écrit par 
  • Daniel HARDY
  •  • 4 490 mots
  •  • 2 médias

Les signaux échangés au travers des réseaux de télécommunications ont été initialement de nature analogique, c'est-à-dire à variation continue. Malgré les progrès des techniques de traitement du signal, cette caractéristique a toujours rendu difficile la restitution du signal reçu avec une qualité voisine de celle du signal émis. La transformation du signal analogique en signal numérique est alors […] Lire la suite

TÉLÉCOMMUNICATIONS - Les transmissions radio

  • Écrit par 
  • François DE RYCK
  •  • 4 938 mots
  •  • 5 médias

La radio tient une place particulière dans les télécommunications. Utilisée initialement pour les services de communications à longue distance et de diffusion, peu de temps après la première transmission radio de l'italien Guglielmo Marconi en 1895, elle s'est progressivement étendue à tous les domaines des télécommunications, jusqu'à la téléphonie […] Lire la suite

TÉLÉCOMMUNICATIONS - Technologies optiques

  • Écrit par 
  • Irène JOINDOT, 
  • Michel JOINDOT
  •  • 7 037 mots
  •  • 8 médias

Le développement des télécommunications s'est caractérisé par l'utilisation d'un domaine de fréquences de plus en plus vaste, depuis les quelques kilohertz des premières lignes téléphoniques jusqu'aux quelques dizaines de gigahertz des liaisons radio. Il était donc a priori logique que la lumière puisse être utilisée afin de prolonger le spectre. Elle ne pou […] Lire la suite

TÉLÉCOMMUNICATIONS - Transfert d'information par paquets dans les réseaux

  • Écrit par 
  • Dominique DELISLE
  •  • 9 495 mots
  •  • 4 médias

Quelle loi physique, quelle organisation de l'information choisir pour maximiser l'efficacité et la flexibilité du transfert dans un réseau, et comment optimiser l'usage des ressources physiques qui s'y trouvent mises en œuvre ? Ces questions récurrentes ont conduit depuis les débuts des télécommunications à une évolution continuelle au travers des différentes réponses qui leur ont été apportées. […] Lire la suite

TÉLÉCOMMUNICATIONS - La communication sans fil

  • Écrit par 
  • Alexandre COTARMANAC'H ECHEVARRIA, 
  • René WALLSTEIN
  •  • 6 673 mots
  •  • 5 médias

Portéespar la téléphonie, les télécommunications sans fil connaissent une croissance vertigineuse dans le monde. Dans pratiquement tous les pays, le parc du téléphone sans fil dépasse désormais celui du filaire, ce dernier ayant même amorcé une décroissance. Il est devenu plus économique et plus rapide d’installer des réseaux sans fil que de mettre en p […] Lire la suite

4G, télécommunications

  • Écrit par 
  • René WALLSTEIN
  •  • 1 571 mots

Le déploiement en France du réseau de communications sans fil de quatrième génération pour les terminaux mobiles, la 4G, engagé en 2012 en direction des entreprises, s’est poursuivi et amplifié en 2013 vers le grand public. La France, comme ses voisins européens, suit ainsi le mouvement initié à partir de 2009/2010 dans les pays scandinaves (Norvège, Suède), aux États-Unis d’Amérique, en Corée d […] Lire la suite

ANTENNES, technologie

  • Écrit par 
  • Jean-Charles BOLOMEY
  •  • 5 193 mots
  •  • 6 médias

Les possibilités offertes par la propagation des ondes électromagnétiques dans les milieux naturels sont exploitées à des fins multiples : radiodiffusion, télévision, radar, télécommunications, radionavigation... Dans toutes ces applications, l'antenne désigne ce composant indispensable au rayonnement et à la captation des ondes. Le mot est d'origine latine ( antenna ) et servait à désigner la ver […] Lire la suite

ATMOSPHÈRE - La couche atmosphérique terrestre

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre CHALON
  •  • 7 818 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « La neutrosphère, l’ionosphère et la magnétosphère »  : […] La présence de couches ionisées (particules chargées électriquement) est une autre caractéristique de l’atmosphère qui a retenu depuis longtemps l’attention des spécialistes en télécommunications, en raison de leur aptitude à propager certaines ondes électromagnétiques sur de longues distances. Alors que la couche qui se trouve en dessous de 60 kilomètres d’altitude – la neutrosphère – comporte a […] Lire la suite

BARAN PAUL (1926-2011)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 365 mots

Ingénieur électricien américain, Paul Baran a inventé le concept de réseau distribué et, parallèlement aux travaux de l'informaticien britannique Donald Davies, la transmission de données par paquets. Ces inventions ont fourni les bases d'Internet. Paul Baran naît le 29 avril 1926 à Grodno en Pologne (aujourd'hui Hrodna en Biélorussie). En 1928, sa famille s'installe à Philadelphie, en Pennsylvani […] Lire la suite

BELL ALEXANDER GRAHAM (1847-1922)

  • Écrit par 
  • Bruno JACOMY, 
  • Jacques MÉRAND
  •  • 900 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Une vie consacrée à la physiologie de la parole »  : […] Né le 3 mars 1847 à Édimbourg (Écosse) , Alexander Graham Bell a été fortement influencé dans ses travaux par son père, Alexander Melville Bell, et son grand-père, Alexander Bell, tous deux très impliqués dans la recherche sur les troubles du langage et de l’élocution. Après avoir étudié durant une année à l’université d’Édimbourg (1864-1865), il entame des recherches sur la physiologie de la paro […] Lire la suite

Voir aussi

Les derniers événements

16-30 avril 2018 Russie. Blocage de la messagerie Telegram.

Le 16, l’agence fédérale de surveillance des télécommunications met en œuvre le blocage de la messagerie cryptée Telegram, exigé par la justice le 13 en raison du refus de celle-ci de fournir ses clés de chiffrement aux services de sécurité du FSB. À cet effet, elle désactive des millions d’adresses IP, ce qui constitue la plus massive opération de censure d’Internet de l’histoire du pays. […] Lire la suite

31 janvier 2002 France. Lourdes pertes pour Alcatel en 2001

Il s'agit de la perte la plus importante de l'histoire de l'industrie française. Elle s'explique principalement par le renversement du marché des télécommunications en 2001. Cette perte est liée, pour près de 2 milliards d'euros, aux charges entraînées par les restructurations du groupe.  […] Lire la suite

6 janvier 2001 Thaïlande. Vote pour le changement aux élections législatives

Le parti Thai Rak Thai (« Les Thaïlandais aiment les Thaïlandais ») du magnat des télécommunications Thaksin Shinawatra remporte les élections législatives avec 248 élus sur 500 au Parlement. C'est la première fois de l'histoire du régime parlementaire thaïlandais qu'une formation dispose d'une telle représentation. Le Parti démocrate de Chuan Leekpaï, au pouvoir durant les années 1990, ne conserve que 128 sièges. […] Lire la suite

3 novembre 1996 Royaume-Uni – États-Unis. Fusion entre B.T. et M.C.I.

Le 3, le groupe britannique de télécommunications privatisé B.T. (ex-British Telecom) et le deuxième opérateur longue distance américain M.C.I. concluent un accord en vue de leur fusion. Déjà propriétaire de 20 p. 100 du capital de M.C.I., B.T. doit racheter les 80 p. 100 restants pour 12 milliards de livres. Il s'agit de la deuxième plus grande prise de contrôle de l'histoire, après celle de Kolberg Kravis Roberts and Co. […] Lire la suite

Pour citer l’article

René WALLSTEIN, « TÉLÉCOMMUNICATIONS - Histoire », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 16 août 2022. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/telecommunications-histoire/