SITUATIONNISTES

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Revue qui a marqué profondément les années 1960, l'Internationale situationniste a eu douze numéros entre 1958 et 1969 (repris en volume, Champ libre, 1975) et a influé, par ses critiques idéologiques, sociales et politiques, sur le mouvement de mai 1968. Le principal animateur du groupe situationniste fut Guy Debord (1931-1994), qui découvrit dans les années 1950 la pensée du philosophe marxiste Henri Lefebvre, alors en rupture avec le Parti communiste français. Il puisa notamment dans La Critique de la vie quotidienne (1947) et dans La Somme et le reste (1958) les fondements d'une critique non seulement théorique mais aussi pratique de la société moderne (cf. R. Hess, Henri Lefebvre et l'aventure du siècle, 1988). En 1965, Debord rompt avec Lefebvre, qu'il juge trop abstrait, en prétextant que La Proclamation de la Commune (1965) est un plagiat d'un tract situationniste. Pour les situationnistes, il convient d'être davantage dans la pratique que dans la philosophie. L'Internationale situationniste a rassemblé soixante-dix membres entre 1958 et 1969, année de son autodissolution. Elle est alors composée de sections nationales qui ont déployé leurs activités en France, aux Pays-Bas, en Grande-Bretagne, en Allemagne, en Suède, en Belgique, au Danemark, en Amérique, en Algérie, en Tunisie, en Italie. Un autre membre influent du mouvement est Raoul Vaneigem, auteur du célèbre Traité de savoir-vivre à l'usage des jeunes générations (1967). Un groupe d'étudiants situationnistes se développe à Strasbourg (où enseigne Lefebvre) entre 1964 et 1966. Il fait la critique de la « misère en milieu étudiant » et considère que l'étudiant moyen n'aspire qu'à une chose : être le valet du grand capital en tentant le plus rapidement possible d'obtenir une place dans une société de classes (De la misère en milieu étudiant... et de quelques moyens pour y remédier, 1966). Plus généralement, la revue l'Internationale situationniste s'attaque à la pensée de gauche de l'époque, notamment à Arguments, publication animée par Edgar Morin, Kost [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages




Écrit par :

  • : agrégé de l'Université, docteur ès lettres et sciences humaines, maître de conférences à l'université de Paris-VIII

Classification


Autres références

«  SITUATIONNISTES  » est également traité dans :

ART URBAIN

  • Écrit par 
  • Stéphanie LEMOINE
  •  • 2 728 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Une critique en acte de l'espace urbain »  : […] (habiter, travailler, se divertir, se déplacer). Cette séparation généralisée faisait déjà l'objet chez les situationnistes d'une critique dont la traduction en acte sera la dérive : en réaction à une organisation spatiale de plus en plus normée, de plus en plus régie par ses réseaux de transports, cette « technique du déplacement sans but » […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/art-urbain/#i_96821

BELGIQUE - Lettres françaises

  • Écrit par 
  • Marc QUAGHEBEUR, 
  • Robert VIVIER
  •  • 17 542 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Le refoulement des avant-gardes »  : […] » engrangent, quant à elles, suffisamment de contradictions pour libérer quelques détonateurs dans le landernau belge : le situationnisme trouve ainsi en Raoul Vaneigem un de ses plus brillants théoriciens. Son Traité de savoir-vivre à l'usage des jeunes générations (1967), qui préfigure et résume l'expérience de Mai-68, prolonge la réflexion […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/belgique-lettres-francaises/#i_96821

CARTOGRAPHIE

  • Écrit par 
  • Guy BONNEROT, 
  • Estelle DUCOM, 
  • Fernand JOLY
  •  • 8 483 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Cartographie et art »  : […] Chez les situationistes (Guy Debord, Gilles Ivain, Patrick Straram), la carte issue de la psychogéographie facilite le détournement, la dérive, suggère des parcours inédits, se préoccupe des états d’âme. Ce groupe développe à la fin des années 1950 le principe du collage cartographique permettant l’errance dans l’imaginaire, le façonnage d’un monde […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/cartographie/#i_96821

CONSTANT CONSTANT ANTON NIEUWENHUYS (1920-2005)

  • Écrit par 
  • Catherine VASSEUR
  •  • 753 mots

ses premières maquettes (Projet pour un camp de gitans à Alba, 1956). En novembre 1958, Constant définit avec Guy Debord le programme de l'Internationale situationniste, qui annonce la « décomposition des arts individuels ». Parallèlement, il lance le projet de New Babylon, qu'il poursuivra durant une dizaine d'années, d'abord […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/constant-anton-constant/#i_96821

DEBORD GUY-ERNEST(1931-1994)

  • Écrit par 
  • Michel P. SCHMITT
  •  • 1 031 mots

Peut-on parler du situationnisme et, singulièrement, de Guy Debord ? Le premier s'est paradoxalement ingénié à rassembler des révolutionnaires qui refusaient de devenir un parti politique ou un mouvement artistique d'avant-garde ; le second a construit sa vie en n'en livrant que le mythe fragmentaire, du lieu même qui était le sien, c'est-à-dire la […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/guy-ernest-debord/#i_96821

DUTSCHKE RUDI (1940-1979)

  • Écrit par 
  • Henri MÉNUDIER
  •  • 843 mots
  •  • 1 média

Trotskiste, il condamne le communisme bureaucratique. Il entre au groupe Action subversive, né de la section allemande de l'Internationale situationniste qui protestait contre la civilisation de masse et donnera naissance ultérieurement au Mouvement des communes […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/rudi-dutschke/#i_96821

ISOU ISIDORE GOLDSTEIN dit ISIDORE (1925-2007)

  • Écrit par 
  • Frédérique DEVAUX
  •  • 1 027 mots

Ce sont bien, pourtant, les thèses d'Isou sur l'économie politique qui ont servi de terreau au situationnisme (plusieurs membres de ce mouvement – en particulier Guy Debord et Gil. J. Wolman – ont participé aux premières heures de gloire du lettrisme). Certaines idées – dont celle, autrement énoncée par Isou, d'interactivité – s […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/isou-isidore-goldstein-dit-isidore/#i_96821

VANEIGEM RAOUL (1934-    )

  • Écrit par 
  • Michel P. SCHMITT
  •  • 869 mots

Personnage énigmatique du monde intellectuel, Raoul Vaneigem a préféré, aux interviews préfabriquées, la recherche de l'harmonie dans la construction permanente de sa propre vie. On ne peut donc reconstituer que des bribes de sa biographie. Né à Lessines dans le Hainaut en 1934, il fait des études de philologie romane à l' […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/raoul-vaneigem/#i_96821

Pour citer l’article

Rémi HEISS, « SITUATIONNISTES », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 16 novembre 2018. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/situationnistes/