SIRÉNIENS

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Les dugongs et les lamantins sont les seuls représentants actuels de cet ordre de Mammifères aquatiques, auxquels de nombreux faits légendaires ont été attribués, qui leur ont valu le nom de Siréniens. Longtemps considérés comme intermédiaires entre les Phoques et les Cétacés, ils dérivent sans aucun doute d'un ancêtre qu'ils ont en commun avec les Proboscidiens : c'est avec les actuels éléphants que l'étude anatomique révèle en fait le plus d'affinités.

Lamantin

Lamantin

Photographie

Lamantin (Trichechus manatus) des eaux de Floride (États-Unis). 

Crédits : Nikolas Konstantinou, Getty Images

Afficher

Caractères généraux

Les Siréniens sont tous des animaux de grande taille. Les dugongs peuvent dépasser cinq mètres de long ; les lamantins n'excèdent généralement pas deux mètres et un poids de deux cents kilogrammes ; mais les rhytines, sans doute totalement exterminées au xviiie siècle dans la région du détroit de Behring où elles étaient reléguées, pouvaient atteindre huit mètres.

Les traits d'adaptation à la vie aquatique dominent l'ensemble des caractères anatomiques. Le corps glabre et fusiforme porte une tête massive où s'ouvrent dorsalement les narines ; vers l'arrière, il s'affine en une nageoire caudale disposée horizontalement et qui n'a aucun rapport avec les membres postérieurs complètement disparus. Les membres antérieurs, par contre, sont transformés en une paire de nageoires pectorales, dont l'extrémité est encore pourvue de trois ou quatre ongles chez les seuls lamantins.

Le squelette du crâne, très différent d'un genre à l'autre, est toujours massif. La cavité buccale porte en haut et en bas des plaques masticatrices cornées, hérissées de soies et de mamelons. Chez les dugongs surtout, un puissant soc fibreux s'y adjoint antérieurement. L'ensemble constitue un appareil très approprié à déterrer, puis à dilacérer les touffes des plantes aquatiques dont les Siréniens font leur nourriture exclusive. Seuls les dugongs possèdent une paire d'incisives développées en défe [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages




Écrit par :

  • : docteur ès sciences, maître assistant à l'université de Paris-VII

Classification


Autres références

«  SIRÉNIENS  » est également traité dans :

SIRÉNIENS FOSSILES

  • Écrit par 
  • Jean-Louis HARTENBERGER
  •  • 675 mots
  •  • 1 média

Les siréniens actuels, représentés par les dugongs et les lamantins, méritent bien leur surnom de vaches de mer : ils broutent les prairies sous-marines côtières, remontent aussi les fleuves qu'ils débarrassent de leurs jacinthes d'eau et colonisent même quelques lacs africains. Leur aspect paisible, leur lourdeur, leurs gestes lents et mesurés et jusqu'à […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sireniens-fossiles/#i_38963

DUGONG

  • Écrit par 
  • Marie-Claude BOMSEL
  •  • 491 mots

Gros herbivore marin, au corps lourd mais fuselé, peuplant les zones côtières de l'océan Indien ainsi que celles de la mer Rouge et du sud-ouest de l'océan Pacifique. Classe : Mammifères ; ordre : Siréniens ; famille : Dugongidés. Seul représentant actuel des Dugongidés, le dugong ( Dugong dugong ) possède un corps trapu, recouvert d'une épaisse couche de graisse, qui se ter […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/dugong/#i_38963

LAMANTIN

  • Écrit par 
  • Marie-Claude BOMSEL
  •  • 449 mots
  •  • 1 média

Gros Mammifère herbivore aquatique au corps fusiforme , vivant dans les eaux côtières peu profondes de l'Atlantique tropical (de la Floride aux Guyanes, côtes d'Afrique occidentale) ainsi que dans certains fleuves qui s'y jettent (Niger, Amazone essentiellement). Classe : Mammifères ; ordre : Siréniens ; famille : Trichéchidés. Les lamantins, représentés par trois espèces, sont caractérisés par un […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/lamantin/#i_38963

MAMMIFÈRES

  • Écrit par 
  • Pierre CLAIRAMBAULT, 
  • Robert MANARANCHE, 
  • Pierre-Antoine SAINT-ANDRÉ, 
  • Michel TRANIER
  •  • 10 776 mots
  •  • 19 médias

Dans le chapitre «  Les Placentaires »  : […] Les Placentaires, ou Euthériens, constituent le groupe frère des Marsupiaux ou Métathériens (cf.  marsupiaux ). Ils se différencient de ces derniers par un ensemble conséquent de synapomorphies concernant le trophoblaste, la présence d'un placenta chorio-allantoïdien pourvu de villosités, une gestation intra-utérine prolongée, des uretères latéraux par rapport aux élémen […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mammiferes/#i_38963

MEMBRES

  • Écrit par 
  • Claude GILLOT, 
  • Armand de RICQLÈS
  •  • 15 020 mots
  •  • 12 médias

Dans le chapitre « Adaptation à la nage »  : […] Le retour secondaire à un mode de vie aquatique caractérise de nombreuses lignées de Tétrapodes. Chez certains, cette adaptation se réalise par perte des membres et acquisition d'un aspect serpentiforme. Dans d'autres lignées, le membre subit une transformation profonde qui lui confère un aspect superficiellement comparable à celui d'une nageoire de poisson. Le corps devient plus ou moins fusifor […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/membres/#i_38963

ONGULÉS

  • Écrit par 
  • Robert MANARANCHE, 
  • Michel TRANIER
  •  • 2 644 mots

Dans le chapitre « Classification »  : […] On classe les formes actuelles des Ongulés en cinq ordres, voire six : Perissodactyla (ou Mesaxonia ), une partie des Cetartiodactyla (celle qui correspond à l’ancien ordre des Artiodactyla – ou Paraxonia  – puisque celui-ci forme aujourd’hui, avec les Cétacés, l’ordre des […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ongules/#i_38963

RHYTINE DE STELLER

  • Écrit par 
  • Christine ARGOT, 
  • Luc VIVÈS
  •  • 1 221 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Classification »  : […] La rhytine de Steller ( Hydrodamalis gigas ) appartient à l’ordre des Siréniens comprenant de nos jours les lamantins et les dugongs. Elle était toutefois plus imposante en taille et en poids que ces derniers. Son nom de « rhytine », issu du grec signifiant « plissement », lui fut attribué par Georges Cuvier (1769-1832) à cause des nombreux replis cutan […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/rhytine-de-steller/#i_38963

Voir aussi

Pour citer l’article

Robert MANARANCHE, « SIRÉNIENS », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 14 septembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/sireniens/