SIKHS

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Médias de l’article

Le Lion du Pendjab

Le Lion du Pendjab
Crédits : Hulton Getty

photographie

Temple d'or d'Amritsar, Inde

Temple d'or d'Amritsar, Inde
Crédits : M. Gray/ National Geographic/ Getty

photographie

Indépendance de l'Inde et du Pakistan, 1947

Indépendance de l'Inde et du Pakistan, 1947
Crédits : The Image Bank

vidéo

Élections en Inde

Élections en Inde
Crédits : Keystone/ Hulton Archive/ Getty Images

photographie


Dans une foule indienne, les Sikhs orthodoxes sont facilement reconnaissables à leur turban et à leur barbe. Toutefois, bien que la crise qui secoue le Panjāb depuis 1980 ait contribué à attirer l'attention sur eux, leur histoire et leur religion restent toujours mal connues. Les Sikhs ne forment que 2 p. 100 de la population indienne, soit environ 23 millions d'individus en 2006. 80 p. 100 d'entre eux vivent dans le Panjāb, où ils sont légèrement plus nombreux que les Hindous. Ils ont largement contribué à en faire le grenier de l'Inde et son État le plus prospère : avec près de cinquante millions de tonnes de céréales par an, le Panjāb assure plus du quart de la production indienne. Les événements récents et leur relation par les médias ont pu donner des Sikhs l'image de fanatiques. Pour l'immense majorité d'entre eux, il n'en est rien. Ils sont intégrés, souvent à un très haut niveau, dans tous les secteurs de la vie indienne : agriculture, industrie, transports, arts, éducation, armée, politique, etc. Leur religion est empreinte d'un idéal d'égalité, de tolérance et de service, et ils entendent rester fidèles à leur devise : kirt kamāo, vaṇḍ chako, nām jāpo (« accomplis ton travail, partages-en le fruit et médite sur le Nom »). Hors de l'Inde, d'importants groupes d'immigrés sikhs se rencontrent au Royaume-Uni, aux États-Unis, au Kenya, en Malaisie, en Thaïlande, à Singapour et à Hong Kong.

L'histoire des Sikhs est liée à celle du Panjāb, la grande plaine de l'Indus et de ses affluents de rive gauche, aujourd'hui partagée entre l'Inde et le Pakistan. Sa richesse, sa situation stratégique entre la Khaybar Pass et Delhi, au carrefour d'importantes routes commerciales, ont valu au Panjāb une histoire tourmentée. Les Sikhs, depuis cinq siècles, en ont été partie prenante, et l'évolution de leur religion est liée aux vicissitudes de leur passé. Celui-ci constitue pour eux un vaste réservoir de références et de symboles, selon lesquels ils traduisent tous les changements politiques et soci [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 9 pages


Écrit par :

  • : directeur de recherche au C.N.R.S., directeur du Journal asiatique

Classification


Autres références

«  SIKHS  » est également traité dans :

AKBAR (1542-1605)

  • Écrit par 
  • Marie-Simone RENOU
  •  • 1 494 mots

Dans le chapitre « Ses idées religieuses »  : […] Son esprit de tolérance joint à son inlassable curiosité des problèmes humains l'amena à s'intéresser aux différentes religions, à discuter avec leurs représentants et à recevoir à sa cour des jésuites portugais. Il voyait dans l'absence de sectarisme, dans la pureté de foi monothéiste des Sikhs le germe d'un lien possible entre l'hindouisme et l'islam. Il leur donna Amritsar pour capitale religi […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/akbar/#i_22790

AMRITSAR

  • Écrit par 
  • François DURAND-DASTÈS
  •  • 511 mots
  •  • 3 médias

Ville de l'Inde, située au Pendjab, sur les grands cônes de piémont irrigués, tout près de la frontière indo-pakistanaise. La principale originalité d'Amritsar est son rôle de capitale religieuse pour la communauté des sikhs. Le nom d'Amritsar provient d'Amrita Saras (étang de Nectar). L'origine mythique de cette cité se rattache à sa fondation par le quatrième guru Ram Das, en 1574, qui ordonna d […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/amritsar/#i_22790

DĪVĀLĪ ou FÊTE DES LUMIÈRES

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 465 mots
  •  • 1 média

La fête des lumières, Dīvalī (du sanskrit dīp a vali , « rangée de lumières »), est l’une des plus importantes dans la religion hindoue. Les jaïna et les sikhs l’ont aussi reprise à leur propre compte. La fête dure cinq jours, du treizième jour de la quinzaine sombre du mois d’ āśvina au deuxième jour de la q […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/divali-fete-des-lumieres/#i_22790

GANDHI RAJIV (1944-1991)

  • Écrit par 
  • Christiane HURTIG
  •  • 1 129 mots
  •  • 1 média

En soufflant prématurément la vie de Rajiv Gandhi le 21 mai 1991, la « bombe humaine » disposée par les Tigres tamouls (de Sri Lanka) à Sriperumbudur, sur le parcours de sa campagne électorale dans le Sud, marqua à nouveau du signe de la tragédie une carrière étalée sur moins de dix ans. Le dernier héritier adulte du charisme de la famille Nehru marchait vers la victoire quand, en s'inclinant deva […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/rajiv-gandhi/#i_22790

HARYANA ou HARIANA

  • Écrit par 
  • François DURAND-DASTÈS
  •  • 363 mots
  •  • 1 média

Situé juste à l'ouest de Delhi, dans ce qu'on appelle le seuil indo-gangétique, le Haryana est l'un des plus petits et des plus récents États de la république de l'Inde. Il ne groupait, en effet, selon le recensement de 2001, que 21 144 564 habitants sur 44 212 kilomètres carrés et avait été créé en 1966, alors que la carte politique de l'Inde avait été dessinée dans ses grands traits dix ans plus […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/haryana-hariana/#i_22790

INDE (Le territoire et les hommes) - Histoire

  • Écrit par 
  • Christophe JAFFRELOT, 
  • Jacques POUCHEPADASS
  • , Universalis
  •  • 22 498 mots
  •  • 24 médias

Dans le chapitre « L'unité nationale à l'épreuve des Gandhi »  : […] Les élections de janvier 1980 consacrent le retour au pouvoir d'Indira Gandhi à la tête d'un nouveau parti qu'elle a créé en 1978, le Congrès (I) – I pour Indira –, qui remporte 353 sièges avec 42,7 p. 100 des voix ; le Janata Party ne conserve que 31 sièges avec 19 p. 100 des voix, tandis que le Janata Party (S) de Charan Singh gagne 41 sièges (avec 9,4 p. 100 des voix). Le Janata Party connaît a […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/inde-le-territoire-et-les-hommes-histoire/#i_22790

INDE BRITANNIQUE - (repères chronologiques)

  • Écrit par 
  • Olivier COMPAGNON
  •  • 587 mots

Juin 1757 L'officier anglais Robert Clive écrase à Plassey une armée indigène et, en prenant le contrôle du Bengale, permet le renforcement de la présence anglaise en Inde. 1784 L'India Act renforce le pouvoir de la Couronne britannique sur l'East India Company. 1848-1856 Le gouverneur général des Indes, lord Dalho […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/inde-britannique-reperes-chronologiques/#i_22790

KABĪR (1440-1518)

  • Écrit par 
  • Charlotte VAUDEVILLE
  •  • 2 672 mots

Dans le chapitre « Les « Paroles » de Kabīr »  : […] On sait peu de choses de Kabīr, si ce n'est qu'il était un Julāhā, c'est-à-dire un tisserand musulman, et qu'il vivait à Bénarès, la cité sainte de l'hindouisme, alors soumise comme toute l'Inde septentrionale et centrale à l'hégémonie musulmane. Les Julāhās, artisans de basse caste passés à l'islam, n'étaient que superficiellement islamisés. On a même douté que Kabīr, en dépit de son nom musulman […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/kabir/#i_22790

MOGHOLS

  • Écrit par 
  • Andrée BUSSON, 
  • André GUIMBRETIÈRE, 
  • Mark ZEBROWSKI
  •  • 7 121 mots
  •  • 17 médias

Dans le chapitre « Jahāngīr »  : […] Fils aîné d'Akbar, Jahāngīr se couronne lui-même empereur en novembre 1605 : il a trente-six ans. L'année suivante, il doit faire face à la rébellion de son propre fils, Khusrau qui, avec l'aide de Gurū Arjūn Singh, guide religieux des Sikhs, met le siège devant Lahore ; Jahāngīr pardonne à son fils après l'avoir vaincu, mais fait exécuter ses alliés, ce qui aura pour conséquence de créer une ra […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/moghols/#i_22790

NĀNAK DEV dit GURŪ NĀNAK (1469-1539)

  • Écrit par 
  • William Hewat MCLEOD
  • , Universalis
  •  • 883 mots

Maître spirituel indien fondateur du sikhisme, Nanak Dev est né le 15 avril 1469 à Rai-Bhoi-di-Talwandi (auj. Nankana Sahib, située près de Lahore, Pakistan), mort le 7 mai 1539 à Kartarpur (Pendjab). Les rares informations existantes sur la vie de Nanak Dev nous viennent de la légende et de la tradition. Nous avons la certitude qu'il est né en 1469, dans le village de Rai-Bhoi-di-Talwandi. Issu […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/nanak-dev/#i_22790

PANJĀBĪ LANGUE & LITTÉRATURE

  • Écrit par 
  • Denis MATRINGE
  •  • 1 538 mots

Dans le chapitre « Tradition orale et littératures »  : […] La culture populaire du Panjab est d'une grande richesse. Elle se caractérise notamment par une tradition orale bien vivante, où se côtoient proverbes d'inspiration rurale, fables animalières, chansons des travaux et des jours, épopées, vies de saints, histoires d'amour légendaires et poésie religieuse, souvent d'inspiration mystique ou hagiographique. La première attestation écrite du pañjābī rem […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/langue-et-litterature-panjabi/#i_22790

PENDJAB

  • Écrit par 
  • François DURAND-DASTÈS
  •  • 703 mots
  •  • 1 média

Région du nord-ouest du monde indien, située sur le seuil qui sépare les vallées de l'Indus et du Gange, en bordure de l'Himālaya, le Pendjab (Punjab ou Panjab) est divisé entre la république de l'Inde, dont il constitue un État, et le Pakistan, dont il est une des provinces les plus actives. Les deux parties du Pendjab ont un certain nombre de traits communs, qui font son originalité et lui ont c […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/pendjab/#i_22790

RANJIT SINGH (1780-1839)

  • Écrit par 
  • Roland BRETON
  •  • 176 mots
  •  • 1 média

Fondateur du royaume sikh du Pendjab qui fut le dernier à résister aux Britanniques en Inde. Né dans la communauté religieuse des Sikhs, Ranjit Singh sut en centraliser l'organisation. De la confédération de principautés féodales qu'était le Pendjab, il fit un État moderne. Nommé rājā en 1799, il se tourne contre les Afghans et les chasse du Pendjab (1818) et du Kashmīr (1819), mais non du Sind q […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ranjit-singh/#i_22790

SACERDOCE

  • Écrit par 
  • Mariasusai DHAVAMONY, 
  • Universalis
  •  • 5 872 mots

Dans le chapitre « Les sikhs »  : […] Dans les grands temples sikhs, tel celui d'Amritsar, les pūjāri reçoivent par héritage le droit de présider aux cérémonies du culte. Les granthi , instruits à Amritsar ou dans d'autres centres de formation, sont des hommes particulièrement versés dans la connaissance du granth. Pour le reste, toutefois, ils ne se distinguent en r […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sacerdoce/#i_22790

SINGH TOHRA GURCHARAN (1924-2004)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 150 mots

L'un des principaux chef religieux ( jathedar ) des sikhs, Gurcharan Singh Tohra occupait une position clé dans le conflit opposant les factions indépendantistes sikhes et le gouvernement central indien. Membre depuis 1960 du très puissant Shiromani Gurudwara Prabandhak Committee (S.G.P.C.), il présida de 1973 à sa mort cette institution, qui contrôle depuis Amritsar (Pendj […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/gurcharan-singh-tohra/#i_22790

Voir aussi

Pour citer l’article

Denis MATRINGE, « SIKHS », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 17 octobre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/sikhs/