SERVAGE, Russie

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Au début de l'histoire russe, la masse rurale, désignée le plus souvent par le substantif smerd, était composée d'hommes libres. Avec l'extension des grandes propriétés appartenant aux princes, aux boyards ou à l'Église, une partie des paysans se trouva placée dans la dépendance économique des grands propriétaires ; en échange d'une parcelle de terre, de l'habitat et de l'outillage, le paysan devait à son maître une redevance (obrok) ou bien était tenu d'accomplir des corvées sur le domaine seigneurial (barchtchina). Il conservait cependant le droit de quitter son seigneur. À côté des paysans libres ou semi-libres, le Moyen Âge russe a toujours connu des esclaves (kholopy) qui exploitaient, le plus souvent, le domaine direct du seigneur.

Les progrès du servage se font particulièrement sentir à la fin du Moyen Âge, quand les terres libres, c'est-à-dire celles qui relevaient du pouvoir politique du prince (dans la Russie du Nord-Est, elles étaient appelées « terres noires », tchornye zemli), voient leur surface diminuer au profit des terres ecclésiastiques (l'expansion monastique commence dans le dernier quart du xive siècle) et au profit des pomestia, ces terres que le prince attribue, à titre précaire originellement, à ses nouveaux serviteurs, les dvoriane. Pratiquement, au début du xviie siècle, les « terres noires » ont disparu dans la Russie centrale pour ne subsister que dans les régions septentrionales. Les petits ou moyens tenanciers qu'étaient les dvoriane vivaient sous la menace de voir leurs paysans les quitter, soit pour passer au service d'un propriétaire laïc ou ecclésiastique plus puissant, soit pour rejoindre dans la steppe les bandes de Cosaques. Aussi le pouvoir central — dont le personnel politique, militaire et administratif était de plus en plus constitué par cette nouvelle classe nobiliaire — fut-il obligé de renforcer les liens économiques qui attachaient le paysan à sa terr [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages





Écrit par :

Classification


Autres références

«  SERVAGE, Russie  » est également traité dans :

ALEXANDRE II NIKOLAÏEVITCH (1818-1881) empereur de Russie (1855-1881)

  • Écrit par 
  • Pierre KOVALEWSKY
  •  • 693 mots

Aucun monarque européen n'a été mieux préparé à sa tâche qu'Alexandre II. Sa mère charge le poète et humaniste Joukovski de dresser un plan complet d'éducation et d'instruction pour l'héritier du trône, et le pédagogue veillera à l'exécution de son programme. Il veut faire de son pupille un homme dans le sens le plus noble du terme. Son instruction est variée et adaptée aux besoins du pays qu'il d […] Lire la suite

CATHERINE II (impératrice de Russie)

  • Écrit par 
  • Sylvain VENAYRE
  •  • 225 mots
  •  • 1 média

Épouse de Pierre III, qu'elle allait rapidement détrôner à la suite d'un coup d'État militaire, en juillet 1762, Catherine II laissa à sa mort, en 1796, le souvenir du plus glorieux règne en Russie depuis celui de Pierre I er le Grand, le grand-père de Pierre III. Elle a unifié l'Empire d'un point de vue législatif et administratif et codifié les privilèges. Elle a considérablement agrandi le ter […] Lire la suite

CATHERINE II DE RUSSIE (1729-1796)

  • Écrit par 
  • François-Xavier COQUIN
  •  • 5 122 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « L'extension du servage »  : […] Seule la paysannerie, dont la charte devait rester à l'état de projet, échappera à toute réorganisation. Loin d'obtenir un affranchissement qui aurait dû, en bonne logique, découler de l'émancipation de la noblesse proclamée en février 1762 par Pierre III, les serfs ne bénéficieront d'aucune amélioration de leur sort. Leurs rangs ne cesseront même de se gonfler de tous les paysans de la Couronne […] Lire la suite

MARÉCHAL DE LA NOBLESSE

  • Écrit par 
  • Jean-Louis VAN REGEMORTER
  •  • 342 mots

Avec la table des rangs ( čin ) en 1722, Pierre le Grand avait achevé de soumettre la noblesse à l'État en calquant la hiérarchie nobiliaire sur la pyramide des grades. Mais tout en refusant d'accorder à la classe dirigeante une organisation corporative à l'échelon national, il ne méconnaissait pas la nécessité de développer son esprit civique en lui confiant localement des responsabilités propres […] Lire la suite

MÉMOIRES D'UN CHASSEUR, Ivan S. Tourguéniev - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Jean BONAMOUR
  •  • 1 080 mots
  •  • 1 média

Ivan Serguéïévitch Tourguéniev (1818-1883) n'est qu'un jeune poète apprécié des connaisseurs lorsque paraît, en 1847, dans un numéro historique de la revue Le Contemporain – historique car c'est le premier qui paraît depuis la mort de son fondateur, Pouchkine, en 1837 –, un récit en prose Le Putois et Kalinytch , avec pour sous-titre Mémoires d'un chasseur (ajouté par l'un des rédacteurs de la […] Lire la suite

NICOLAS Ier PAVLOVITCH (1796-1855) empereur de Russie (1825-1855)

  • Écrit par 
  • Pierre KOVALEWSKY
  •  • 551 mots

À l'opposé de son frère Alexandre, le jeune prince reçoit une instruction militaire et scientifique. Monté sur le trône au moment de la révolte des décembristes en décembre 1825, Nicolas I er Pavlovitch gardera toute sa vie la vision de cette journée dramatique. D'une droiture exceptionnelle et gardien fidèle des principes absolutistes, il frappe durement les décembristes et instaure en Russie un […] Lire la suite

NOBLESSE RUSSE

  • Écrit par 
  • Wladimir VODOFF
  •  • 586 mots

La noblesse russe connaît deux origines : la truste princière ( družina ) et l'aristocratie terrienne dont les représentants sont appelés les boyards ( bojare ). Ces deux catégories se confondront vers la fin du xii e  siècle. Plus tard, dans les nouvelles principautés de la Russie du Nord-Est, c'est l'aristocratie locale qui fournira les premiers cadres administratifs. Toutefois, l'indépendance d […] Lire la suite

PIERRE Ier LE GRAND (tsar de Russie)

  • Écrit par 
  • Sylvain VENAYRE
  •  • 201 mots
  •  • 1 média

Pierre, le petit-fils de Michel Romanov, est couronné tsar, en 1682, en même temps que son demi-frère Ivan V. Après avoir éliminé, en 1689, la régente et Ivan, il dirige seul la Russie de façon autocratique, s'appuyant sur la police et l'armée, sur une stricte application du principe du servage des paysans et sur une réorganisation en profondeur de l'administration et de la noblesse. À la mort de […] Lire la suite

RADICHTCHEV ALEXANDRE NIKOLAÏEVITCH (1749-1802)

  • Écrit par 
  • Jean-Louis VAN REGEMORTER
  •  • 377 mots

Après des études de droit à l'université de Leipzig, Radichtchev fait carrière au collège du commerce sous la protection d'Alexandre Vorontsov, qui ne devait jamais l'abandonner, même dans sa disgrâce. Mais, lecteur de Rousseau et de l'abbé Raynal, il compose en secret des déclamations contre les tyrans dans le goût de l'époque. En 1790, il édite dans son imprimerie personnelle un pamphlet contre […] Lire la suite

RUSSIE (Le territoire et les hommes) - Histoire

  • Écrit par 
  • Michel LESAGE, 
  • Roger PORTAL
  •  • 20 249 mots
  •  • 27 médias

Dans le chapitre « L'abolition du servage »  : […] Le « Statut des paysans libérés du servage » (19 févr. 1861) donnait à tous les serfs la liberté, et à ceux qui exploitaient la terre un lot de dimension variable selon les régions (par l'intermédiaire de la communauté rurale), en général inférieur à celui qu'ils exploitaient, contre un prix de rachat dont l'État fit l'avance. Les négociations entre les propriétaires et les communautés rurales s […] Lire la suite

UKRAINE

  • Écrit par 
  • Annie DAUBENTON, 
  • Iryna DMYTRYCHYN, 
  • Lubomyr A. HAJDA, 
  • Georges LUCIANI, 
  • Yann RICHARD
  •  • 37 635 mots
  •  • 13 médias

Dans le chapitre « L'Ukraine sous le gouvernement direct de la Russie »  : […] Après leur absorption dans l'Empire russe, les territoires ukrainiens perdirent toute trace officielle de leur spécificité nationale. Ils furent réorganisés sur le modèle des autres provinces russes et administrés par des gouverneurs nommés par Saint-Pétersbourg. Avec la liquidation de la Setch et l'annexion du khanat de Crimée en 1783, les terres faiblement peuplées du Sud (appelées Novorossiïa , […] Lire la suite

Pour citer l’article

Jean-Louis VAN REGEMORTER, Wladimir VODOFF, « SERVAGE, Russie », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 25 mars 2020. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/servage-russie/