SÉPARATION DE CORPS

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

En droit civil français, la séparation de corps est un simple relâchement du lien conjugal. À la différence du divorce, elle existait dans le droit français ancien qui l'a reprise du droit canonique. Aussi la séparation de corps est-elle parfois appelée le « divorce des catholiques ».

Les causes de la séparation de corps sont celles du divorce (art. 296 du Code civil). La procédure est celle du droit commun ; toutefois, il faut noter que le demandeur n'est pas obligé de présenter lui-même sa requête, le tribunal ne peut pas imposer de sursis, comme en matière de divorce, et le jugement est susceptible d'acquiescement.

En ce qui concerne les demandes reconventionnelles, le défendeur peut, sur une demande principale à fin de divorce, demander le divorce ou la séparation de corps (mais seulement le divorce si la demande principale est fondée sur l'altération définitive du lien conjugal), il peut aussi, sur une demande principale à fin de séparation de corps, demander le divorce. Toutefois, si la demande principale en divorce et la demande reconventionnelle en séparation de corps sont accueillies simultanément, le juge aux affaires familiales examine en priorité la demande en divorce, sauf si les deux demandes sont fondées sur la faute.

La séparation de corps ne rompt pas le lien conjugal ; sont maintenus l'obligation de fidélité, le droit au nom et le droit de secours. Toutefois, le droit de cohabitation disparaît, la femme acquiert une pleine indépendance, le régime matrimonial disparaît, remplacé par une séparation de biens qui se produit de plein droit. Certaines des sanctions prévues par le divorce sont applicables en cas de séparation de corps envers l'époux coupable : la déchéance des donations et des avantages reçus de l'autre, la perte de la vocation successorale, la diminution de la puissance paternelle.

La séparation de corps est conçue par le législateur comme une mesure provisoire. Il peut y être mis fin par l'effet de la réconci [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages




Écrit par :

  • : diplômée d'études supérieures, master of law (L.L.M.), États-Unis

Classification


Autres références

«  SÉPARATION DE CORPS  » est également traité dans :

DIVORCE

  • Écrit par 
  • Claude COLOMBET, 
  • Adeline GOUTTENOIRE
  •  • 8 620 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Pluralité des cas de divorce »  : […] Depuis 1975, le droit du divorce français se caractérise par sa diversité, laquelle a été renforcée par la loi de 2004. Les époux qui souhaitent mettre fin à leur union ont plusieurs voies possibles, de la plus consensuelle à la plus contentieuse. C'est ainsi que coexistent en droit français : le « divorce subjectif », fondé sur la volonté commune […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/divorce/#i_5512

MARIAGE

  • Écrit par 
  • Catherine CLÉMENT, 
  • Catherine LABRUSSE-RIOU, 
  • Marie-Odile MÉTRAL-STIKER
  • , Universalis
  •  • 11 551 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Mariage et démariage »  : […] Tous les systèmes juridiques connaissent des modes de « démariage », terme qui, selon les dictionnaires, signifie « séparation juridique des époux », mais tous ne les fondent pas sur les mêmes causes et ne démarient pas de la même manière. L'article 227 du Code civil prévoit que le mariage peut être dissous par la mort ou par le divorce. De la diss […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mariage/#i_5512

Pour citer l’article

Jacqueline BARBIN, « SÉPARATION DE CORPS », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 18 janvier 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/separation-de-corps/