SCYTHES

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Art et archéologie

Les Scythes aimaient à décorer leurs vêtements, leurs harnachements ou leur mobilier d'un grand nombre d'ornements métalliques, le plus souvent en or ou en bronze. On peut relever dans toutes ces pièces deux styles complémentaires, l'un réaliste, s'attachant à rendre la vie des animaux et celle de scènes particulières, et l'autre ornemental, tendant à fondre des éléments les plus divers en des compositions judicieusement équilibrées. À ces deux aspects s'ajoute aux viie et vie siècles une nette influence des artisans grecs. En dehors de ces facteurs, le problème posé par l'origine et le développement de l'art animalier scythe s'insère dans le vaste domaine de l'art des steppes. Il se présente dès ses débuts comme un art de stylisation avancé, reprenant les formes familières du vieil art ouralien de Gorbunovo, art animalier des forêts, déjà stylisé, et que l'on retrouve au seuil du Ier millénaire dans la culture de Seïma en Russie centrale. Ces images, reliées aux figurations totémiques, ont dû garder leur valeur magique, et chaque motif confère son charme à celui qui le possède. Des carquois portent au centre un œil de faucon ou d'aigle. Au Caucase septentrional, riche en bétail, les images de bovidés, d'ovidés, de cervidés abondent, mais les scènes de combat sont exceptionnelles. Les motifs semblent relever de l'Orient ancien et ne point participer encore à la schématisation scythique. En premier lieu, l'art animalier scythe, comme celui de l'épée trouvée dans le kourgane de Melgunovo, révèle l'existence de rapports étroits avec l'art d'Ourartou et d'Assyrie, plus particulièrement dans le défilé de monstres à têtes de mouton, de lion ou d'aigle. L'art scythe reprend des sujets classiques, mais la composition reste encore héraldique. En revanche, du style scythe se dégage déjà la figure d'un cerf aux bois couchés sur l'échine ou celle des panthères du kourgane d'or de Crimée des viie et vie siècles avant J.-C. et de Kelermès. Au ive siècle avant J.-C., les figures de cervidés sont souvent rendues avec un rare effet de plastique réaliste, alors que les courbes de leurs cornes forment un jeu linéaire. C'est à la même époque qu'apparaissent des animaux entièrement soumis aux torsions géométriques. En outre, l'influence grecque se manifeste, apportée par les artisans ioniens de l'Asie Mineure et du Pont-Euxin, auxquels on doit probablement le vase de Čertomlyk (Tchertomlyk). Cette deuxième vague fut si forte que beaucoup d'archéologues parlent d'un art mixte gréco-scythe. Tantôt l'art grec prédomine, tantôt l'artisan scythe arrive à donner un style particulier à son œuvre. La pluralité ethnique ajoute encore à la difficulté de saisir les caractères originaux, certains Scythes s'hellénisant en Crimée, d'autres gardant les rudes traditions des steppes boisées.

Bijoux, art scythe

Photographie : Bijoux, art scythe

Collier à glands et bracelets à tête de bélier provenant de la tombe IV à Nymphée, côte orientale de la Crimée. Art scythe. Ve siècle avant J.-C. Or et bronze. Ashmolean Museum, Oxford, Grande-Bretagne. 

Crédits : Bridgeman Images

Afficher

Applique ornementale, art scythe

Photographie : Applique ornementale, art scythe

Applique ornementale en forme de cerf. VIIe siècle avant J.-C. Or. Longueur : 31,7 cm Provient du kourgane de Kostromskaïa Stanitsa. Musée de l'Ermitage, Saint-Pétersbourg, Russie. 

Crédits : Bridgeman Images

Afficher

Amphore, art gréco-scythe

Photographie : Amphore, art gréco-scythe

Amphore gréco-scythe. Fin du IVe siècle avant J.-C. Argent partiellement doré. Hauteur : 70 cm. Provient du kourgane de Tchertomlyk. Musée de l'Ermitage, Saint-Pétersbourg, Russie. 

Crédits : Bridgeman Images

Afficher

Tête de Scythe, art indo-scythe

Photographie : Tête de Scythe, art indo-scythe

Tête de Scythe, provenant d'Ahicchatra. IIIe siècle après J.-C. Grès rouge. Musée national, New Delhi, Inde. 

Crédits : Bridgeman Images

Afficher

Les découvertes archéologiques n'ont pas seulement exhumé ces richesses de l'art animalier, elles ont permis de regrouper les statues en pierre (baba) portant l'akinakes (épée courte), le rhyton ou le goryte pour les attribuer aux Scythes. Enfin, les découvertes les plus intéressantes sont celles qui ont mis au jour les villes scythes, telle la ville de Kamenskoe sur la rive gauche du Dniepr face à Nikopol. Elle est protégée par trois défenses naturelles et une quatrième constituée par un mur de terre qui clôt la citadelle. Les maisons, qui se trouvent à l'intérieur, sont ovales avec deux ou trois chambres et sont tournées vers le sud ; les murs sont en bois, renforcés d'argile, et des toits en pente reposent sur des piliers. D'autres sont construites entièrement en terre. On a trouvé in situ un outillage abondant, mais aucune œuvre d'art, aucun ornement, ce qui laisse à penser qu'il s'agit d'une agglomération assez pauvre. Il n'en est pas de même de Neapolis-la-Scythe, capitale de la Crimée du ive siècle avant J.-C. au début de l'ère chrétienne environ ; de vastes fouilles menées à partir de 1945 ont fait surgir du passé sa muraille de pierre, ses bâtiments somptueux, ses palais aux élégants chapiteaux, sa sculpture, en particulier les bustes des rois Scylure et Palak, et ses peintures murales. Cette découverte révèle un aspect encore inconnu non seulement de l'art gréco-scythe, mais aussi de la société scythe, qui conduit les scythologues à réviser nombre de points de vue.

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 6 pages

Médias de l’article

-1000 à -600. Le fer et les cavaliers

-1000 à -600. Le fer et les cavaliers
Crédits : Encyclopædia Universalis France

vidéo

Scythes

Scythes
Crédits : Encyclopædia Universalis France

carte

Vase, art gréco-scythe

Vase, art gréco-scythe
Crédits : Bridgeman Images

photographie

Bijoux, art scythe

Bijoux, art scythe
Crédits : Bridgeman Images

photographie

Afficher les 7 médias de l'article


Écrit par :

  • : conservateur en chef du musée Guimet, directeur d'études à l'École pratique des hautes études en sciences sociales

Classification

Autres références

«  SCYTHES  » est également traité dans :

AFGHANISTAN

  • Écrit par 
  • Daniel BALLAND, 
  • Gilles DORRONSORO, 
  • Mir Mohammad Sediq FARHANG, 
  • Pierre GENTELLE, 
  • Sayed Qassem RESHTIA, 
  • Olivier ROY, 
  • Francine TISSOT
  • , Universalis
  •  • 34 335 mots
  •  • 21 médias

Dans le chapitre « L'invasion des Scythes »  : […] Les Scythes, qui furent connus en Asie plus souvent sous le nom de Saka, appartenaient à un conglomérat de tribus souvent nomades, habitant les confins septentrionaux du monde prétendument civilisé, décrit par les historiens classiques. Ces tribus ont joué un rôle souvent déterminant dans la destinée des grandes puissances de l'Antiquité, en Europe aussi bien qu'en Asie, et en Extrême-Orient. Car […] Lire la suite

ĀNDHRA PRADESH

  • Écrit par 
  • François DURAND-DASTÈS
  •  • 1 076 mots
  •  • 1 média

C'est au cœur de l'actuel Mahārāshtra, qui n'était certainement pas alors aussi aryanisé que maintenant, qu'apparaît, au ~ i er siècle, la dynastie des Sātakani, ou Shātavāhana (« fils du cheval » en mounda ?), ou Āndhrabhritya (« serviteurs des Āndhra »), ou simplement Āndhra, nom du peuple dravidien parlant telugu. Aussi bien, de leur capitale Pratisthana (moderne Paithan), sur la haute Godāvār […] Lire la suite

CAUCASE

  • Écrit par 
  • André BLANC, 
  • Georges CHARACHIDZÉ, 
  • Louis DUBERTRET, 
  • Silvia SERRANO
  • , Universalis
  •  • 17 101 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Les peuples non indigènes »  : […] Les autres acteurs de l'histoire et de l'espace caucasiens y sont intervenus dès le début de l'ère chrétienne pour les uns, beaucoup plus tard pour d'autres, et au xviii e  siècle pour les derniers, les Russes. Les Scythes et les Sarmates – des Iraniens qui n'ont jamais atteint l'Iran –, puis surtout leurs successeurs, les Alains, ont été repoussés vers les hautes vallées du Caucase septentriona […] Lire la suite

EMPIRE DES STEPPES

  • Écrit par 
  • Véronique SCHILTZ
  •  • 786 mots

L'expression « empire des steppes » a été rendue populaire par le titre d'un ouvrage de René Grousset, qui fut le premier à tenter, en langue française, une histoire globale des pasteurs et guerriers nomades du cœur de notre continent. Paru en 1941 et plusieurs fois réédité, son livre L'Empire des steppes demeure une référence irremplaçable par son approche synthétique, même si les fouilles et l […] Lire la suite

INDE (Le territoire et les hommes) - Histoire

  • Écrit par 
  • Christophe JAFFRELOT, 
  • Jacques POUCHEPADASS
  • , Universalis
  •  • 22 901 mots
  •  • 26 médias

Dans le chapitre « Les grandes invasions »  : […] Cette unité, pourtant, se lézarde rapidement après lui. Mais l'idée d'empire est désormais présente à l'horizon de toutes les entreprises guerrières qui jettent l'une contre l'autre les dynasties locales. Le cours des événements, pour plusieurs siècles, n'est plus connu que par fragments, grâce à des listes dynastiques, à des inscriptions éparses, et à la numismatique. C'est au Nord-Ouest que, de […] Lire la suite

KOURGANE DE KOUL-OBA (Russie)

  • Écrit par 
  • Huguette MEUNIER
  •  • 293 mots
  •  • 1 média

Le 22 septembre 1830, Paul du Brux, militaire franc-comtois au service du tsar Alexandre I er , et Ivan A. Stempkovski, gouverneur de Kertsch passionné d'Antiquité, découvrent dans la presqu'île de Kertsch, en Crimée, le kourgane (tertre funéraire) de Koul-Oba – la « colline de cendre », en tatar. Ils sont émerveillés par l'abondance du riche mobilier funéraire qu'il contient. Accompagnés d'un ser […] Lire la suite

KOURGANES - (repères chronologiques)

  • Écrit par 
  • Huguette MEUNIER
  •  • 957 mots

vi e  siècle avant notre ère Kourgane de Kelermès (Kouban) découvert en 1903. La célèbre panthère d'or abrite, sous ses pattes et tout au long de sa queue, dix petites panthères roulées en boule. C'est un des motifs récurrents de l'art scythe. v e  siècle avant notre ère Kourgane d'Ouliap (Kouban). L'influence ionienne se marque dans la complexité plus grande des sujets et l'apparition de scènes […] Lire la suite

MASSAGÈTES

  • Écrit par 
  • Claude MOSSÉ
  •  • 145 mots

Peuple qu'Hérodote situe à l'est du Caucase et contre lequel Cyrus dirigea une expédition au cours de laquelle il trouva la mort (~ 529). Sans doute apparentés aux Scythes, les Massagètes combattaient soit à cheval, soit à pied, armés d'arcs et de piques. La description que fait Hérodote de leurs coutumes ( Histoires I, 215 sqq.) est particulièrement célèbre : les Massagètes sont essentiellement […] Lire la suite

MÈDES

  • Écrit par 
  • Roman GHIRSHMAN
  •  • 4 001 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « L'écrasement de la puissance assyrienne »  : […] « L'amour de la liberté les rendit excellents guerriers [les Mèdes]. Ils combattirent avec succès contre les Assyriens, repoussèrent la servitude et devinrent libres » (Hérodote, I, xcv ). L'idée qu'il était nécessaire de se réunir pour se dégager de l'emprise assyrienne faisait son chemin ; une large coalition des tribus finit par se former au cours du premier quart du vii e siècle avant notre è […] Lire la suite

SLAVES

  • Écrit par 
  • Denise EECKAUTE, 
  • Paul GARDE, 
  • Michel KAZANSKI
  •  • 22 536 mots
  •  • 24 médias

Dans le chapitre « Le premier habitat »  : […] La même incertitude a longtemps subsisté quant à l'habitat primitif des Slaves. On les a fait venir successivement des bords de la Baltique, comme les Goths ou les Northmen, des Carpates, des bords du Danube, des régions marécageuses du Pripet, en faisant valoir divers arguments : tantôt la présence des sites archéologiques qu'on leur attribuait, tantôt l'existence d'une toponymie slave, tantôt le […] Lire la suite

Voir aussi

Pour citer l’article

Vadime ELISSEEFF, « SCYTHES », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 06 juillet 2022. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/scythes/