Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

SCYTHES

Art et archéologie

Bijoux, art scythe

Bijoux, art scythe

Les Scythes aimaient à décorer leurs vêtements, leurs harnachements ou leur mobilier d'un grand nombre d'ornements métalliques, le plus souvent en or ou en bronze. On peut relever dans toutes ces pièces deux styles complémentaires, l'un réaliste, s'attachant à rendre la vie des animaux et celle de scènes particulières, et l'autre ornemental, tendant à fondre des éléments les plus divers en des compositions judicieusement équilibrées. À ces deux aspects s'ajoute aux viie et vie siècles une nette influence des artisans grecs. En dehors de ces facteurs, le problème posé par l'origine et le développement de l'art animalier scythe s'insère dans le vaste domaine de l' art des steppes. Il se présente dès ses débuts comme un art de stylisation avancé, reprenant les formes familières du vieil art ouralien de Gorbunovo, art animalier des forêts, déjà stylisé, et que l'on retrouve au seuil du Ier millénaire dans la culture de Seïma en Russie centrale. Ces images, reliées aux figurations totémiques, ont dû garder leur valeur magique, et chaque motif confère son charme à celui qui le possède. Des carquois portent au centre un œil de faucon ou d'aigle. Au Caucase septentrional, riche en bétail, les images de bovidés, d'ovidés, de cervidés abondent, mais les scènes de combat sont exceptionnelles. Les motifs semblent relever de l'Orient ancien et ne point participer encore à la schématisation scythique. En premier lieu, l'art animalier scythe, comme celui de l'épée trouvée dans le kourgane de Melgunovo, révèle l'existence de rapports étroits avec l'art d'Ourartou et d'Assyrie, plus particulièrement dans le défilé de monstres à têtes de mouton, de lion ou d'aigle. L'art scythe reprend des sujets classiques, mais la composition reste encore héraldique. En revanche, du style scythe se dégage déjà la figure d'un cerf aux bois couchés sur l'échine ou celle des panthères du kourgane d'or de Crimée des viie et vie siècles avant J.-C. et de Kelermès. Au ive siècle avant J.-C., les figures de cervidés sont souvent rendues avec un rare effet de plastique réaliste, alors que les courbes de leurs cornes forment un jeu linéaire. C'est à la même époque qu'apparaissent des animaux entièrement soumis aux torsions géométriques. En outre, l'influence grecque se manifeste, apportée par les artisans ioniens de l'Asie Mineure et du Pont-Euxin, auxquels on doit probablement le vase de Čertomlyk (Tchertomlyk). Cette deuxième vague fut si forte que beaucoup d'archéologues parlent d'un art mixte gréco-scythe. Tantôt l'art grec prédomine, tantôt l'artisan scythe arrive à donner un style particulier à son œuvre. La pluralité ethnique ajoute encore à la difficulté de saisir les caractères originaux, certains Scythes s'hellénisant en Crimée, d'autres gardant les rudes traditions des steppes boisées.

Applique ornementale, art scythe

Applique ornementale, art scythe

Amphore, art gréco-scythe

Amphore, art gréco-scythe

Tête de Scythe, art indo-scythe

Tête de Scythe, art indo-scythe

Les découvertes archéologiques n'ont pas seulement exhumé ces richesses de l'art animalier, elles ont permis de regrouper les statues en pierre (baba) portant l'akinakes (épée courte), le rhyton ou le goryte pour les attribuer aux Scythes. Enfin, les découvertes les plus intéressantes sont celles qui ont mis au jour les villes scythes, telle la ville de Kamenskoe sur la rive gauche du Dniepr face à Nikopol. Elle est protégée par trois défenses naturelles et une quatrième constituée par un mur de terre qui clôt la citadelle. Les maisons, qui se trouvent à l'intérieur, sont ovales avec deux ou trois chambres et sont tournées vers le sud ; les murs sont en bois, renforcés d'argile, et des toits en pente reposent sur des piliers. D'autres sont construites entièrement en terre. On a trouvé in situ un outillage abondant, mais aucune œuvre d'art, aucun ornement, ce qui laisse[...]

La suite de cet article est accessible aux abonnés

  • Des contenus variés, complets et fiables
  • Accessible sur tous les écrans
  • Pas de publicité

Découvrez nos offres

Déjà abonné ? Se connecter

Écrit par

  • : conservateur en chef du musée Guimet, directeur d'études à l'École pratique des hautes études en sciences sociales

. In Encyclopædia Universalis []. Disponible sur : (consulté le )

Médias

-1000 à -600. Le fer et les cavaliers

-1000 à -600. Le fer et les cavaliers

Scythes

Scythes

Vase, art gréco-scythe

Vase, art gréco-scythe

Autres références

  • AFGHANISTAN

    • Écrit par Daniel BALLAND, Gilles DORRONSORO, Universalis, Mir Mohammad Sediq FARHANG, Pierre GENTELLE, Sayed Qassem RESHTIA, Olivier ROY, Francine TISSOT
    • 37 316 mots
    • 19 médias
    Les Scythes, qui furent connus en Asie plus souvent sous le nom de Saka, appartenaient à un conglomérat de tribus souvent nomades, habitant les confins septentrionaux du monde prétendument civilisé, décrit par les historiens classiques. Ces tribus ont joué un rôle souvent déterminant dans la destinée...
  • ĀNDHRA PRADESH

    • Écrit par François DURAND-DASTÈS
    • 1 072 mots
    • 1 média

    C'est au cœur de l'actuel Mahārāshtra, qui n'était certainement pas alors aussi aryanisé que maintenant, qu'apparaît, au ~ ier siècle, la dynastie des Sātakani, ou Shātavāhana (« fils du cheval » en mounda ?), ou Āndhrabhritya (« serviteurs des Āndhra »), ou simplement...

  • CAUCASE

    • Écrit par André BLANC, Georges CHARACHIDZÉ, Louis DUBERTRET, Universalis, Silvia SERRANO
    • 17 147 mots
    • 4 médias
    ...sont intervenus dès le début de l'ère chrétienne pour les uns, beaucoup plus tard pour d'autres, et au xviiie siècle pour les derniers, les Russes. Les Scythes et les Sarmates – des Iraniens qui n'ont jamais atteint l'Iran –, puis surtout leurs successeurs, les Alains, ont été repoussés vers les hautes...
  • EMPIRE DES STEPPES

    • Écrit par Véronique SCHILTZ
    • 786 mots

    L'expression « empire des steppes » a été rendue populaire par le titre d'un ouvrage de René Grousset, qui fut le premier à tenter, en langue française, une histoire globale des pasteurs et guerriers nomades du cœur de notre continent. Paru en 1941 et plusieurs fois réédité, son livre...

  • Afficher les 11 références

Voir aussi