SCYTHES

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Mode de vie

À s'en tenir aux péripéties de l'histoire, les Scythes présentent l'image d'une horde nomadisante toujours prête à lancer ses cavaliers sur quelque riche terre, à piller ou à détruire. En fait, et compte tenu des mœurs un peu rudes des mondes policés de l'Antiquité, ces barbares ne méritaient guère plus cette épithète que bien des peuples civilisés de l'époque. Il convient avant tout de rappeler qu'il s'agit d'un ensemble unifié de populations diverses dont le développement politique et social s'étend sur un millénaire.

La confédération était gouvernée par le groupe des Scythes royaux dont la structure sociale avait évolué du matriarcat au patriarcat. Le rôle de l'homme, avec la charge du bétail et l'organisation des transhumances, était devenu prévalent, la fonction de la femme se réduisant à l'entretien du foyer et aux travaux ménagers. La nécessité pour les hommes d'assurer la sécurité des troupeaux et des pâturages, les exigences militaires et le profit des razzias accentuèrent encore la différence que consacrait la polygamie. La dévotion religieuse resta pourtant attachée à la grande déesse et, malgré l'apparition d'un panthéon masculin où se retrouvent les dieux de la Grèce et de l'Orient ancien, l'iconographie montre l'attachement des Scythes à leur ancienne divinité. Certaines confusions ont attribué aux Scythes l'organisation des Amazones. En fait, les femmes guerrières étaient l'apanage de leurs voisins, les Sarmates. Ceux-ci, peut-être moins nombreux à l'origine, mobilisaient tous les adultes pour la défense de la communauté. Ils renforçaient de plus l'homogénéité des troupes en imposant par voie de prescription religieuse que chaque fille ait tué un ennemi pour pouvoir prétendre au mariage. Au ve siècle avant J.-C., les Scythes appliquaient certaines règles démocratiques en usant d'assemblées populaires et de conseils d'anciens et de chefs, mais le pouvoir des grands chefs était déjà devenu héréditaire et le rôle des familles de notables donnait à la société un caractère nettement aristocratique.

Le territoire était divisé en quatre régions, ayant chacune à sa tête un gouverneur. Nommé par le roi, celui-ci devait entre autres ramasser les tributs tant des peuplades soumises que de certaines colonies grecques. Une règle stricte ordonnait à tous de conserver les coutumes et les modes de vie traditionnels. Ceux que tentait l'hellénisation étaient brutalement rappelés à l'ordre. Il en fut ainsi du roi Scyla, massacré par les siens pour avoir pris part aux mystères de Dionysos.

De nombreux témoignages montrent que les Scythes royaux avaient le souci d'une bonne gestion économique de leur domaine. Se voulant protecteurs des colonies grecques, ils assuraient la sécurité des transports et partageaient avec celles-ci les bénéfices d'un commerce florissant. Les échanges étaient équilibrés, les Scythes fournissaient du blé, du bétail, du miel, des poissons salés, du bois de construction pour les navires, des peaux, des fourrures et de l'or, sans oublier des esclaves ; les Grecs donnaient pour leur part des étoffes de laine, de l'huile, du vin et de multiples produits finis d'art et d'industrie.

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 6 pages

Médias de l’article

-1000 à -600. Le fer et les cavaliers

-1000 à -600. Le fer et les cavaliers
Crédits : Encyclopædia Universalis France

vidéo

Scythes

Scythes
Crédits : Encyclopædia Universalis France

carte

Vase, art gréco-scythe

Vase, art gréco-scythe
Crédits : Bridgeman Images

photographie

Bijoux, art scythe

Bijoux, art scythe
Crédits : Bridgeman Images

photographie

Afficher les 7 médias de l'article


Écrit par :

  • : conservateur en chef du musée Guimet, directeur d'études à l'École pratique des hautes études en sciences sociales

Classification

Autres références

«  SCYTHES  » est également traité dans :

AFGHANISTAN

  • Écrit par 
  • Daniel BALLAND, 
  • Gilles DORRONSORO, 
  • Mir Mohammad Sediq FARHANG, 
  • Pierre GENTELLE, 
  • Sayed Qassem RESHTIA, 
  • Olivier ROY, 
  • Francine TISSOT
  • , Universalis
  •  • 34 335 mots
  •  • 21 médias

Dans le chapitre « L'invasion des Scythes »  : […] Les Scythes, qui furent connus en Asie plus souvent sous le nom de Saka, appartenaient à un conglomérat de tribus souvent nomades, habitant les confins septentrionaux du monde prétendument civilisé, décrit par les historiens classiques. Ces tribus ont joué un rôle souvent déterminant dans la destinée des grandes puissances de l'Antiquité, en Europe aussi bien qu'en Asie, et en Extrême-Orient. Car […] Lire la suite

ĀNDHRA PRADESH

  • Écrit par 
  • François DURAND-DASTÈS
  •  • 1 076 mots
  •  • 1 média

C'est au cœur de l'actuel Mahārāshtra, qui n'était certainement pas alors aussi aryanisé que maintenant, qu'apparaît, au ~ i er siècle, la dynastie des Sātakani, ou Shātavāhana (« fils du cheval » en mounda ?), ou Āndhrabhritya (« serviteurs des Āndhra »), ou simplement Āndhra, nom du peuple dravidien parlant telugu. Aussi bien, de leur capitale Pratisthana (moderne Paithan), sur la haute Godāvār […] Lire la suite

CAUCASE

  • Écrit par 
  • André BLANC, 
  • Georges CHARACHIDZÉ, 
  • Louis DUBERTRET, 
  • Silvia SERRANO
  • , Universalis
  •  • 17 101 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Les peuples non indigènes »  : […] Les autres acteurs de l'histoire et de l'espace caucasiens y sont intervenus dès le début de l'ère chrétienne pour les uns, beaucoup plus tard pour d'autres, et au xviii e  siècle pour les derniers, les Russes. Les Scythes et les Sarmates – des Iraniens qui n'ont jamais atteint l'Iran –, puis surtout leurs successeurs, les Alains, ont été repoussés vers les hautes vallées du Caucase septentriona […] Lire la suite

EMPIRE DES STEPPES

  • Écrit par 
  • Véronique SCHILTZ
  •  • 786 mots

L'expression « empire des steppes » a été rendue populaire par le titre d'un ouvrage de René Grousset, qui fut le premier à tenter, en langue française, une histoire globale des pasteurs et guerriers nomades du cœur de notre continent. Paru en 1941 et plusieurs fois réédité, son livre L'Empire des steppes demeure une référence irremplaçable par son approche synthétique, même si les fouilles et l […] Lire la suite

INDE (Le territoire et les hommes) - Histoire

  • Écrit par 
  • Christophe JAFFRELOT, 
  • Jacques POUCHEPADASS
  • , Universalis
  •  • 22 901 mots
  •  • 26 médias

Dans le chapitre « Les grandes invasions »  : […] Cette unité, pourtant, se lézarde rapidement après lui. Mais l'idée d'empire est désormais présente à l'horizon de toutes les entreprises guerrières qui jettent l'une contre l'autre les dynasties locales. Le cours des événements, pour plusieurs siècles, n'est plus connu que par fragments, grâce à des listes dynastiques, à des inscriptions éparses, et à la numismatique. C'est au Nord-Ouest que, de […] Lire la suite

KOURGANE DE KOUL-OBA (Russie)

  • Écrit par 
  • Huguette MEUNIER
  •  • 293 mots
  •  • 1 média

Le 22 septembre 1830, Paul du Brux, militaire franc-comtois au service du tsar Alexandre I er , et Ivan A. Stempkovski, gouverneur de Kertsch passionné d'Antiquité, découvrent dans la presqu'île de Kertsch, en Crimée, le kourgane (tertre funéraire) de Koul-Oba – la « colline de cendre », en tatar. Ils sont émerveillés par l'abondance du riche mobilier funéraire qu'il contient. Accompagnés d'un ser […] Lire la suite

KOURGANES - (repères chronologiques)

  • Écrit par 
  • Huguette MEUNIER
  •  • 957 mots

vi e  siècle avant notre ère Kourgane de Kelermès (Kouban) découvert en 1903. La célèbre panthère d'or abrite, sous ses pattes et tout au long de sa queue, dix petites panthères roulées en boule. C'est un des motifs récurrents de l'art scythe. v e  siècle avant notre ère Kourgane d'Ouliap (Kouban). L'influence ionienne se marque dans la complexité plus grande des sujets et l'apparition de scènes […] Lire la suite

MASSAGÈTES

  • Écrit par 
  • Claude MOSSÉ
  •  • 145 mots

Peuple qu'Hérodote situe à l'est du Caucase et contre lequel Cyrus dirigea une expédition au cours de laquelle il trouva la mort (~ 529). Sans doute apparentés aux Scythes, les Massagètes combattaient soit à cheval, soit à pied, armés d'arcs et de piques. La description que fait Hérodote de leurs coutumes ( Histoires I, 215 sqq.) est particulièrement célèbre : les Massagètes sont essentiellement […] Lire la suite

MÈDES

  • Écrit par 
  • Roman GHIRSHMAN
  •  • 4 001 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « L'écrasement de la puissance assyrienne »  : […] « L'amour de la liberté les rendit excellents guerriers [les Mèdes]. Ils combattirent avec succès contre les Assyriens, repoussèrent la servitude et devinrent libres » (Hérodote, I, xcv ). L'idée qu'il était nécessaire de se réunir pour se dégager de l'emprise assyrienne faisait son chemin ; une large coalition des tribus finit par se former au cours du premier quart du vii e siècle avant notre è […] Lire la suite

SLAVES

  • Écrit par 
  • Denise EECKAUTE, 
  • Paul GARDE, 
  • Michel KAZANSKI
  •  • 22 536 mots
  •  • 24 médias

Dans le chapitre « Le premier habitat »  : […] La même incertitude a longtemps subsisté quant à l'habitat primitif des Slaves. On les a fait venir successivement des bords de la Baltique, comme les Goths ou les Northmen, des Carpates, des bords du Danube, des régions marécageuses du Pripet, en faisant valoir divers arguments : tantôt la présence des sites archéologiques qu'on leur attribuait, tantôt l'existence d'une toponymie slave, tantôt le […] Lire la suite

Pour citer l’article

Vadime ELISSEEFF, « SCYTHES », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 18 juin 2022. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/scythes/