GROUSSET RENÉ (1885-1952)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Historien de l'Orient. Professeur à l'École du Louvre en 1928, conservateur du musée Cernuschi en 1933, professeur d'histoire des civilisations à l'École nationale des langues orientales vivantes en 1941, conservateur en chef du musée Guimet en 1944 et membre de l'Académie française deux ans plus tard, René Grousset a laissé le souvenir d'un excellent administrateur et d'un remarquable professeur. Mais son nom reste surtout attaché à son œuvre d'humaniste qui a considérablement enrichi notre appréciation de l'Orient. Profondément ancré dans le sol national, sans aucune connaissance des langues orientales, Grousset a su pénétrer cependant, grâce à une exceptionnelle intelligence, les sensibilités asiatiques. Il a pu rendre accessibles les travaux érudits des orientalistes, tels Massignon, Pelliot, Maspero, Massé, Renou, dont il opéra la synthèse avec l'appui et le contrôle de ceux-là mêmes qu'il utilisait. Des travaux préparatoires comme l'Histoire de l'Asie (1922) aux survols brillants du Bilan de l'histoire (1946) et des Figures de proue (1949), sa longue suite de synthèses est plus particulièrement jalonnée par Les Philosophies indiennes (1931), l'Histoire des croisades et du royaume franc de Jérusalem (1934-1936), l'Empire des steppes (1939), l'Histoire de l'Asie orientale des origines au XVIe siècle (1941), l'Histoire de Chine (1942) et l'Histoire de l'Arménie des origines à 1071 (1948). Loin de souligner les lois du déterminisme économique, Grousset, s'attachant plutôt à cerner au fil des siècles les caractéristiques sensibles ou intellectuelles qui lient ou séparent les peuples, débouchait sur un humanisme nourri à toutes les sources de la civilisation. Il fut en ce sens le dernier des grands classiques, ceux pour qui le « sens de l'histoire » tenait plus à la psychologie des êtres qu'aux conditions matérielles de l'existence dont les sciences n'avaient pas encore souligné l'impact physique et moral sur la vie des individus. Ses ouvrages valent par l'intelligence des vues et des faits présentés en style clair et facile à lire ; elles apportent aux longs développements des péripéties historiques une qualité rare : l'amour des êtres et des choses de mondes étrangers et complémentaires du nôtre.

—  Vadime ELISSEEFF

Écrit par :

  • : conservateur en chef du musée Guimet, directeur d'études à l'École pratique des hautes études en sciences sociales

Classification


Autres références

«  GROUSSET RENÉ (1885-1952)  » est également traité dans :

EMPIRE DES STEPPES

  • Écrit par 
  • Véronique SCHILTZ
  •  • 786 mots

L'expression « empire des steppes » a été rendue populaire par le titre d'un ouvrage de René Grousset, qui fut le premier à tenter, en langue française, une histoire globale des pasteurs et guerriers nomades du cœur de notre continent. Paru en 1941 et plusieurs fois réédité, son livre L'Empire des steppes […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/empire-des-steppes/#i_21837

Pour citer l’article

Vadime ELISSEEFF, « GROUSSET RENÉ - (1885-1952) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 12 novembre 2018. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/rene-grousset/