SCHISME

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

D'après l'étymologie grecque, le mot « schisme » veut dire séparation, division. Il y a schisme lorsque la communion d'une religion se trouve rompue et qu'un groupe fait sécession. Le schisme suppose une rupture effective, un rejet de l'obédience commune. C'est pourquoi il importe de distinguer schisme et hérésie.

L'hérésie est une opinion que la communauté religieuse déclare contraire à sa foi et qu'elle réprouve comme telle. Mais l'hérétique, une fois condamné, peut se soumettre, ou bien il peut se démettre, s'isoler de la communauté sans provoquer de division en son sein, sans chercher à entraîner les adeptes pour constituer une communauté rivale. L'hérétique ne devient schismatique que s'il devient séparatiste et concurrent. Au surplus, si une hérésie suivie d'un schisme s'éloigne par trop de la croyance mère et aboutit pratiquement à une autre religion, on la dit rarement schismatique ; cette qualification est trop faible et on la dénonce plutôt comme apostasie. Inversement, un schisme peut se produire sans motifs doctrinaux, donc sans hérésie formelle, par exemple pour des questions d'intérêts, de prestige ou de personnes. Cependant, il s'agit là d'un sens quelque peu différent du mot schisme, du sens même que l'on donne par exemple au schisme politique entre Jéroboam et Roboam dans l'histoire d'Israël. D'ailleurs, aux yeux du catholicisme romain, tout schisme implique hérésie depuis que le principe hiérarchique de l'Église et l'infaillibilité du pape ont été érigés en dogmes, c'est-à-dire depuis le concile de Trente et le Ier concile du Vatican.

Le christianisme, religion de l'unité, a connu dans son histoire et connaît encore de nombreux schismes. Déjà l'apôtre Paul déplorait qu'il y eût des factions dans l'Église de Corinthe. Le premier schisme institutionnel pourrait avoir été occasionné, vers 190, par le pape Victor excommuniant les évêques asiates en désaccor [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages


Écrit par :

  • : professeur de philosophie à l'université de Paris-X-Nanterre

Classification


Autres références

«  SCHISME  » est également traité dans :

SCHISME D'ORIENT

  • Écrit par 
  • Marcel PACAUT
  •  • 745 mots

Nom donné à la rupture, consommée au xi e siècle, entre Rome et l'Église byzantine, laquelle fut appelée par la suite Église orthodoxe et comporta des rites divers. Le schisme d'Orient trouve ses origines dans la haute histoire du christianisme. Très tôt, en effet, des querelles dogmatiques, à propos de la nature du Christ notamment (monophysisme […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/schisme-d-orient/#i_3868

VIEUX-CATHOLIQUES

  • Écrit par 
  • Victor CONZEMIUS
  •  • 984 mots

Sous le nom de vieux-catholicisme, on désigne des communautés épiscopales qui ont rompu avec Rome et qui sont réunies depuis 1889, sur la base d'une foi commune, dans l'union d'Utrecht (cf. V. Conzemius, Katholizismus ohne Rom. Die altkatholische Kirchengemeinschaft , Zurich-Cologne, 1969). De telles Églises catholiques autocéphales existent aujourd'hui en Allemagne, en Autri […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/vieux-catholiques/#i_3868

BOUDDHISME (Histoire) - Littératures et écoles bouddhiques

  • Écrit par 
  • André BAREAU
  •  • 6 022 mots

Dans le chapitre « Les schismes et les sectes »  : […] La communauté monastique ne demeura unie que pendant un siècle après le Parinirvāṇa, puis elle se divisa en une vingtaine de sectes au cours des cinq ou six siècles qui suivirent. Si vives qu'aient été les querelles aboutissant à ces divisions, les relations demeurèrent en général assez bonnes entre les adhérents de ces divers groupes et ne donnèrent que rarement lieu à des conflits aigus. Le prem […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/bouddhisme-histoire-litteratures-et-ecoles-bouddhiques/#i_3868

CATHOLICISME - La crise postconciliaire

  • Écrit par 
  • Michel de CERTEAU
  •  • 5 636 mots

Dans le chapitre « Un symptôme français : le cas Lefebvre »  : […] L'affaire Lefebvre est déjà de l'archéologie. Elle a quitté le théâtre des mass media. Enrichis et confortés par le flash estival de 1976 qui les a un moment sortis de l'ombre, les réseaux traditionalistes reprennent leurs activités, dont l'histoire remonte au début de ce siècle. Leur recrutement s'est accru un peu ; leurs capitaux, beaucoup, mais sans que s'en trouve modifiée une structure très […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/catholicisme-la-crise-postconciliaire/#i_3868

CATHOLICISME - Le pontificat de Benoît XVI

  • Écrit par 
  • Giancarlo ZIZOLA
  •  • 5 804 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Une série de faux pas »  : […] Soutenue par toutes les forces conservatrices de l'Église, déterminées à tirer parti de la disposition d'esprit du pape pour hâter l'enterrement de première classe du II e  concile du Vatican, la papauté s'est précipitée dans une impressionnante série d'incidents catastrophiques, au point de démontrer que même la plus intelligente des tentatives de retour à l'Église autarc […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/catholicisme-le-pontificat-de-benoit-xvi/#i_3868

DONATISME

  • Écrit par 
  • Hervé LEGRAND
  •  • 2 036 mots

Dans le chapitre « Luttes décisives (373-430) »  : […] Le donatisme à son apogée est cependant déchiré par des schismes successifs. Celui des maximianistes (391) ébranle particulièrement sa position morale, car, à l'occasion d'un conflit qui reproduit, chez eux, celui de Majorin et de Cécilien, ses dirigeants renient cyniquement les principes mêmes qui justifient l'existence de leur Église. Entre-temps, une réaction catholique s'amorce : dès 366-367, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/donatisme/#i_3868

GRAND SCHISME D'OCCIDENT, en bref

  • Écrit par 
  • Jean-Urbain COMBY
  •  • 204 mots
  •  • 1 média

En 1377, le pape Grégoire XI quitte Avignon et le comtat Venaissin où la papauté est installée depuis 1309, pour regagner Rome. À sa mort en 1378, sous la pression des Romains menaçants qui veulent un pape italien, les cardinaux élisent Bartolomeo Prignano, archevêque de Bari, qui prend le nom d'Urbain VI (7 avril 1378). Le pape se montre insupportable pour les cardinaux français qui quittent Rome […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/grand-schisme-d-occident-en-bref/#i_3868

GUILLELMITES

  • Écrit par 
  • Raoul VANEIGEM
  •  • 994 mots

Le rassemblement, autour d'une certaine Guiglelma qui s'est acquis une réputation de sainteté, de fidèles prêchant l'imminence du troisième âge semble, à première vue, ne relever que de l'agitation joachimite si fréquente dans la seconde moitié du xvi e siècle. Deux traits prêtent cependant au phénomène un caractère particulier : l'un, qui reste […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/guillelmites/#i_3868

HÉRÉSIE

  • Écrit par 
  • Alain LE BOULLUEC
  •  • 2 350 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Hérésie et schisme »  : […] La distinction s'est faite très tôt entre hérésie et schisme, même si on ne la trouve juridiquement exprimée que dans le droit canon de la papauté médiévale. Ainsi Origène se demande-t-il, au iii e siècle, s'il faut considérer le montanisme, un mouvement prophétique, comme une hérésie ou un schisme. D'un côté, il s'agit de rompre avec la traditio […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/heresie/#i_3868

LEFEBVRE MARCEL (1905-1991)

  • Écrit par 
  • Luc PERRIN
  •  • 1 068 mots
  •  • 1 média

Populaire défenseur de la messe en latin ou maurrassien impénitent, « Athanase du xx e  siècle » ou « avocat obstiné d'une théologie attardée », M gr  Lefebvre a suscité toute une imagerie d'Épinal. Rend-elle bien compte d'une affaire qui eut un large écho, spécialement en France, et aboutit à un nouveau schisme dans l'É […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/marcel-lefebvre/#i_3868

NIKON (1605-1681)

  • Écrit par 
  • Richard E. PIPES
  • , Universalis
  •  • 918 mots

Patriarche célèbre de l'Église russe, Nikon est né le 7 mai 1605 à Valmanovo, près de Nijni-Novgorod. Issu d'une famille de moujiks finnois, Nikon, de son vrai nom Nikita Minine, se forme dans un monastère avant de se marier. Devenu prêtre, il s'installe à Moscou, jusqu'à ce que le décès de ses enfants lui fasse rechercher la solitude. De 1634 à 1646, il vit ainsi en ermite, puis devient higoumèn […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/nikon/#i_3868

PETITE ÉGLISE ET ANTICONCORDATAIRES

  • Écrit par 
  • André DUVAL
  •  • 394 mots

Le Concordat de 1801 entre Bonaparte et Pie VII fit d'assez nombreux mécontents soit dans le clergé, et plus particulièrement parmi les prélats gallicans d'ancien régime dépossédés de leur siège épiscopal, soit dans la population paysanne, bouleversée dans ses habitudes par la réduction du nombre des fêtes chômées, par les lois sur le mariage, les nouvelles circonscriptions des paroisses, etc. Le […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/petite-eglise-et-anticoncordataires/#i_3868

RASKOL

  • Écrit par 
  • Olivier CLÉMENT
  •  • 466 mots

Mot russe qui signifie « schisme ». On désigne ainsi la cassure qui a divisé la chrétienté russe au xvii e siècle, mais d'une manière qui en fait comme l'opposé de la Réforme en Occident : le Raskol est une antiréforme caractérisée par un attachement presque magique aux traditions. Au cours du xvi e […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/raskol/#i_3868

ROYAUME-UNI - Histoire

  • Écrit par 
  • Bertrand LEMONNIER, 
  • Roland MARX
  •  • 43 250 mots
  •  • 65 médias

Dans le chapitre « L'âge des réformes »  : […] Rien n'annonce l'âge des réformes sous Henri VII ou dans les premières décennies du règne de Henri VIII , monté sur le trône en 1509. Au contraire, ces souverains ont lutté contre les héritiers des lollards et contre les thèses luthériennes, au moment où elles se sont propagées en provenance du continent : Henri VIII les a personnellement réfutées dans un écrit qui lui vaut en 1521, du pape Léon  […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/royaume-uni-histoire/#i_3868

SCHISME D'OCCIDENT (GRAND)

  • Écrit par 
  • Marcel PACAUT
  •  • 1 039 mots
  •  • 1 média

C'est en 1378 que surgit dans l'histoire de l'Église ce qu'on appelle le Grand Schisme d'Occident, qui dura près de quarante ans et qui fut consécutif à une double élection pontificale. En 1377, en effet, le pape Grégoire XI avait quitté Avignon, où la papauté était établie depuis les années 1310, et s'était réinstallé à Rome. À sa mort, survenue l'année suivante, on pouvait croire qu'un Français […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/schisme-d-occident-grand/#i_3868

Pour citer l’article

Henry DUMÉRY, « SCHISME », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 17 octobre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/schisme/