SCARLATTI DOMENICO (1685-1757)(repères chronologiques)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Médias de l’article

Scarlatti, Il Giustino

Scarlatti, Il Giustino
Crédits : CEFIDOM / Encyclopædia Universalis France

musique

Scarlatti, Ifigenia in Aulide

Scarlatti, Ifigenia in Aulide
Crédits : CEFIDOM / Encyclopædia Universalis France

musique

Scarlatti, Ifigenia in Tauri

Scarlatti, Ifigenia in Tauri
Crédits : CEFIDOM / Encyclopædia Universalis France

musique

Scarlatti, Sixième Sinfonia

Scarlatti, Sixième Sinfonia
Crédits : CEFIDOM / Encyclopædia Universalis France

musique


26 octobre 1685 Sixième des dix enfants du compositeur Alessandro Scarlatti, Giuseppe Domenico Scarlatti naît à Naples ; il est contemporain de Georg Friedrich Haendel (né le 23 février 1685) et de Jean-Sébastien Bach (né le 21 mars 1685), et de deux ans le cadet de Jean-Philippe Rameau (baptisé le 25 septembre 1683). Ayant accompli une grande partie de sa carrière dans la péninsule Ibérique, il est connu au Portugal et en Espagne sous les noms de Domingo Escarlate, Escarlati ou Escarlatti.

1703-1704 Domenico Scarlatti compose trois opéras pour le Teatro di San Bartolomeo de Naples (L’Ottavia ristituita al trono, melodramma en trois actes, créé probablement en novembre 1703 ; L’Irene, dramma per musica en trois actes, créé lors du carnaval de 1704) et le Palazzo Reale de Naples (Il Giustino, dramma per musica, créé le 19 décembre 1703).

Scarlatti, Il Giustino

Scarlatti, Il Giustino

Son

Il Giustino: Sinfonia no 1, en la majeur Interprétation: Orchestre de chambre de Copenhague, direction Mogens Wöldike (enregistré en 1953). 

Crédits : CEFIDOM / Encyclopædia Universalis France

Afficher

1709-1714 Domenico Scarlatti réside à Rome, où il est maître de chapelle de la reine de Pologne en exil Maria Casimira. Il compose un oratorio, La conversione di Clodoveo, donné en septembre 1709 au Palazzo Zuccari de Rome, résidence de Maria Casimira, qui lui commande un dramma pastorale en trois actes (La Silvia, 1710) et six dramma per musica en trois actes (Tolomeo et Alessandro, ovvero La corona disprezzata, L’Orlando, ovvero La gelosa pazzia, 1711 ; Tetide in Sciro, 1712 ; Ifigenia in Aulide, Ifigenia in Tauri, 1713 ; Amor d’un ombra e gelosia d’un aura, 1714, le seul qui nous soit parvenu intégralement, qui sera remanié et représenté en 1720 à Londres sous le titre Narciso).

Scarlatti, Ifigenia in Aulide

Scarlatti, Ifigenia in Aulide

Son

Ifigenia in Aulide: Sinfonia no 10, en sol majeur Interprétation: Orchestre de chambre de Copenhague, direction Mogens Wöldike (enregistré en 1953). 

Crédits : CEFIDOM / Encyclopædia Universalis France

Afficher

Scarlatti, Ifigenia in Tauri

Scarlatti, Ifigenia in Tauri

Son

Ifigenia in Tauri: Sinfonia no 11, en ut majeur Interprétation: Orchestre de chambre de Copenhague, direction Mogens Wöldike (enregistré en 1953). 

Crédits : CEFIDOM / Encyclopædia Universalis France

Afficher

1714-1719 Domenico Scarlatti est maître de chapelle du marquis de Fontes, ambassadeur du Portugal au Vatican, et de la Cappella Giulia de Saint-Pierre de Rome. Durant cette période, il compose des pièces de musique sacrée (Stabat Mater à dix voix, Missa quatuor vocum, Miserere...).

1719-1728 Domenico Scarlatti est maître [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages


Écrit par :

  • : musicologue, analyste, chef de chœur diplômée du Conservatoire national supérieur de musique de Paris, chargée de cours à Columbia University, New York (États-Unis)

Classification


Autres références

«  SCARLATTI DOMENICO (1685-1757)  » est également traité dans :

ESSERCIZI PER GRAVICEMBALO (D. Scarlatti)

  • Écrit par 
  • Juliette GARRIGUES
  •  • 226 mots

Dernier des cinq grands compositeurs pour le clavecin – aux côtés de Couperin, Rameau, Haendel et Bach –, Domenico Scarlatti domine à tel point le langage de son instrument que le reste de sa production – opéras et œuvres sacrées, principalement – semble, en comparaison, manquer de relief. 555 pièces figure […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/essercizi-per-gravicembalo/#i_10132

CLAVECIN

  • Écrit par 
  • Josiane BRAN-RICCI, 
  • Robert VEYRON-LACROIX
  •  • 4 760 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « En Italie : les Scarlatti »  : […] En Italie, les deux Gabrieli, Andrea et Giovanni, l'oncle et le neveu, sont, sous l'impulsion du Flamand Willaert, spécialiste du madrigal, les chefs de l'école vénitienne du xvi e  siècle. C'est surtout le second, Giovanni (1557-1612), qui se distingua. Ses œuvres religieuses et instrumentales sont considérables et ont eu une grande répercussion […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/clavecin/#i_10132

KIRKPATRICK RALPH (1911-1984)

  • Écrit par 
  • Alain PÂRIS
  •  • 988 mots

Rarement le nom d'un interprète et celui d'un compositeur auront été aussi intimement liés que ceux de Ralph Kirkpatrick et de Domenico Scarlatti. Sans se consacrer totalement à l'œuvre pour clavecin de Domenico Scarlatti, Kirkpatrick a joué un rôle essentiel pour diffuser, approfondir et moderniser les connaissances que l'on possédait sur ce musicien, établissant notamment un nouveau catalogue d […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ralph-kirkpatrick/#i_10132

ROSS SCOTT (1951-1989)

  • Écrit par 
  • Pierre BRETON
  •  • 715 mots

Surprendre, dérouter, brouiller avec une insigne malignité le reflet de son image dans le petit monde des baroqueux, tel est manifestement le secret et délectable plaisir d'un Scott Ross qui débarque dans le xviii e  siècle musical avec les plus subversives intentions. Découvert avec la longue chevelure d'un Christ « baba-cool », il disparut, le c […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/scott-ross/#i_10132

SCARLATTI LES

  • Écrit par 
  • Roland de CANDÉ
  •  • 2 009 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Domenico Scarlatti »  : […] Né à Naples, Domenico Scarlatti étudia avec son père, puis avec Francesco Gasparini (1668-1727) à Venise ; il a peut-être aussi suivi l'enseignement de Gaetano Greco (1650-1728) dont il a subi l'influence. En 1701, il est déjà organiste de la chapelle royale de Naples ; puis, après un bref séjour à la cour de Toscane avec son père (1702), il fait ses débuts à Naples comme compositeur d'opéras. En […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/les-scarlatti/#i_10132

SOLER père ANTONIO (1729-1783)

  • Écrit par 
  • Pierre-Paul LACAS
  •  • 446 mots

Organiste et compositeur catalan (né à Olot, province de Gérone), le père Antonio Soler est le musicien le plus remarquable de l'Espagne du xviii e siècle, dans la mouvance de Domenico Scarlatti. Formé à l'Escolania de Montserrat, où il entra à l'âge de six ans, il apprit le solfège, l'orgue et la composition. Il fut maître de chapelle à la cathé […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/soler-pere-antonio/#i_10132

SONATE

  • Écrit par 
  • Michel PHILIPPOT
  •  • 3 548 mots

Dans le chapitre « Les origines »  : […] C'est au début du xvii e  siècle, alors que commence à se développer une musique purement instrumentale, que l'on voit apparaître la dénomination de canzon da sonare ou canzon sonata pour des pièces destinées à être exécutées par des instruments sans le recours à la voix humaine. Salomone Rossi et Giova […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sonate/#i_10132

Sonate en ut mineur, SCARLATTI (Domenico)

  • Écrit par 
  • Alain FÉRON
  •  • 437 mots

Dans le chapitre « Auteur »  : […] Fils du compositeur Alessandro Scarlatti (1660-1725), Domenico Scarlatti, né à Naples le 26 octobre 1685, acquiert comme claveciniste une telle célébrité que la reine Maria Casimira de Pologne le prend à son service en 1715. Il s'installe en 1720 au Portugal, où il devient le professeur de clavecin de l'infante Maria Bárbara ; lorsque celle-ci épouse en 1729 le prince Fernando, héritier du trône d […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sonate-en-ut-mineur-scarlatti-domenico/#i_10132

Pour citer l’article

Juliette GARRIGUES, « SCARLATTI DOMENICO - (1685-1757)(repères chronologiques) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 17 octobre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/scarlatti-reperes-chronologiques/