APPALACHES

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Les Appalaches forment, à l'est des États-Unis, un vaste ensemble montagneux. Le plissement appalachien lui-même s'étend sur 3 600 kilomètres depuis le sud de Terre-Neuve jusqu'au nord du golfe du Mexique, mais la région montagneuse désignée sous le nom d'Appalaches est plus limitée : elle commence, au nord, en Pennsylvanie, et se termine, au sud, en Alabama. Les aspects du paysage évoquent, en plus grandiose, tour à tour ceux des Vosges et ceux du Jura européens : des alignements de crêtes et de vallées, de profondes coupures transversales utilisées par les rivières et suivies par les voies de communication, d'amples et sombres forêts, des lacs, des couloirs de dépressions où l'homme s'est implanté.

La montagne appalachienne

Les Appalaches ont une orientation générale du nord-est au sud-ouest. Au point de vue physique, on peut y suivre plusieurs bandes parallèles. À l'est, elles tombent sur le piémont qui s'allonge sur 1 200 kilomètres, avec une largeur moyenne de 150 kilomètres, et domine, par un ressaut plus ou moins marqué (la Fall Line), la plaine côtière qui s'abaisse jusqu'à l'océan Atlantique. Cette région du piémont est composée de couches dures qui ont été complètement rabotées par une série d'aplanissements emboîtés (niveau de Harrisburg sur les roches dures, pénéplaine de Somerville en contrebas et, par endroits, existence d'un troisième niveau). Vers l'intérieur, la limite du piémont coïncide généralement avec la zone de contact de deux types de roches : les roches volcaniques paléozoïques, à l'est, et le socle précambrien, formé surtout de granite et de gneiss, à l'ouest ; l'escarpement qui en résulte est plus ou moins net, allant de 100 mètres dans le New Jersey à 500 ou 600 mètres dans la Caroline du Sud et la Georgie.

À l'ouest du piémont s'étend la région des montagnes Bleues (Blue Ridge), puissante masse montagneuse qui culmine au mont Mitchell (2 037 m) et dont la largeur varie : au nord, des chaînes parallèles, généralement peu élevées (700 m) mais dont certains points atteignent 1 000 et même 1 200 mètres [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 10 pages

Écrit par :

Classification

Autres références

«  APPALACHES  » est également traité dans :

AMÉRIQUE (Structure et milieu) - Géologie

  • Écrit par 
  • Jean AUBOUIN, 
  • René BLANCHET, 
  • Jacques BOURGOIS, 
  • Jean-Louis MANSY, 
  • Bernard MERCIER DE LÉPINAY, 
  • Jean-François STEPHAN, 
  • Marc TARDY, 
  • Jean-Claude VICENTE
  •  • 24 173 mots
  •  • 21 médias

Dans le chapitre « Les chaînes appalachiennes »  : […] Au sens large, « chaînes appalachiennes » désigne les structures et les reliefs grossièrement parallèles, de direction nord-est - sud-ouest, qui accidentent sur 200 à 400 kilomètres de largeur la façade orientale du continent, depuis Terre-Neuve jusqu'au nord de la Floride. Du fait des ouvertures océaniques ultérieures (téthysienne au Jurassique supérieur – de 160 à 140 Ma –, dont le golfe du Mexi […] Lire la suite

AMÉRIQUE (Structure et milieu) - Géographie

  • Écrit par 
  • Jacqueline BEAUJEU-GARNIER, 
  • Danièle LAVALLÉE, 
  • Catherine LEFORT
  •  • 18 051 mots
  •  • 8 médias

Dans le chapitre « Les bourrelets montagneux orientaux »  : […] Du côté de l'océan Atlantique, les montagnes du continent forment des hauteurs morcelées et isolées. Elles ont en commun plusieurs caractères : elles n'ont pas de sommets très élevés et ne dépassent jamais 3 000 mètres d'altitude ; elles ne sont pas majestueuses comme les cordillères occidentales, mais ont le plus souvent des formes lourdes, des alignements géométriques de faible ampleur. On n'y […] Lire la suite

BIOGÉOGRAPHIE

  • Écrit par 
  • Pierre DANSEREAU, 
  • Daniel GOUJET
  •  • 11 054 mots
  •  • 17 médias

Dans le chapitre « Structuration et assemblage des biocénoses »  : […] Les échanges physiologiques se font dans la plus petite pièce de la mosaïque écologique, c'est-à-dire dans l' écotope . Cette « niche » où s'insère la plante ou l'animal est donc son « foyer » métabolique. Elle dépend à son tour d'un milieu, organisé à une échelle plus grande, et dont la structure et le dynamisme présentent des caractères propres. L' association végétale se composera ainsi d'une o […] Lire la suite

CALÉDONIENNES CHAÎNES

  • Écrit par 
  • Geneviève TERMIER, 
  • Henri TERMIER
  •  • 3 110 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « L'épeirogenèse taconique »  : […] Des mouvements de soulèvement en deux phases distinctes ont affecté la croûte terrestre pendant l'Ordovicien XII et XIII. Ils ont été particulièrement intenses en des points précis de certains orogènes et dans les boucliers qui les jouxtent : dans l'orogène calédonien, ils se traduisent par les phases de Trondheim et d'Ekné et aboutissent à l'orogenèse principale du Spitzberg. Le bouclier scandina […] Lire la suite

CHEROKEE

  • Écrit par 
  • Agnès LEHUEN
  •  • 759 mots

Indiens d'Amérique du Nord de la famille linguistique des Iroquois, les Cherokee habitaient dans l'est du Tennessee et dans l'ouest des deux Carolines. Ils vivaient autrefois dans la région des Grands Lacs, mais ils émigrèrent vers le sud après avoir été vaincus par les Delaware et par les Iroquois. En 1650, on estimait leur population à environ 25 000 personnes vivant sur un territoire de 100 000 […] Lire la suite

CUMBERLAND, Appalaches

  • Écrit par 
  • Jacques SOPPELSA
  •  • 294 mots

Le vieux massif des Appalaches, étiré du nord-est au sud-ouest sur une longueur moyenne de 700 kilomètres, constitue l'élément prédominant du relief et de la vie de relation de l'ensemble des régions orientales des États-Unis. Mais ce massif paléozoïque est très dissymétrique : alors que, vers l'Atlantique, il plonge rapidement sous la couverture mésozoïque et tertiaire de la plaine littorale, il […] Lire la suite

ÉTATS-UNIS D'AMÉRIQUE (Le territoire et les hommes) - Géographie

  • Écrit par 
  • Jacqueline BEAUJEU-GARNIER, 
  • Catherine LEFORT, 
  • Laurent VERMEERSCH
  •  • 19 925 mots
  •  • 16 médias

Dans le chapitre « Les plaines côtières atlantiques et les Appalaches »  : […] À l'est, des plaines côtières bordent l'Atlantique. Elles apparaissent avec netteté à partir de la latitude de New York ; au nord, elles sont en partie recouvertes par la mer et réduites à quelques îles ; au sud, elles s'étendent de plus en plus largement jusqu'à la presqu'île de Floride. Leur pente est très douce et elles se terminent vers l'Océan par une côte que découpent de larges estuaires e […] Lire la suite

FORÊTS - La forêt, un milieu naturel riche et diversifié

  • Écrit par 
  • Yves BASTIEN, 
  • Marcel BOURNÉRIAS
  •  • 8 216 mots
  •  • 15 médias

Dans le chapitre « Zonation des forêts en latitude »  : […] À l'échelle mondiale, la température et la pluviosité règlent la répartition des principales formations forestières naturelles. Ces deux facteurs interfèrent : la pluviosité du centre du Bassin parisien (600 mm) n'est suffisante que parce qu'elle est régulière, et surtout parce que les températures modérées n'entraînent pas une trop forte évapotranspiration. De nombreux procédés, chiffrés (indic […] Lire la suite

HUDSON, fleuve

  • Écrit par 
  • Jacques SOPPELSA
  •  • 194 mots
  •  • 1 média

Très importante voie fluviale du nord-est des États-Unis, l'Hudson, empruntant le lit d'une vallée glaciaire, coupe le complexe montagneux des Appalaches selon un axe nord-sud et, au terme d'un cours presque rectiligne de 500 kilomètres, débouche sur l'océan Atlantique par un large estuaire, site portuaire exceptionnel. Prolongé par un système de canaux, le fleuve constitue une remarquable voie d […] Lire la suite

MASSIFS ANCIENS

  • Écrit par 
  • Roger COQUE
  •  • 3 466 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Les types appalachiens »  : […] Les massifs anciens de types appalachiens (fig. 1 ) dérivent de plates-formes caractérisées par l'ampleur des structures rubanées, recourbées en boucles dans les terminaisons périanticlinales et périsynclinales. La gamme des formes structurales correspondantes englobe des crêtes de grès ou de quartzites et des sillons, plus ou moins épanouis, évidés dans des argilites ou des schistes, des cuvette […] Lire la suite

Voir aussi

Pour citer l’article

Jacqueline BEAUJEU-GARNIER, Catherine LEFORT, « APPALACHES », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 24 septembre 2020. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/appalaches/