RWANDA

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

quelques données-clés.
Nom officielRépublique rwandaise (RW)
Chef de l'État et du gouvernementPaul Kagame (depuis le 24 mars 2000). Premier ministre : Edouard Ngirente (depuis le 30 août 2017)
CapitaleKigali
Langues officiellesanglais, français, kinyarwanda, swahili
Unité monétairefranc rwandais (RWF)
Population12 956 000 (estim. 2021)
Superficie (km2)26 338

L'évolution politique depuis l'indépendance

De la « Révolution sociale » (1959-1961) au génocide (1994)

En novembre 1959, la Belgique met en route un processus d'autonomie interne. Mais la tension est montée au Rwanda depuis la mort subite de Mutara, en juillet précédent : un nouveau mwami, Kigeri Ndahindurwa, a été intronisé par les milieux les plus traditionalistes ; des partis politiques sont nés : le Parmehutu (Parti du mouvement de l'émancipation des Hutu) et l'Aprosoma (Association pour la promotion sociale de la masse) d'un côté, l'Unar (Union nationale rwandaise) et le Rader (Rassemblement démocratique rwandais) de l'autre ; à la Toussaint, des émeutiers coordonnés par le Parmehutu brûlent des milliers d'enclos tutsi ; en rétorsion, des jeunes proches de l'Unar assassinent des militants hutu.

Le pays est placé sous un régime militaire, géré par le colonel Guy Logiest, nommé résident spécial. Il remplace la moitié des autorités locales tutsi par des Hutu et organise les élections communales de juin 1960, qui donnent une majorité écrasante au Parmehutu. Le 28 janvier 1961, à Gitarama (au centre du pays), Grégoire Kayibanda, chef du gouvernement autonome créé en octobre 1960, fait proclamer la République par les nouveaux bourgmestres élus. Le mwami s'enfuit. Les élections législatives et le référendum de septembre 1961 entérinent le changement de régime et la prise de pouvoir du Parmehutu, avant même l'indépendance, qui intervient en juillet 1962, avec l'accord de l'O.N.U. La « démocratie du menu peuple » instaurée est celle des « 85 p. 100 de Hutu ».

Près de la moitié des Tutsi (environ 150 000) ont fui dans les pays voisins pour échapper aux violences. La mention de leur « ethnie » étant spécifiée sur leurs papiers d'identité, ceux qui sont restés dans le pays deviennent les boucs émissaires à chaque difficulté du régime. À la Noël de 1963, une attaque de réfugiés, qualifiés de cafards (inyenzi), dans le sud-est du pays, déclenche des milliers de morts en représailles, notamment dans la préfecture de Gikongoro. Dès cette époque, des observateurs parlent de « génocide » et le président Kayibanda menace la « race tutsi » de « fin totale et précipitée ». En février 1973, une nouvelle chasse aux sorcières conduit à l'épuration des administrations et des écoles et provoque une nouvelle vague de réfugiés tutsi.

En juillet suivant, un coup d'État militaire porte au pouvoir le général Juvénal Habyarimana. Des « nordistes » de Gisenyi et de Ruhengeri remplacent les leaders de Gitarama. Le M.R.N.D. (Mouvement révolutionnaire national pour la démocratie), créé en 1975, devient en 1978 le parti unique, dans le cadre de la Constitution de la IIe République. Le régime insiste sur le développement rural et, considéré comme honnête et « modéré », il bénéficie de nombreuses aides étrangères, publiques et privées. Il a le soutien de l'Église, il met en scène des apparitions mariales à Kibeho en 1981-1983 et l'archevêque de Kigali, Vincent Nsengiyumva, fait partie du comité central du parti.

Mais la société change : le Rwanda devient un carrefour commercial entre le Congo et l'Est africain, le réseau routier s'étoffe, les affaires se développent, Kigali connaît un essor remarquable, les nouvelles élites adhèrent moins aux vieux schémas raciaux, notamment dans le sud du pays, où les relations de toutes sortes entre Hutu et Tutsi sont nombreuses. Pourtant, la propagande officielle entretient la logique ethniste et un système de quota limite à 9 p. 100 (taux officiel de leur part dans la population) l'accès des Tutsi aux écoles et aux emplois.

Ce décalage entre la société et le régime éclate à la fin des années 1980, alors que le pays est frappé par une crise économique. La contestation politique interne se réveille. Mais, en octobre 1990, des réfugiés tutsi de la deuxième génération, encadrés par le F.P.R. (Front patriotique rwandais, créé en 1987) attaquent au nord-est depuis l'Ouganda, où ils ont servi le nouveau régime de Yoweri Museveni. On assiste dès lors à une course contre la montre entre une quête de démocratisation et de paix et une spirale de guerre civile et d'extrémisme raciste.

Des partis démocratiques se réorganisent grâce à la libéralisation constitutionnelle de 1991 : le Mouvement démocratique républicain (M.D.R.), héritier du Parmehutu, le Parti social-démocrate (P.S.D.), implanté au Sud, le Parti libéral (P.L.), etc. Reniant le sectarisme ethnique, ils constituent un front co [...]

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 18 pages

Médias de l’article

Rwanda : carte physique

Rwanda : carte physique
Crédits : Encyclopædia Universalis France

carte

Rwanda : drapeau

Rwanda : drapeau
Crédits : Encyclopædia Universalis France

drapeau

Rwanda: paysage rural

Rwanda: paysage rural
Crédits : J. Hatt/ The Hutchinson Library

photographie

Génocide au Rwanda

Génocide au Rwanda
Crédits : Scott Peterson/ Liaison/ Getty Images

photographie

Afficher les 5 médias de l'article


Écrit par :

Classification

Autres références

«  RWANDA  » est également traité dans :

RWANDA, chronologie contemporaine

  • Écrit par 
  • Universalis

Tous les événements politiques (élections, conflits, accords, …) et les faits économiques et sociaux qui ont marqué l’histoire contemporaine du pays jusqu’à aujourd’hui. […] Lire la suite

AFRIQUE (Structure et milieu) - Géographie générale

  • Écrit par 
  • Roland POURTIER
  •  • 21 447 mots
  •  • 29 médias

Dans le chapitre « Une répartition géographique contrastée »  : […] La répartition de la population présente de grandes inégalités entre espaces vides et espaces pleins. Déserts et zones arides ne peuvent naturellement supporter qu'une très faible population, localisée près des points d'eau . L'habitat en oasis répond aux contraintes naturelles. Rien n'empêche, en revanche, les milieux forestiers de porter de fortes densités. C'est le cas au sud-est du Nigeria : […] Lire la suite

BANTOU

  • Écrit par 
  • Luc de HEUSCH
  •  • 8 090 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Histoire et mythe »  : […] Les ethnohistoriens ont produit, depuis le milieu des années soixante, d'importantes monographies régionales précises qui éclairent l'histoire des peuples bantous au cours des derniers siècles. Ils se sont intéressés principalement à la formation des grands royaumes qui se sont développés dans la savane qui borde la lisière méridionale de la forêt ou dans la région montagneuse des Grands Lacs. On […] Lire la suite

CONGO RÉPUBLIQUE DÉMOCRATIQUE DU

  • Écrit par 
  • Jules GÉRARD-LIBOIS, 
  • Henri NICOLAÏ, 
  • Patrick QUANTIN, 
  • Benoît VERHAEGEN, 
  • Crawford YOUNG
  • , Universalis
  •  • 24 764 mots
  •  • 14 médias

Dans le chapitre «  Le Congo dans la guerre et la difficile sortie du conflit »  : […] Le nouveau régime est poussé, sous la pression des bailleurs de fonds, à entreprendre une clarification de la situation issue de la déliquescence de l'État zaïrois et des débats de la Conférence nationale (1991). En mettant en place une commission constitutionnelle, il s'oriente vers un projet qui accorde au président des pouvoirs prédominants, au détriment des contrepoids parlementaires. Les pers […] Lire la suite

DANS LE NU DE LA VIE. RÉCITS DES MARAIS RWANDAIS (J. Hatzfeld)

  • Écrit par 
  • Mona CHOLLET
  •  • 987 mots

« En 1994, entre le lundi 11 avril à 11 heures et le samedi 14 mai à 14 heures, environ 50 000 Tutsi, sur une population d'environ 59 000, ont été massacrés à la machette, tous les jours de la semaine, de 9 h 30 à 16 heures, par des miliciens et voisins hutu, sur les collines de la commune de Nyamata, au Rwanda. » Ainsi débute Dans le nu de la vie (Seuil, Paris, 2001), de Jean Hatzfeld, qui rasse […] Lire la suite

DEL PONTE CARLA (1947- )

  • Écrit par 
  • Florence HARTMANN
  •  • 1 135 mots

Carla Del Ponte est une magistrate et une diplomate suisse de langue italienne qui a été procureure générale auprès du Tribunal pénal international pour l'ex-Yougoslavie (TPIY) de septembre 1999 à décembre 2007, et pendant quatre années, de 1999 à 2003, auprès du Tribunal pénal international pour le Rwanda (TPIR). Elle a été membre de la Commission d’enquête internationale de l’ONU sur la Syrie de […] Lire la suite

DES FORGES ALISON (1942-2009)

  • Écrit par 
  • Catherine CHOQUET
  •  • 941 mots

Née le 20 août 1942 à Schenectady, dans l'État de New York, Alison Bowe Des Forges, née Liebhafsky, a disparu le 12 février 2009. Cette historienne, spécialiste de la région des Grands Lacs, était une femme extraordinaire, au sens littéral du mot, une personnalité hors du commun, d'une rare intelligence de cœur et d'esprit, traduite en actes tout au long de sa vie. Femme fluette, elle en imposait […] Lire la suite

FOSSEY DIAN (1932-1985)

  • Écrit par 
  • Amérina GUBLIN-DIQUÉLOU
  •  • 1 795 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Installation en Afrique »  : […] En décembre 1966, Fossey est de retour en Afrique, avec un financement de la National Geographic Society. Après quelques jours passés avec Jane Goodall qui lui explique sa méthode d'observation, elle rejoint Leakey à Nairobi pour réunir le matériel nécessaire. C'est ensuite Alan Root qui l'accompagne au Congo, alors dénommé Zaïre, pour l'aider à s'y installer. Après son départ, elle reste seule a […] Lire la suite

GÉNOCIDE AU RWANDA

  • Écrit par 
  • Olivier COMPAGNON
  •  • 232 mots
  •  • 2 médias

Le 6 avril 1994, un avion transportant le président rwandais Juvénal Habyarimana et son homologue burundais Cyprien Ntaryamira est abattu alors qu'il s'apprête à se poser à Kigali. Cet attentat, qui a lieu alors que des négociations sont en cours entre les Hutu (90 p. 100 de la population rwandaise) et la minorité tutsi représentée par le Front patriotique rwandais (F.P.R.), exacerbe les tensions […] Lire la suite

HABYARIMANA JUVENAL (1937-1994)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 349 mots

Général et homme d'État rwandais, né en 1937 à Gasizi, dans la province du Gisenyi (Ruanda-Urundi, act. Rwanda), mort le 6 avril 1994 près de Kigali. Juvénal Habyarimana étudie au Congo belge (act. République démocratique du Congo), d'abord les sciences humaines et les mathématiques au collège Saint-Paul, puis la médecine à l'université Lovanium. Après son retour au Rwanda en 1960, il s'engage da […] Lire la suite

Voir aussi

Les derniers événements

14 avril 2022 Royaume-Uni – Rwanda. Accord entre Londres et Kigali sur le traitement et l'accueil des migrants illégaux.

Le gouvernement annonce la signature d’un accord avec le Rwanda afin qu’il traite les demandes d’asile et accueille définitivement, en cas d’agrément, les migrants entrés illégalement sur le territoire britannique. Le Royaume-Uni est le premier pays européen à conclure ce type d’accord. Le Danemark est en négociations avec le Rwanda sur le même sujet. […] Lire la suite

3 juin 2021 Danemark. Adoption d'une loi externalisant l'accueil des demandeurs d'asile.

Le premier pays avec lequel Copenhague a signé un accord, moyennant rétribution, est le Rwanda. Il s’agissait d’une promesse électorale de la Première ministre sociale-démocrate Mette Frederiksen. En 2020, le pays n’a reçu que quelque mille cinq cents demandes d’asile et en a satisfait environ six cents. Le Haut-Commissariat des Nations unies pour les réfugiés (HCR) estime que cette pratique va « à l’encontre de la lettre et de l’esprit de la Convention de juillet 1951 relative au statut des réfugiés », à laquelle le Danemark adhère, qui bannit le refoulement des demandeurs d’asile. […] Lire la suite

3-27 mai 2021 France – Rwanda. Visite du président Emmanuel Macron au Rwanda.

Le 3, au terme de quinze ans d’instruction, le procureur chargé du dossier de Bisesero requiert un non-lieu. Les troupes françaises de l’opération Turquoise étaient accusées de complicité de génocide et de crimes contre l’humanité, en lien avec des massacres de réfugiés tutsi perpétrés dans les collines de Bisesero, près du lac Kivu, en juin 1994. […] Lire la suite

26 mars 2021 France – Rwanda. Remise du rapport sur le rôle de la France dans le génocide rwandais.

La commission d’historiens dirigée par Vincent Duclert remet au président Emmanuel Macron son rapport sur « La France, le Rwanda et le génocide des Tutsi (1990-1994) ». Celui-ci établit « un ensemble de responsabilités, lourdes et accablantes » pour Paris. L’exonérant de toute complicité dans le génocide de quelque huit cent mille Tutsi par le pouvoir hutu, entre avril et juillet 1994, le rapport indique que « la France s’est néanmoins longtemps investie au côté d’un régime qui encourageait des massacres racistes », qu’« elle est demeurée aveugle face à la préparation d’un génocide par les éléments les plus radicaux de ce régime », qu’« au moment du génocide, elle a tardé à rompre avec le pouvoir intérimaire qui le réalisait » et qu’« elle a réagi tardivement avec l’opération Turquoise ». […] Lire la suite

16 juillet 2020 Belgique. Installation de la commission spéciale sur le passé colonial du pays.

Celle-ci est chargée de clarifier le rôle – notamment économique – de l’État et des acteurs non étatiques au Congo – État indépendant propriété de Léopold II, puis colonie belge –, au Rwanda et au Burundi, en vue d’élaborer une politique de réconciliation avec les ressortissants de ces pays.  […] Lire la suite

Pour citer l’article

François BART, Jean-Pierre CHRÉTIEN, Marcel KABANDA, « RWANDA », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 10 août 2022. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/rwanda/