HABYARIMANA JUVENAL (1937-1994)

Général et homme d'État rwandais, né en 1937 à Gasizi, dans la province du Gisenyi (Ruanda-Urundi, act. Rwanda), mort le 6 avril 1994 près de Kigali.

Juvénal Habyarimana étudie au Congo belge (act. République démocratique du Congo), d'abord les sciences humaines et les mathématiques au collège Saint-Paul, puis la médecine à l'université Lovanium. Après son retour au Rwanda en 1960, il s'engage dans la garde nationale à Kigali. Bien qu'il appartienne à la majorité hutu, il fait preuve de professionnalisme face à des insurgés hutu et tutsi. De promotion en promotion, il accède rapidement au poste de chef d'état-major (1963-1965), puis de ministre de la Défense et de chef d'état-major de la police (1965-1973). En avril 1973, il est promu général. Trois mois plus tard (le 5 juillet), à la tête d'un groupe d'officiers mécontents, il renverse le président Grégoire Kayibanda. Dans les premiers temps, Juvénal Habyarimana dirige seul le pays et interdit toute activité politique. En 1975, il lance le Mouvement révolutionnaire national pour le développement (M.R.N.D.), parti unique. Cependant, en 1991, la nouvelle Constitution instaure le multipartisme. Le M.R.N.D. devient le M.R.N.D.D. (Mouvement républicain national pour la démocratie et le développement) et les partis d'opposition se multiplient. Juvénal Habyarimana accorde de plus en plus de libertés civiles et, après la première élection pluraliste de 1992, est amené à déléguer certains pouvoirs au Premier ministre tutsi Dismas Nsengiyaremye. Le 6 avril 1994, Juvénal Habyarimana et le président burundais hutu Cyprien Ntaryamira, reviennent d'un sommet en Tanzanie lorsqu'un attentat est perpétré contre leur avion. La mort des deux dirigeants dans des circonstances troubles ravive les tensions sous-jacentes entre Hutu et Tutsi. Dès le lendemain commencent au Rwanda des massacres de masse, qui dureront jusqu'en juillet, provoquant l'exode de deux millions de personnes.

—  Universalis

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Classification


Autres références

«  HABYARIMANA JUVENAL (1937-1994)  » est également traité dans :

KAYIBANDA GRÉGOIRE (1924-1976)

  • Écrit par 
  • Jean ZIEGLER
  •  • 602 mots

des pièces. Le nouveau président devait rester au pouvoir un peu plus de douze ans. Le 5 juillet 1973, un obscur militaire, Juvénal Habyarimana, et d'autres officiers ou sergents, constituèrent un Conseil révolutionnaire, déclarèrent vouloir « libérer » la patrie, puis se distribuèrent les prébendes. Kayibanda fut condamné à mort. Une année plus […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/gregoire-kayibanda/#i_82797

RWANDA

  • Écrit par 
  • François BART, 
  • Jean-Pierre CHRÉTIEN, 
  • Marcel KABANDA
  •  • 11 936 mots
  •  • 10 médias

Dans le chapitre « De la « Révolution sociale » (1959-1961) au génocide (1994) »  : […] En juillet suivant, un coup d'État militaire porte au pouvoir le général Juvénal Habyarimana. Des « nordistes » de Gisenyi et de Ruhengeri remplacent les leaders de Gitarama. Le M.R.N.D. (Mouvement révolutionnaire national pour la démocratie), créé en 1975, devient en 1978 le parti unique, dans le cadre de la Constitution de la IIe […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/rwanda/#i_82797

TUTSI GÉNOCIDE DES

  • Écrit par 
  • Marcel KABANDA
  •  • 7 457 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Le déclenchement du génocide »  : […] Le 6 avril 1994 au soir, le président Habyarimana est tué dans un attentat contre l'avion qui le ramène d'une réunion en Tanzanie. On ne connaît pas encore aujourd'hui les auteurs de l'attentat. Deux thèses sont formulées. Pour les uns, l'avion aurait été abattu par les soldats du F.P.R. Pour d'autres, le président […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/genocide-des-tutsi/#i_82797

Pour citer l’article

« HABYARIMANA JUVENAL - (1937-1994) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 15 août 2018. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/juvenal-habyarimana/