RUSSIE (Le territoire et les hommes)Économie

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

quelques données-clés.
CapitaleMoscou
Unité monétairerouble (RUB)
Population143 377 000 (estim. 2022)
R.N.B. par habitant (USD)10 690 (2020)

Le retour de la croissance en Russie

L’insuffisance des recettes fiscales et une politique monétaire excessivement stricte ont bientôt raison des capacités financières de l’État. Déstabilisé par la crise asiatique, qui provoque le retrait des capitaux des marchés émergents, le rouble est attaqué. Le 17 août 1998, le gouvernement cesse de soutenir le taux de change du rouble et annonce un défaut partiel sur la dette souveraine. La crise politique qui s’ensuit provoque la chute du gouvernement et son remplacement. Coupé du marché international des capitaux, le système financier russe est déstabilisé. En deux mois, le rouble perd 40 p. 100 de sa valeur, ce qui provoque une flambée inflationniste.

Néanmoins, la dévaluation du rouble renchérit les importations et rend sa compétitivité à l’industrie. Le compte des transactions courantes se redresse, l’industrie redémarre. Dans un premier temps, en 1999, la demande extérieure est le principal moteur de la croissance : l’appétit du monde pour les exportations russes, composées à 70 p. 100 de matières premières énergétiques, ne se dément pas. À partir de 2000, la demande intérieure prend le relais. De 2000 à 2003, l’offre se redresse et l’industrie contribue à plus de la moitié de la croissance.

Alors qu’ils étaient au plus bas en mars 1999, les prix du pétrole amorcent en effet une remontée progressive. Cette embellie stimule la production de matières premières, ce qui explique pour 80 p. 100 la croissance de l’industrie à ce moment : avec des exportations qui doublent de valeur, l’augmentation des recettes de l’économie russe atteint alors les 80 milliards de dollars, soit 45 p. 100 du PIB de 1999. Le rebond de l’économie se renforce grâce au changement de la situation politique. Au chaos du temps de Boris Eltsine succède, à partir de 2000, une stabilité institutionnelle nouvelle : le nouveau président, Vladimir Poutine, s’assure progressivement d’une majorité parlementaire solide. Le nouveau pouvoir abandonne le monétarisme, tout en évitant l’affaiblissement délibéré du rouble. Le contrôle des changes permet à la Banque centrale de reconstituer ses réserves. Afin de résoudre la question des ressources de l’État, une réforme fiscale est mise en œuvre : réduction du nombre de taxes, impôt à taux fixe sur le revenu, fusion des contributions sociales, baisse de la TVA (en contrepartie de la réduction des exemptions), hausse des taxes pétrolières…

Suivant en cela la doctrine du nouveau pouvoir – « dictature de la loi » et « verticale du pouvoir » –, l’appareil administratif s’aligne sur les décisions du centre, ce qui favorise leur mise en œuvre sur le terrain. La collecte fiscale devient régulièrement supérieure aux objectifs, les privatisations fournissent des recettes supplémentaires, les excédents budgétaires permettent à l’État de rembourser sa dette extérieure par anticipation, tout en obtenant la décote de celle qu’il a héritée de l’Union soviétique.

De 1998 à 2003, l’économie russe retrouve aussi sa liquidité : les arriérés de paiements et la part du troc déclinent. L’investissement productif reprend. Soutenues par la consommation des ménages, les petites et moyennes entreprises se développent. Le chômage diminue (inégalement selon les régions). Les salaires réels augmentent de 25 p. 100. Cependant, le taux de pauvreté ne décline qu’avec retard, faute d’une redistribution significative des fruits de la croissance russe, pourtant vive (6,3 p. 100 par an en moyenne). Les inégalités de patrimoine sont exceptionnellement élevées et la protection sociale dépend encore en grande partie des logements distribués gratuitement aux familles après la disparition de l’URSS en 1991, ainsi que des lopins de terre individuels qui assurent aux plus modestes quelques ressources alimentaires. Le maintien, à l’intérieur du pays, du faible coût de l’énergie, notamment celui du gaz de chauffage, contribue également à la redistribution des fruits de la croissance. Mais la stabilisation institutionnelle a des limites : la corruption, qui était le fléau des années 1990, continue de s’amplifier. Quant aux exportations de matières premières, si elles ont bien donné un coup de fouet salutaire à l’économie russe, elles ont également créé une form [...]

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 8 pages

Médias de l’article

Russie : indicateurs économiques et sociaux (1991-1998)

Russie : indicateurs économiques et sociaux (1991-1998)
Crédits : Encyclopædia Universalis France

tableau

Russie : indicateurs économiques et sociaux (1998-2008)

Russie : indicateurs économiques et sociaux (1998-2008)
Crédits : Encyclopædia Universalis France

tableau

Transport de gaz au gisement de Bovanenkovo (Russie)

Transport de gaz au gisement de Bovanenkovo (Russie)
Crédits : Stanislav Krasilnikov/ ITAR-TASS/ en.kremlin.ru ; CC-BY 4.0

photographie

Manifestation devant l'ambassade d'Ukraine à Moscou, 2005

Manifestation devant l'ambassade d'Ukraine à Moscou, 2005
Crédits : Serguei Chirikov/ EPA

photographie

Afficher les 6 médias de l'article


Écrit par :

  • : maître de conférences en sciences économiques à l'Institut national des langues et civilisations orientales, Paris

Classification

Autres références

«  RUSSIE  » est également traité dans :

RUSSIE - Vue d'ensemble

  • Écrit par 
  • Myriam DÉSERT
  •  • 1 234 mots

L'hyperbole est d'usage dès qu'il s'agit de la Russie. La démesure y est montrée partout à l'œuvre, dans le territoire comme dans les passions individuelles et l'histoire collective. Au panthéon littéraire elle a légué des héros caractérisés par leurs excès, indolent Oblomov ou modèles exaltés de l'Homme révolté. Le flirt constant avec l'infini se dit jusque dans la conquête de l'espace : les Russ […] Lire la suite

RUSSIE (Le territoire et les hommes) - Géographie

  • Écrit par 
  • Pascal MARCHAND
  •  • 8 556 mots
  •  • 11 médias

En 1985, Mikhaïl Gorbatchev engageait l'U.R.S.S. dans la perestroïka, nouvelle politique qui se transforma bien vite en séisme géopolitique pour le continent européen.Après l'effondrement des démocraties populaires en 1989, l'implosion de l'U.R.S.S. en 1991 laissait la place à quinze républiqu […] Lire la suite

RUSSIE (Le territoire et les hommes) - Histoire

  • Écrit par 
  • Michel LESAGE, 
  • Roger PORTAL
  •  • 20 260 mots
  •  • 27 médias

L'histoire de la Russie est celle de la formation d'un vaste empire qui, du xe au xxe siècle, s'est peu à peu étendu, à partir des plaines de l'Europe orientale aux rives du Pacifique et aux montagnes d'Asie centrale. Le mot « Russie » désigne un domaine où se sont rassemblés des peuples divers, en grosse […] Lire la suite

RUSSIE (Le territoire et les hommes) - La Fédération de Russie

  • Écrit par 
  • Myriam DÉSERT
  •  • 14 323 mots
  •  • 8 médias

La Fédération russe naît en 1991 avec la disparition de l'URSS. Elle doit alors s'inventer comme État-nation, qui plus est multiethnique, tâche d'autant plus ardue que le pays a été tout au long de son histoire à la tête d'un empire et que sa population vient de subir, avec la perestroïka, un traumatisme identitaire, la sensation d'être une superpuissance déchue venant s'ajouter à la perte des rep […] Lire la suite

RUSSIE (Arts et culture) - L'art russe

  • Écrit par 
  • Michel ALPATOV, 
  • Olga MEDVEDKOVA, 
  • Cécile PICHON-BONIN, 
  • Andreï TOLSTOÏ
  •  • 18 903 mots
  •  • 22 médias

Par art russe ancien les historiens de l'art désignent la période d'activité artistique qui débute en Russie par l'adoption du christianisme, en l'an 988, et se poursuit jusqu'à la réforme de Pierre le Grand, au début du xviiie siècle, moment où l'art religieux d'inspiration byzantine est remplacé par un art profane qui participera à tous les grands c […] Lire la suite

RUSSIE (Arts et culture) - La littérature

  • Écrit par 
  • Michel AUCOUTURIER, 
  • Marie-Christine AUTANT-MATHIEU, 
  • Hélène HENRY, 
  • Hélène MÉLAT, 
  • Georges NIVAT
  •  • 25 104 mots
  •  • 7 médias

Produit d'une société dont l'histoire est caractérisée par une suite de ruptures brutales, la littérature russe est née de la première de ces ruptures, celle qui, dans les dernières années du premier millénaire, fait de la Russie païenne évangélisée par Byzance l'un des grands États de la chrétienté médiévale. Une seconde rupture, provoquée à l'aube du xviii […] Lire la suite

RUSSIE (Arts et culture) - Le théâtre

  • Écrit par 
  • Béatrice PICON-VALLIN, 
  • Nicole ZAND
  •  • 8 636 mots

L'année 1898 est une des grandes dates de l'histoire du théâtre européen. Elle marque la fondation du Théâtre d'art de Moscou, en réaction contre l'académisme, le vedettariat, le bas niveau du répertoire et le caractère commercial de la scène russe de l'époque. C'est sur les planches du Théâtre d'art que se produit la rencontre des deux figur […] Lire la suite

RUSSIE (Arts et culture) - La musique

  • Écrit par 
  • Michel-Rostislav HOFMANN
  •  • 3 034 mots
  •  • 4 médias

« C'est le peuple qui crée la musique, et nous sommes des « arrangeurs » à son service », déclarait Glinka qui, même s'il eut quelques précurseurs, tel A. Verstovski, fut bel et bien le « père » de la musique russe, le fondateur d'une école nationale, durant la première moitié du xixe siècle. Et Glinka écrit enc […] Lire la suite

RUSSE CINÉMA

  • Écrit par 
  • Bernard EISENSCHITZ
  •  • 10 172 mots
  •  • 6 médias

Le cinéma soviétique naît officiellement du décret de nationalisation signé par Lénine le 27 août 1919. Pendant soixante-dix ans, ce cinéma va être affaire d'État, pour le meilleur et pour le pire. Pour le meilleur : par l'indifférence à peu près constante aux questions de rentabilité, qui en fait un cas unique, ouvert à de très nombreuses expérimentations. P […] Lire la suite

Voir aussi

Les derniers événements

11-29 mai 2017 France. Nomination du gouvernement et premiers pas du nouvel exécutif.

Le 11, La République en Marche ! (LRM) ‒ nouveau nom adopté le 8 par le mouvement En Marche ! ‒ présente une première liste de 428 candidats aux élections législatives de juin, comprenant autant d’hommes que de femmes et dont une moitié est issue de la société civile. Aucun candidat de LRM n’est investi dans certaines circonscriptions où des proches de Bruno Le Maire (LR) ou d’Alain Juppé (LR) se présentent, ainsi que face à Manuel Valls (PS). […] Lire la suite

13-27 novembre 2015 France. Attentats terroristes à Paris et Saint-Denis.

Évoquant le surcoût budgétaire lié à ces mesures, il affirme que « le pacte de sécurité l’emporte sur le pacte de stabilité » – allusion aux mesures d’économie budgétaire imposées par Bruxelles. Sur le plan diplomatique et militaire, François Hollande prône le « rassemblement de tous ceux qui peuvent réellement lutter contre cette armée terroriste dans le cadre d’une grande et unique coalition », n’excluant plus de s’allier pour cela avec la Russie. […] Lire la suite

3-21 septembre 2014 Ukraine. Cessez-le-feu dans le Donbass

qui se tient à Newport, au pays de Galles, promet un soutien logistique au président Porochenko et décide la création d'une force de réaction rapide de quatre mille hommes – sans toutefois ordonner le déploiement de troupes permanentes dans les pays frontaliers de la Russie. Le 5, Petro Porochenko et les séparatistes concluent un accord de cessez-le-feu, à Minsk (Biélorussie), en présence de représentants de la Russie et de l'Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe. […] Lire la suite

7-31 août 2014 Ukraine. Contre-offensive séparatiste et surenchère russe

Le 7, le Premier ministre russe Dmitri Medvedev décrète un « embargo total » sur les produits agricoles et alimentaires occidentaux, en riposte aux sanctions adoptées par l'Union européenne et les États-Unis à l'encontre de la Russie en raison de l'aide que celle-ci apporte à la rébellion séparatiste qui sévit dans l'est de l'Ukraine. Ces sanctions affectent l'économie russe, provoquant la chute du rouble, la fuite des capitaux et la défiance des investisseurs. […] Lire la suite

7-18 mai 2000 Russie. Premières décisions du président Vladimir Poutine

Le 7 se déroule la cérémonie d'investiture du président Vladimir Poutine, élu en mars, en présence de son prédécesseur, Boris Eltsine, qui porte désormais le titre de « premier président de Russie ». Vladimir Poutine désigne comme Premier ministre Mikhaïl Kassianov, jusqu'alors vice-Premier ministre chargé de l'Économie et des Finances et considéré comme proche de l'homme d'affaires Boris Berezovski. […] Lire la suite

Pour citer l’article

Julien VERCUEIL, « RUSSIE (Le territoire et les hommes) - Économie », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 22 juin 2022. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/russie-le-territoire-et-les-hommes-economie/