KHOMEYNI ROUHOLLĀH MOUSSAVI (1900-1989)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Incarnation d'une révolution qui a bouleversé non seulement l'Iran mais aussi la stratégie et le comportement des grandes puissances, l'ayatollah Khomeyni a tenu, tout au long des années 1980, en s'appuyant sur l'intangibilité des préceptes coraniques fondamentaux pris comme idéologie politique, un rôle prééminent dans cette révolution dont l'un des aspects a été le rejet de la modernisation et de l'occidentalisation excessives voulues par le shāh.

Le chef religieux

Rouhollah Moussavi Khomeyni est né en 1900 dans la province de Khomeyn (ouest de l'Iran) au sein d'une famille profondément religieuse étroitement liée au shi‘īsme : son grand-père, son père, son frère aîné étaient des ayatollahs et sa tante paternelle, qui l'a élevé, lui a appris que tout sur terre devait céder le pas au respect et à l'application des principes de l'islam, que religion et pouvoir politique formaient un ensemble indissociable, que la vocation d'un religieux shi‘ite était de promouvoir la justice, de protéger et de défendre les faibles et les pauvres contre les forces d'oppression de toute nature.

Rouhollah Moussavi Khomeyni, 1978

Photographie : Rouhollah Moussavi Khomeyni, 1978

Photographie

L'ayatollah Khomeyni (1900-1989), le leader religieux et politique iranien (1978). 

Crédits : Hulton Getty

Afficher

Professeur à Qom à partir de 1927, Khomeyni a acquis très vite une large audience et une grande réputation en raison de sa science religieuse, mais aussi de son élévation morale.

C'est en 1944 que paraissent ses premiers écrits dans lesquels il critique fortement les mesures prises par le gouvernement du shāh afin d'accentuer la laïcisation du régime. S'il soutient, à ses débuts, l'action de Mossadegh, il s'en éloigne lorsque celui-ci se rapproche du parti communiste Tudeh. En 1961, il gravit un échelon dans la hiérarchie des ayatollahs en devenant mardja‘-é taglīd (modèle d'imitation), mais c'est le lancement par le pouvoir de la « révolution blanche », avec la promulgation de la loi de réforme agraire (janvier 1962) approuvée par référendum en janvier 1963, qui donne à Khomeyni l'occasion de se présenter non seulement comme chef religieux mais aussi comme leader politique. Sa condamnation virulente de la réforme, qui limite le droit de propriété et touche nota [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages

Médias de l’article

Rouhollah Moussavi Khomeyni, 1978

Rouhollah Moussavi Khomeyni, 1978
Crédits : Hulton Getty

photographie

Révolution islamique en Iran, 1979

Révolution islamique en Iran, 1979
Crédits : Pathé

vidéo

Khomeyni en exil en France, 1979

Khomeyni en exil en France, 1979
Crédits : Roger-Viollet

photographie

Otages américains en Iran

Otages américains en Iran
Crédits : MPI/ Archive Photos/ Getty Images

photographie

Afficher les 5 médias de l'article


Écrit par :

  • : membre de l'Institut, professeur émérite à l'université de Provence-Aix-Marseille-I

Classification

Autres références

«  KHOMEYNI ROUHOLLAH MOUSSAVI (1900-1989)  » est également traité dans :

BAKHTIAR CHAPOUR (1914-1991)

  • Écrit par 
  • Yann RICHARD
  •  • 1 234 mots
  •  • 1 média

Né en 1914 dans la famille des chefs Bakhtyāri, grande tribu du sud-ouest de l'Iran, Chapour Bakhtiar (Shāpur Bakhtyār) fut marqué par l'esprit frondeur et combattant des siens. Après des études à Ispahan, il poursuivit une scolarité francophone à Beyrouth, puis en France, où il apprit à son arrivée en 1934 l'exécution par Rezā Shāh de son père Sardār Fāteh. Cet événement retarda de deux ans un b […] Lire la suite

BAZARGAN MEHDI (1907-1995)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 320 mots

Homme politique iranien né en septembre 1907 à Téhéran, mort le 20 janvier 1995 à Zurich. Fils d'un marchand azéri, Mehdi Bazargan étudie la thermodynamique et l'ingénierie à l'École centrale de Paris. De retour en Iran, il enseigne l'ingénierie à l'université de Téhéran et devient doyen du collège de technologie. Sous le gouvernement du Premier ministre Muhammad Mossadegh, il est placé à la dir […] Lire la suite

CHIISME ou SHĪ‘ISME

  • Écrit par 
  • Henry CORBIN, 
  • Yann RICHARD
  •  • 9 424 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Khomeynī et la politisation du shī‘isme »  : […] Au cours de la période 1962-1964, l'āyatollāh Khomeynī , reconnu par certains comme marja‘-e taqlid, prend la tête d'une série de manifestations d'opposition, jusqu'à une véritable émeute en juin 1963. C'est l'époque où le Shāh, pressé par l'administration Kennedy, met en place un train de réformes imposées : d'abord, il fait supprimer la mention du Coran dans les serments des élus aux assemblées […] Lire la suite

MUSULMAN DROIT

  • Écrit par 
  • Pascal BURESI
  •  • 4 410 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Le rôle de l'Iran et de l'Arabie Saoudite »  : […] Le monde de la fin du xx e  siècle et du début du xxi e  siècle a été marqué par l'irruption d'un ensemble composite de revendications, de mouvements et d'actions se réclamant de l'islam. Bien avant les attentats du World Trade Center, le 11 septembre 2001, la fatwa promulguée par l' imam Khomeyni, en 1989, contre l'écrivain britannique Salman Rushdie, marque un tournant important dans l'évoluti […] Lire la suite

IRAK-IRAN (GUERRE)

  • Écrit par 
  • Philippe RONDOT
  •  • 3 777 mots
  •  • 5 médias

Officiellement, la guerre entre l' Irak et l'Iran commence le 22 septembre 1980 , lorsque le Conseil de commandement de la révolution ( C.C.R.) irakien donne l'ordre à l'armée de « porter des coups décisifs aux objectifs militaires iraniens ». En fait, l'initiative prise par le président Saddam Hussein de s'engager dans une « guerre totale » est la conséquence d'une série fort longue d'incidents […] Lire la suite

IRAN - Histoire et politique

  • Écrit par 
  • Christian BROMBERGER, 
  • Robert MANTRAN
  • , Universalis
  •  • 22 380 mots
  •  • 12 médias

Dans le chapitre « La fin du régime impérial »  : […] Durant le premier semestre de 1978, de violentes émeutes éclatent dans diverses villes notamment à Tabriz, à Qom, à Mechhed, à Téhéran ; elles reçoivent le soutien des autorités religieuses shi'ites (les ayatollahs, littéralement « signes de Dieu ») et surtout du plus célèbre et du plus populaire, l'ayatollah Khomeyni qui, de Nadjaf, en Irak, lance de virulentes attaques contre le shah, appelant […] Lire la suite

IRAN - Société et cultures

  • Écrit par 
  • Christian BROMBERGER
  •  • 8 912 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre «  Aux sources de la révolution et de la République islamiques »  : […] La crise révolutionnaire des années 1978-1979 a tout d'abord consacré l'échec d'un système de développement. En vingt-cinq ans, depuis le coup d'État de 1953 rétablissant l'autorité du shah, l'Iran a été le théâtre de mutations radicales affectant de proche en proche toutes les couches de la société. Lors du premier recensement national, en 1956, l'Iran compte 19 millions d'habitants dont 69 p.  […] Lire la suite

ISLAM (Histoire) - Le monde musulman contemporain

  • Écrit par 
  • Françoise AUBIN, 
  • Olivier CARRÉ, 
  • Nathalie CLAYER, 
  • Andrée FEILLARD, 
  • Marc GABORIEAU, 
  • Altan GOKALP, 
  • Denys LOMBARD, 
  • Robert MANTRAN, 
  • Alexandre POPOVIC, 
  • Catherine POUJOL, 
  • Jean-Louis TRIAUD
  • , Universalis
  •  • 31 428 mots
  •  • 14 médias

Dans le chapitre « En Iran »  : […] En Iran, la grande surprise des années 1978-1979 a été constituée par l'ampleur et la rapidité du mouvement de contestation politique animé par les dirigeants religieux chiites à la tête desquels se trouve l'ayatollah Khomeyni , en exil en Irak, puis en France ; cette opposition, bien structurée, est effective à partir du moment où le gouvernement du chah a lancé une politique démesurée d'industri […] Lire la suite

ISLAM (La civilisation islamique) - Islam et politique

  • Écrit par 
  • Louis GARDET, 
  • Olivier ROY
  •  • 11 478 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « La particularité chiite et la révolution islamique d'Iran »  : […] Le monde chiite a suivi sa propre logique. La spécificité du chiisme au Moyen-Orient est d'être organisé dans le cadre d'un clergé transnational, basé en Irak à Najaf et Kerbala. La radicalisation du chiisme s'est faite à l'intérieur même de ce clergé, ce qui est exceptionnel dans le monde musulman : les ayatollahs Baqer al Sadr, en Irak, et Ruhollah Khomeyni, en Iran, ont théorisé dans les année […] Lire la suite

KHO'I ABO'L-QĀSEM (1899-1992)

  • Écrit par 
  • Yann RICHARD
  •  • 629 mots

Né en 1899 à Kho’y (Azerbaïdjan iranien), Abo’l-Qāsem b. ‘Ali Akbar Musavi Kho’i a connu la vie typique d'un grand théologien chī‘ite. Après des études élémentaires à Tabriz, il accompagne son père, en 1912, à Najaf (Irak) pour y suivre un cursus islamique classique. Najaf présentait l'avantage d'être à l'écart des tumultes politiques qui agitaient l'Iran après la révolution constitutionnaliste e […] Lire la suite

Voir aussi

Pour citer l’article

Robert MANTRAN, « KHOMEYNI ROUHOLLĀH MOUSSAVI - (1900-1989) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 24 novembre 2020. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/rouhollah-moussavi-khomeyni/