BAZARGAN MEHDI (1907-1995)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Homme politique iranien né en septembre 1907 à Téhéran, mort le 20 janvier 1995 à Zurich.

Fils d'un marchand azéri, Mehdi Bazargan étudie la thermodynamique et l'ingénierie à l'École centrale de Paris. De retour en Iran, il enseigne l'ingénierie à l'université de Téhéran et devient doyen du collège de technologie. Sous le gouvernement du Premier ministre Muhammad Mossadegh, il est placé à la direction de l'industrie pétrolière qui, soustraite au contrôle britannique, est devenue monopole national en 1952. Le pouvoir grandissant de Mossadegh finit par forcer le shah Muhammad Reza Pahlavi à s'exiler brièvement en 1953, mais un coup d'État fomenté par la C.I.A. quelques mois plus tard provoque la chute de Mosaddegh. Mehdi Bazargan est arrêté et emprisonné à plusieurs reprises, mais il continue sa campagne contre la monarchie : il est cofondateur du parti d'opposition Résistance nationale en 1953 puis du Mouvement pour la libération de l'Iran (M.L.I.) en 1961.

Lorsque l'ayatollah Khomeyni prend le pouvoir après la révolution iranienne qui renverse le shah en janvier 1979, il nomme Mehdi Bazargan à la tête du gouvernement provisoire de la nouvelle République islamique en février. Constatant la faiblesse de son gouvernement devant l'extrémisme brutal du pouvoir islamique, il démissionne neuf mois plus tard, le 6 novembre 1979, lorsque Khomeyni approuve l'occupation de l'ambassade des États-Unis à Téhéran et la séquestration de plus de cinquante diplomates et membres du personnel américains. L'année suivante, Bazargan est élu à l'Assemblée (Majlis), où il siège à la tête du groupe M.L.I. Son parti boycotte les élections législatives de 1984 et le Conseil de surveillance de la Constitution rejette sa candidature à l'élection présidentielle de 1985.

—  Universalis

Classification


Autres références

«  BAZARGAN MEHDI (1907-1995)  » est également traité dans :

BAKHTIAR CHAPOUR (1914-1991)

  • Écrit par 
  • Yann RICHARD
  •  • 1 235 mots
  •  • 1 média

Pour mettre fin à l'impasse, Bakhtiar proposa discrètement à Khomeyni, par l'intermédiaire de Bāzargān, de venir en France, démissionner, puis être à nouveau investi de la charge du gouvernement, mais cette fois par l'ayatollah. L'arrangement fut annulé au dernier moment, Khomeyni déniant publiquement toute légitimité au Premier ministre nommé par […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/chapour-bakhtiar/#i_3766

IRAN - Histoire et politique

  • Écrit par 
  • Christian BROMBERGER, 
  • Robert MANTRAN
  • , Universalis
  •  • 22 384 mots
  •  • 11 médias

Dans le chapitre « Poursuite de la guerre et rivalités internes »  : […] sur l'éventuelle participation aux élections du Mouvement de libération nationale de Mehdi Bazargan. Mais le Conseil de surveillance de la Constitution, créé en 1980 et composé de personnalités hostiles à toute libéralisation du régime, représente un obstacle aux tentatives de réformes ; pourtant, Khomeyni paraît soutenir les réformateurs lorsque […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/iran-histoire-et-politique/#i_3766

TALEGHANI MAHMOUD (1911-1979)

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre DIGARD
  •  • 1 048 mots

Après le renversement de ce dernier en 1953, il entre dans l'opposition clandestine au régime du shāh et fonde avec Mehdi Bazargan, en mai 1961, le Mouvement pour la liberté de l'Iran (Nezhat-e Azādi-e Iran […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mahmoud-taleghani/#i_3766

Pour citer l’article

« BAZARGAN MEHDI - (1907-1995) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 19 novembre 2018. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/mehdi-bazargan/