Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

VAN DER WEYDEN ROGIER (1399 ou 1400-1464)

Héritier direct de Robert Campin, le peintre Rogier Van der Weyden est, avec son contemporain Jan Van Eyck, l'un des pionniers de la révolution artistique qui voit le jour dans les Pays-Bas méridionaux à la fin du Moyen Âge. Mais, contrairement à Campin ou à Van Eyck, chez qui prime le rendu méticuleux du monde extérieur, dans l'infinie diversité de ses accidents, Van der Weyden semble avant tout fasciné par la psychologie de ses personnages et il met sa virtuosité technique au service d'une exploration du monde intérieur. Cette conception nouvelle s'exprime dans des compositions mémorables, où la forme reste subordonnée à une dramaturgie soulignant l'interaction des figures.

Tournai et l'atelier de Robert Campin

C'est à Tournai, ville française au xve siècle, que Rogier de La Pasture voit le jour en 1399 ou en 1400 (il portera le nom flamandisé de Van der Weyden à partir de son installation à Bruxelles). Si l'on sait peu de chose de ses premières années, on peut légitimement supposer qu'il se forma dans l'atelier tournaisien du peintre Robert Campin, avant d'aller se perfectionner dans d'autres villes. Une mention fort contestée du Registre d'inscription à la Corporation de Saint-Luc signale son entrée officielle en apprentissage le 3 mars 1427. Il devient franc-maître à Tournai le 1er août 1432. Des documents retrouvés en 1993 montrent que Rogier resta actif dans sa ville natale jusqu'en 1435.

Plusieurs œuvres ont été attribuées à la période tournaisienne du peintre. Elles montrent que, à côté d'une indéniable influence de Campin, Rogier n'était pas insensible à la préciosité de l'art de Van Eyck. De cette période de formation pourraient dater la Vierge à l'Enfant de Madrid (musée Thyssen-Bornemisza), le Saint Georges de Washington (National Gallery of Art) ou encore La Crucifixion de Berlin (Staatliche Museen).

La Descente de croix, Van der Weyden - crédits : Fine Art Images/ Heritage Images/ Getty Images

La Descente de croix, Van der Weyden

C'est aussi vers 1430-1435, alors qu'il s'émancipe de son maître, que Van der Weyden travaille à sa première composition importante, La Descente de Croix du Prado. Ce morceau de bravoure, commandé par le Serment des arbalétriers de Louvain, était destiné à orner le maître-autel de leur chapelle dans laquelle était vénérée depuis 1365 une Vierge de douleurs. Ainsi s'explique sans doute l'imbrication étroite du thème eucharistique – le sacrifice du Christ – avec celui de la souffrance de Marie. Cette « com-passion » trouve à s'exprimer visuellement dans une remarquable consonance formelle et psychologique entre le corps sans vie du Christ et celui de sa mère en pâmoison. La Descente de Croix est la seule œuvre relativement bien documentée de Van der Weyden.

<it>L'Annonciation</it>, R. Van der Weyden - crédits : Peter Willi/ Bridgeman Images

L'Annonciation, R. Van der Weyden

À la production tournaisienne du maître, on attribue encore la Vierge Duràn (Prado, Madrid), le Triptyque de l'Annonciation, partagé entre le Louvre et la galerie Sabauda de Turin, l'attachant Portrait d'une jeune femme (Staatliche Museen, Berlin), œuvres qui témoignent de sa maîtrise et d'une facilité à traiter une gamme extrêmement variée de sujets. Rien d'étonnant dès lors à ce que l'artiste ait été appelé vers la nouvelle capitale administrative des territoires bourguignons.

La suite de cet article est accessible aux abonnés

  • Des contenus variés, complets et fiables
  • Accessible sur tous les écrans
  • Pas de publicité

Découvrez nos offres

Déjà abonné ? Se connecter

Écrit par

. In Encyclopædia Universalis []. Disponible sur : (consulté le )

Médias

La Descente de croix, Van der Weyden - crédits : Fine Art Images/ Heritage Images/ Getty Images

La Descente de croix, Van der Weyden

<it>L'Annonciation</it>, R. Van der Weyden - crédits : Peter Willi/ Bridgeman Images

L'Annonciation, R. Van der Weyden

<it>Saint Luc peignant la Vierge</it>, R. Van der Weyden - crédits :  Bridgeman Images

Saint Luc peignant la Vierge, R. Van der Weyden

Autres références

  • LE MAÎTRE DE FLÉMALLE et ROGIER VAN DER WEYDEN (expositions)

    • Écrit par Christian HECK
    • 1 092 mots

    L'organisation, la même année, de deux expositions majeures consacrées à l'art des primitifs flamands, l'une Le Maître de Flémalle et Rogier Van der Weyden au Städel Museum de Francfort (21 novembre 2008-22 février 2009) reprise par la suite à la Gemäldegalerie de Berlin (20...

  • AUTOPORTRAIT, peinture

    • Écrit par Robert FOHR
    • 3 573 mots
    • 6 médias
    Apparue, semble-t-il en Flandres, au xve siècle (Rogier Van der Weyden, Dirk Bouts) et assez répandue jusqu'à la fin du siècle suivant (Niklaus Manuel Deutsch, Jan Gossaert dit Mabuse, Lancelot Blondeel...), la formule de l'autoportrait – réaliste ou symbolique – « en saint Luc peignant...
  • BOUTS DIERIC ou THIERRY (1415 env.-1475)

    • Écrit par J. BOUTON
    • 638 mots

    Dans les écrits du xvie siècle, on l'appelle « Dirick de Haarlem », dans d'autres « Dirk de Louvain ». Il s'agit en fait d'un seul et même personnage dont le nom véritable est Dirk Bouts. Né à Haarlem, il se fixe vers 1445-1448, au moment de son mariage, à ...

  • CAMPIN ROBERT ou MAÎTRE DE FLÉMALLE (1380 env.-1444)

    • Écrit par Françoise HEILBRUN
    • 1 613 mots
    • 3 médias
    ...compositions perdues. Les tableaux dont on attribue actuellement, avec certitude, l'exécution ou la conception à Campin, ont d'abord été attachés au nom de Rogier van der Weyden, son élève, comme œuvres de jeunesse ; mais on s'est vite rendu compte de la différence fondamentale des factures et de l'esprit,...
  • CHRISTUS PETRUS (entre 1405 et 1410-1472/73)

    • Écrit par Jacques FOUCART
    • 1 033 mots

    La vie de Petrus Christus est mal connue. Il est vraisemblablement né à Baerle (en Brabant-Septentrional ou en Flandre-Occidentale). Le fait qu'il reste absolument étranger au style gothique international laisse supposer qu'il n'a pas commencé son apprentissage avant 1425-1435. De ses débuts...

  • Afficher les 9 références

Voir aussi