RATE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Splénomégalies

Les maladies qui affectent la rate sont très nombreuses et se traduisent habituellement par une splénomégalie, parfois par la disparition fonctionnelle ou anatomique de la rate.

La rate n'est normalement pas palpable. La palpation de cet organe signe une splénomégalie. La rate peut être atteinte au cours d'une maladie générale sans être obligatoirement augmentée de volume.

Le diagnostic d'une splénomégalie impose un examen clinique complet et des examens complémentaires plus ou moins nombreux et complexes : hématologiques, radiologiques, isotopiques, pour en retrouver la cause.

Il n'est pas possible ici de décrire chaque maladie pouvant entraîner une splénomégalie, et on s'est donc borné à dresser la liste des principales causes de splénomégalie en les classant suivant leur mécanisme physio-pathologique, brièvement résumé.

Stase (tableau d'hypertension portale avec présence de varices œsophagiennes ; hypersplénisme fréquent) :

– lésions préhépatiques – veine porte (cavernome, thrombose, sténose) ; veine splénique (malformation, thrombose, sténose, compression) ;

– lésions intrahépatiques – cirrhose ; maladie de Wilson ; hémochromatose ; maladie veino-occlusive ;

– lésions posthépatiques – insuffisance cardiaque droite ; péricardite constrictive ; thrombose sus-hépatique.

Hémopathie maligne (splénomégalie appartenant au syndrome tumoral des leucémies ou des lymphomes ; le diagnostic repose dans les leucémies sur l'examen cytologique du sang et de la moelle ; dans les lymphomes, sur l'examen histologique d'un des organes atteints, après biopsie) :

– myéloïde – leucémie aiguë, leucémie myéloïde chronique, polyglobulie primitive, thrombocythémie, splénomégalie myéloïde ;

– lymphoïde – leucémie aiguë, leucémie lymphoïde chronique, maladie de Waldenström, leucémie à tricholeucocytes, maladie de Hodgkin, lymphome non hodgkinien ;

Surcharge – splénomégalie due à l'accumulation de lipides (maladies de Gaucher, de Niemann-Pick, de Tay-Sachs et [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 5 pages




Écrit par :

Classification


Autres références

«  RATE  » est également traité dans :

ABDOMEN

  • Écrit par 
  • Claude GILLOT
  •  • 6 342 mots
  •  • 9 médias

Dans le chapitre « La pathologie traumatique »  : […] L'abdomen, insuffisamment protégé par sa paroi musculaire, est exposé à différentes agressions, qui provoquent soit des contusions, soit des plaies. a) Les contusions de l'abdomen atteignent de préférence les organes parenchymateux, et, par ordre de fréquence décroissante, la rate, le foie, les reins, le pancréas. […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/abdomen/#i_7857

BILHARZIOSES ou SCHISTOSOMIASES

  • Écrit par 
  • Robert DURIEZ, 
  • Yves GOLVAN
  •  • 1 900 mots

Dans le chapitre « Clinique »  : […] Les manifestations pathologiques sont engendrées essentiellement par les œufs dont la présence déclenche une irritation locale. Chacun d'eux constitue un foyer inflammatoire. S'ensuivent ulcération, destruction tissulaire, fibrose ou rétraction cicatricielle source de complications. Ces œufs sont innombrables. Le pouvoir pathogène des Schistosoma demande cependant à être int […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/bilharzioses-schistosomiases/#i_7857

DIGESTIF APPAREIL

  • Écrit par 
  • Jean-Jacques BERNIER, 
  • Jean-Louis FRESLON, 
  • Claude GILLOT
  • , Universalis
  •  • 15 446 mots
  •  • 9 médias

Dans le chapitre « Forme générale et principaux rapports »  : […] Il est commode de subdiviser l'estomac en deux portions : les deux tiers supérieurs, allongés verticalement, forment le corps ; le tiers inférieur, plus étroit, transversal, est l'antre gastrique. L'antre est séparé du duodénum par une zone rétrécie, à fonction sphinctérienne, le pylore, situé sur la ligne médiane en regard de la première vertèbre lombaire (fig. 2) . Le bord droit, ou petite courb […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/appareil-digestif/#i_7857

HÉMATOLOGIE

  • Écrit par 
  • Jean BERNARD, 
  • Michel LEPORRIER
  •  • 8 445 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Hématologie cellulaire »  : […] L'hématologiste, entre tous les médecins, jouit d'un remarquable privilège. Il peut à tout moment, en prélevant une goutte de sang, examiner le tissu dont il a charge de prévenir ou de corriger les variations. Ce privilège est singulier. Pour le rein, pour le foie, des prélèvements ne peuvent être faits qu'une fois, deux fois. Pour le cerveau, pour le cœur, ce type d'exploration reste exceptionnel […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/hematologie/#i_7857

IMMUNITÉ, biologie

  • Écrit par 
  • Joseph ALOUF, 
  • Michel FOUGEREAU, 
  • Dominique KAISERLIAN-NICOLAS, 
  • Jean-Pierre REVILLARD
  •  • 21 516 mots
  •  • 11 médias

Dans le chapitre « Organisation du tissu lymphoïde et circulation des lymphocytes »  : […] L'organisme humain adulte contient environ 10 12  lymphocytes (mille milliards), répartis de façon diffuse dans le sang, la lymphe et les tissus, ou bien rassemblés au sein de structures favorisant les interactions cellulaires nécessaires au développement de la réponse immunitaire et à sa régulation. Ces structures lymphoïdes constituent les organes lymphoïdes secondaires […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/immunite-biologie/#i_7857

LEUCÉMIES

  • Écrit par 
  • Michel LEPORRIER
  •  • 5 011 mots

Dans le chapitre « Leucémie myéloïde chronique »  : […] Cette maladie a longtemps été le parent pauvre des progrès de la médecine. Jean Bernard, maître prestigieux de l'hématologie moderne, la désignait dans les années 1970 comme la honte de l'hématologie. C'est dans cette maladie que les progrès les plus saisissants ont été obtenus en moins de trente ans. Sommairement, elle se manifeste par l'emballement de la production d'une variété de globules bla […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/leucemies/#i_7857

SPLÉNOGRAMME

  • Écrit par 
  • Laurent DEGOS
  •  • 308 mots

Étude cytologique des éléments de la rate après une ponction splénique. Le risque non négligeable de rupture splénique et la variété des autres moyens de diagnostic justifient de limiter l'indication du splénogramme à certains cas particuliers. La ponction de la rate se fait avec une aiguille fine, en piquant et retirant rapidement l'aiguille, la respiration du patient étant bloquée. On ne fait pa […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/splenogramme/#i_7857

Voir aussi

Pour citer l’article

Jean-Didier RAIN, « RATE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 28 juin 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/rate/