RATE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Fonctions de la rate

Les fonctions de la rate peuvent être groupées sous trois rubriques : fonction de filtration, fonction de réservoir, fonction immunologique.

Fonction de filtration

– La cueillette ou culling des Anglo-Saxons est la capacité de la rate de reconnaître et de débarrasser le sang des cellules vieillies ou lésées. Des particules comme des bactéries peuvent également être filtrées. Le ralentissement circulatoire et la présence de nombreux macrophages facilitent cette épuration. Les globules rouges normaux, déformables, passent à travers la paroi des sinus, mais les globules altérés sont arrêtés.

– Le pitting est la capacité de la rate à soustraire des globules rouges des inclusions sans détruire la cellule. Ces inclusions sont variées. Il peut s'agir de débris nucléaires (corps de Jolly), de précipités d'hémoglobine (corps de Heinz), de grains de fer, d'organismes intracellulaires (Plasmodium, Bartonella). Le passage des inclusions rigides se fait avec lenteur au niveau des sinus. Les macrophages viennent capter l'inclusion avec un bord de la membrane cellulaire et un film d'hémoglobine. La membrane cellulaire se referme ensuite et la cellule épurée peut passer dans le sinus veineux.

– Le modelage consiste à améliorer la fonction des réticulocytes à la sortie de la moelle durant 1 à 2 jours. Dans la rate, les réticulocytes se libèrent de leurs organites non nécessaires, acquièrent une charge négative plus grande, une surface plus réduite, une plus grande flexibilité.

Fonction de réservoir

Les fonctions de réservoir de la rate sont limitées essentiellement à l'accumulation des plaquettes. Normalement 30 p. 100 des plaquettes sont accumulées dans la rate. D'où elles peuvent être libérées sous différentes stimulations, adrénalinique par exemple. Il existe un équilibre entre les plaquettes circulantes et les plaquettes spléniques. Le flux d'entrée dans la rate des plaquettes marquées par un radio-isotope permet de calculer le flux sanguin splénique qui est égal à 6 ± 2 p. 100 [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 5 pages




Écrit par :

Classification


Autres références

«  RATE  » est également traité dans :

ABDOMEN

  • Écrit par 
  • Claude GILLOT
  •  • 6 342 mots
  •  • 9 médias

Dans le chapitre « La pathologie traumatique »  : […] L'abdomen, insuffisamment protégé par sa paroi musculaire, est exposé à différentes agressions, qui provoquent soit des contusions, soit des plaies. a) Les contusions de l'abdomen atteignent de préférence les organes parenchymateux, et, par ordre de fréquence décroissante, la rate, le foie, les reins, le pancréas. […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/abdomen/#i_7857

BILHARZIOSES ou SCHISTOSOMIASES

  • Écrit par 
  • Robert DURIEZ, 
  • Yves GOLVAN
  •  • 1 900 mots

Dans le chapitre « Clinique »  : […] Les manifestations pathologiques sont engendrées essentiellement par les œufs dont la présence déclenche une irritation locale. Chacun d'eux constitue un foyer inflammatoire. S'ensuivent ulcération, destruction tissulaire, fibrose ou rétraction cicatricielle source de complications. Ces œufs sont innombrables. Le pouvoir pathogène des Schistosoma demande cependant à être int […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/bilharzioses-schistosomiases/#i_7857

DIGESTIF APPAREIL

  • Écrit par 
  • Jean-Jacques BERNIER, 
  • Jean-Louis FRESLON, 
  • Claude GILLOT
  • , Universalis
  •  • 15 446 mots
  •  • 9 médias

Dans le chapitre « Forme générale et principaux rapports »  : […] Il est commode de subdiviser l'estomac en deux portions : les deux tiers supérieurs, allongés verticalement, forment le corps ; le tiers inférieur, plus étroit, transversal, est l'antre gastrique. L'antre est séparé du duodénum par une zone rétrécie, à fonction sphinctérienne, le pylore, situé sur la ligne médiane en regard de la première vertèbre lombaire (fig. 2) . Le bord droit, ou petite courb […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/appareil-digestif/#i_7857

HÉMATOLOGIE

  • Écrit par 
  • Jean BERNARD, 
  • Michel LEPORRIER
  •  • 8 445 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Hématologie cellulaire »  : […] L'hématologiste, entre tous les médecins, jouit d'un remarquable privilège. Il peut à tout moment, en prélevant une goutte de sang, examiner le tissu dont il a charge de prévenir ou de corriger les variations. Ce privilège est singulier. Pour le rein, pour le foie, des prélèvements ne peuvent être faits qu'une fois, deux fois. Pour le cerveau, pour le cœur, ce type d'exploration reste exceptionnel […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/hematologie/#i_7857

IMMUNITÉ, biologie

  • Écrit par 
  • Joseph ALOUF, 
  • Michel FOUGEREAU, 
  • Dominique KAISERLIAN-NICOLAS, 
  • Jean-Pierre REVILLARD
  •  • 21 516 mots
  •  • 11 médias

Dans le chapitre « Organisation du tissu lymphoïde et circulation des lymphocytes »  : […] L'organisme humain adulte contient environ 10 12  lymphocytes (mille milliards), répartis de façon diffuse dans le sang, la lymphe et les tissus, ou bien rassemblés au sein de structures favorisant les interactions cellulaires nécessaires au développement de la réponse immunitaire et à sa régulation. Ces structures lymphoïdes constituent les organes lymphoïdes secondaires […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/immunite-biologie/#i_7857

LEUCÉMIES

  • Écrit par 
  • Michel LEPORRIER
  •  • 5 011 mots

Dans le chapitre « Leucémie myéloïde chronique »  : […] Cette maladie a longtemps été le parent pauvre des progrès de la médecine. Jean Bernard, maître prestigieux de l'hématologie moderne, la désignait dans les années 1970 comme la honte de l'hématologie. C'est dans cette maladie que les progrès les plus saisissants ont été obtenus en moins de trente ans. Sommairement, elle se manifeste par l'emballement de la production d'une variété de globules bla […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/leucemies/#i_7857

SPLÉNOGRAMME

  • Écrit par 
  • Laurent DEGOS
  •  • 308 mots

Étude cytologique des éléments de la rate après une ponction splénique. Le risque non négligeable de rupture splénique et la variété des autres moyens de diagnostic justifient de limiter l'indication du splénogramme à certains cas particuliers. La ponction de la rate se fait avec une aiguille fine, en piquant et retirant rapidement l'aiguille, la respiration du patient étant bloquée. On ne fait pa […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/splenogramme/#i_7857

Voir aussi

Pour citer l’article

Jean-Didier RAIN, « RATE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 08 août 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/rate/