RĀMĀNUJA (1017-1137)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Les doctrines

Le viśiṣṭādvaita insiste à la fois sur l'Unité d'un premier principe d'où découle tout ce qui existe – ce qui est spirituel et ce qui est matériel – et, contre l'idéalisme śaṅkarien, sur la réalité des âmes individuelles et du monde matériel. Dieu, Personne Suprême, est garant de l'existence de celles-là comme de celui-ci : l'âme, le monde et Dieu constituent trois entités réelles.

Dans ses gloses, Rāmānuja appelle souvent la Personne Suprême « le Brahman ». Mais il ne s'agit pas du brahman impersonnel des upaniṣad ; sous l'identité d'appellation, une différence subsiste. Bien qu'étant le Tout illimité, Il demeure une Personne, à la fois immanente et transcendante à la création, objet d'adoration, Principe qui unifie la multiplicité issue de Lui. Il possède toutes les qualités à un degré infini. Sa forme suprême (parā) est inaccessible, mais Il s'insère dans le monde du relatif par ses diverses manifestations. Dans le domaine cosmique se développent les vyūha, expansions divines qui, issues l'une de l'autre à la manière d'hypostases, assument éternellement les fonctions de création et de protection de l'Univers. Dans le domaine du dharma, ordre également cosmique mais aussi moral, Il apparaîtra occasionnellement, comme avatāra, « descentes », dans un dessein précis qui concerne toujours le maintien ou le rétablissement de l'ordre. On peut encore L'atteindre, par intuition mystique, comme régent intérieur (antaryamin), résidant au plus profond du cœur humain. Enfin, on a vu que rendre un culte à une statue consacrée était, en fait, entrer en contact direct avec la divinité.

Quant aux divers dieux du panthéon hindou, Rāmānuja les honore comme des formes, elles aussi, de la Personne Suprême. Puisque Dieu n'a pas de limites, le monde créé, spirituel et matériel ne peut se différencier vraiment de Lui. Dans le relatif, il en apparaît séparé ; en essence, il Lui est identique.

Simple, sans étendue, une âme individuelle (jīva) ne peut ni croître ni décliner ; préexistant au corps, à la dissolution de celui-ci, elle transmigre jusqu'au moment où, par sa dévotion [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 4 pages




Écrit par :

  • : directeur d'études honoraire à l'École pratique des hautes études (Ve section)

Classification


Autres références

«  RAMANUJA (1017-1137)  » est également traité dans :

ADVAITA

  • Écrit par 
  • Jean FILLIOZAT
  •  • 1 576 mots

Dans le chapitre « Rāmānuja et la réalité du monde »  : […] La deuxième des formes majeures de l' advaita est le viśiṣṭādvaita enseigné par Rāmānuja ( xii e  siècle), populaire chez les adorateurs de Viṣṇu, particulièrement chez les Śrīvaiṣṇava. L'Être suprême sans second n'existe pas seulement à part, isolé du monde illusoire, mais encore il est présent dans le […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/advaita/#i_8636

BHAKTI

  • Écrit par 
  • Anne-Marie ESNOUL
  •  • 1 449 mots

Dans le chapitre « L'épanouissement de la bhakti »  : […] Au sud de l'Inde, la bhakti s'exprimera d'une manière caractéristique, entre le vi e et le ix e  siècle, dans les hymnes des āḷvār , poètes de langue tamoule, qui célèbrent tout particulièrement l' avatāra Kṛṣṇa. Cependant, vers la même époque – et déj […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/bhakti/#i_8636

HINDOUISME

  • Écrit par 
  • Anne-Marie ESNOUL
  •  • 9 181 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Le courant vishnouite »  : […] À l'époque où les textes de la tradition shivaïte signalaient la secte des pāśupata, en milieu vishnouite s'affirmaient les sectes bhāgavata et pāñcarātra , qui présentent entre elles de nombreuses similitudes, mais que les ouvrages vishnouites eux-mêmes distinguent les unes des autres. Les deux groupes adorent également Kṛṣṇa-Vāsudeva, mais les bhāgava […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/hindouisme/#i_8636

INDE (Arts et culture) - Les doctrines philosophiques et religieuses

  • Écrit par 
  • Jean FILLIOZAT
  •  • 16 833 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Le Viśiṣṭādvaita de Rāmānuja »  : […] À l'interprétation du monde comme illusion s'est opposée celle des saints vishnouites tamouls, les Āḻvār, en particulier de Nammāḻvār ( ix e - x e  s.) qui professait l'unicité de l'Être mais aussi sa présence en toutes choses spécifiées et, qui, par conséquent, admettait la réalité du monde empir […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/inde-arts-et-culture-les-doctrines-philosophiques-et-religieuses/#i_8636

MĀYĀ

  • Écrit par 
  • Jean VARENNE
  •  • 726 mots

Notion particulière et difficile à cerner avec précision, dont fait grand usage la littérature philosophique de l'Inde traditionnelle et notamment celle qui relève du Vedānta. Le mot māyā est ancien puisqu'il apparaît déjà dans les hymnes du Rig-Veda, partie la plus archaïque du Veda lui-même (tout au début du ~ II e  millénaire). Il s'applique alors […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/maya/#i_8636

VEDĀNTA

  • Écrit par 
  • Jean VARENNE
  •  • 2 721 mots

Dans le chapitre « Les trois grandes époques »  : […] On comprend néanmoins que la subtilité des rapports entre l'Absolu et le monde, le brahman et l'ātman, le doute sur le rôle exact que joue la māyā, l'incertitude à propos de la naissance du monde (a-t-il été créé ? si oui, par qui ? ou bien est-il coéternel au brahman ?) aient alimenté la controverse. On peut, en gros, diviser l'histoire du Vedānta en trois grandes époques. Le Vedānta le plus anci […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/vedanta/#i_8636

VIṢṆU ou VISHNU ET VICHNOUISME

  • Écrit par 
  • Anne-Marie ESNOUL
  •  • 8 942 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Rāmānuja, Nimbārka et Madhva »  : […] Le groupe religieux où a vécu Rāmānuja ( xi e - xii e  s.) comptait déjà des maîtres réputés, en particulier Yamunācārya. Rāmānuja en fut cependant le véritable réformateur. Bien que vedântin et se réclamant de l'enseignement des upaniṣad, il entreprit, dans ses écrits, de réfuter la doctrine de n […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/visnu-vishnu-et-vichnouisme/#i_8636

Voir aussi

Pour citer l’article

Anne-Marie ESNOUL, « RĀMĀNUJA (1017-1137) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 29 juillet 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/ramanuja/