RAISON (notions de base)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

La raison technicienne

La tentative de maîtrise totale de la nature, mais également des humains, constitue pour ces derniers un indice très inquiétant : créatrice de désastres écologiques, mais aussi d’une terrifiante exploitation des hommes, la raison ne s’est-elle pas montrée incapable de prévoir les conséquences de ses constructions théoriques ? Et n’est-elle pas par elle-même, indépendamment de toute application, un instrument de domination ? L’œuvre de Martin Heidegger (1889-1976) marque une étape essentielle de cette interrogation. Si ce que le philosophe dénomme la « Technique » (qu’il faut distinguer des outils techniques) est bien la « Métaphysique achevée », autrement dit si la vision du monde né à l’époque grecque est le point de départ des monstruosités du xxe siècle, faut-il renoncer à la raison ? Mais que lui substituer ? Ne pourrait-on affirmer contre Heidegger que c’est à la Renaissance que l’humanité a pris le chemin de la maîtrise, alors qu’une autre figure de la raison, relevant d’un autre type de pensée, était apparue en Grèce, avec laquelle on devrait tenter de renouer pour contrer les périls qui nous menacent ?

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 5 pages

Écrit par :

  • : professeur agrégé de l'Université, docteur d'État ès lettres, professeur de khâgne

Classification

Pour citer l’article

Philippe GRANAROLO, « RAISON (notions de base) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 25 janvier 2021. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/raison-notions-de-base/